Bienvenue visiteur, pour poster sur ce forum vous devez vous enregistrer.
Présentations Flux RSS Recherche
Pages : 1 2 3 4 ... 13 14 15 16
[Fic]L\'achèvement du Destin
heart earth
Modérateur
Messages : 10348


haut haut de page
[Fic]L'achèvement du Destin posté le [18/04/2019] à 14:19

Iori : Un monde sans avenir



Spoiler :



https://www.youtube.com/watch?v=XzDzY3Du5No


Akane me dévisagea plusieurs secondes puis son visage apeuré et déformé par la tristesse se fendit d’un rictus tout aussi mauvais que le mien. La rouquine s’essuya le visage d’un revers de la manche puis effaça en même temps toute sa tristesse pour ne laisser qu’une expression froide et remplie de haine à l’état pur. Je pouvais voir dans ses yeux la flamme de la vengeance brûler plus ardemment qu’après n’importe quelle bataille à laquelle nous avions participée.

-Non Iori…Tu ne vas pas détruire ce monde…

Arrêtant de trembler d’un seul coup, mon amie attrapa fermement ma main et nous nous relevâmes toutes les deux.

-Je me chargerai de cette tâche personnellement.

-Tu es bien consciente de ce que cela signifie, Akane ? Repris-je d’une voix toujours glaciale.

-Je suis surtout consciente de la situation actuelle ; me rétorqua-t-elle en fronçant les sourcils. Alors qu’importent nos actes, ce monde a déjà atteint le fond.

Je souris à ma nouvelle partenaire. Mais pas comme une amie heureuse de ne pas être seule. Non. Comme une criminelle ayant trouvé une partenaire dans le crime.

Je repris alors d’une voix plus faible, comme me parlant à moi-même.

-Si nous modifions le passé, tout ce que nous avons connu jusqu’ici va disparaitre. Personne ne va souffrir, personne n’aura à souffrir, personne ne se souviendra, et tout le monde sera plus heureux. Nous serons les deux seules à disparaitre.

-Dis comme cela, ta vision des choses ressemblerait presque à une utopie ma pauvre Iori. Je ne pense pas que les choses soient aussi simples malheureusement.

-Que veux-tu dire ? Lui demandai-je, méfiante.

-As-tu la moindre idée de comment t’y prendre déjà ? Si voyager dans le temps était aussi simple, crois-moi que je l’aurais fait depuis longtemps pour fuir ce monde pourri à la racine.

-Il y a bien…un moyen…toussota une voix proche de nous.


https://www.youtube.com/watch?v=8zj0eWxRYU4


Nous nous retournâmes en sursaut en entendant un bruit de gravats provenant des ruines du ministère et pendant un instant, la folie me quitta pour laisser place à l’espoir…

Là, émergeant des gravats et de la poussière, je pus voir Hélios. L’homme était grièvement blessé à l’œil droit et du sang s’écoulait abondamment de sa bouche tandis qu’une poutre de plusieurs tonnes lui transperçait le torse. Heureusement pour lui, son armure lui avait évité bien des blessures supplémentaires.

Nous nous précipitâmes vers lui pour tenter de le dégager des débris et nous l’assîmes contre les restes d’un mur, tout en prenant soin de détruire cette poutre tout en colmatant la plaie comme nous le pouvions. Mais j’avais pansé tellement de blessures pendant la guerre qu’arrêter le saignement ici n’était qu’une formalité.

-Hélios, que s’est-il passé ?! Et où sont les autres ? M’exclamai-je une fois l’état de l’homme stabilité.

-J’ai…J’ai essayé mon enfant…J’ai essayé de tous les sauver en les envoyant…dans le monde des esprits…mais…

-Mais quoi ? S’impatienta Akane en serrant le poing. Pourquoi y-t-il un mais ?! Et pourquoi êtes-vous encore là !

Le roi, malgré son état, ne put s’empêcher de sourire avant de grimacer sous l’effet de la douleur.

-Le monde des esprits…Vous pensiez connaitre…L’enfer…Mais vous n’en avez eu qu’un aperçu…

-Qu’est-ce que cela signifie ? Nos parents sont-ils vivants oui ou non bon sang !

Mon amie attrapa Hélios par le col et le visage de l’ancien tyran se crispa à nouveau. Je lui fis signe de le relâcher, ce qu’elle fit à contrecœur.

-Je l’ignore mes enfants…Je l’ignore…


https://www.youtube.com/watch?v=4Dy_EsPsOoM


Au loin, j’entendis le bruit d’une explosion, immédiatement suivi de celui de la sirène d’alarme de la ville, une sirène que nous entendions quasiment chaque jour pendant la guerre et que j’avais espéré ne plus jamais entendre de ma vie.

Dans le ciel sombre, une immense colonne de flammes et de fumée noire s’éleva tandis que des éclats lumineux jaillirent un peu partout, provoquant panique et désarroi chez tous les habitants.

Je serrai le pendentif dans ma main à nouveau. Tout cela…cette souffrance…cette terreur…cette agonie…Oui…Tout cela serait bientôt terminé.

-Hélios…vous avez dit qu’il existe un moyen de remonter le temps…Quel est-il ? Repris-je sans cesser de fixer les flammes qui ravageaient la ville.

-A Neo Domino City…le réacteur EnerD…Il devrait encore fonctionner…Si vous l’utilisez pour vous rendre dans le monde des esprits…Allez à la rencontre d’Armageddon aux Time Gates…Et emparez-vous de son pouvoir…

-Arma…Geddon ? Répéta Akane, sceptique.

-Oui…Le but de Gariatron était de vaincre Armageddon…et il a atteint son objectif…Cependant, Iori l’a vaincu avant qu’il ne récupère son pouvoir…Je vous aurais bien transportées moi-même…Mais je ne suis plus en état de le faire…

-Très bien, nous nous rendons là-bas sur le champ Hélios.

Alors que je me relevai et commençai à faire demi-tour, Akane m’attrapa par le bras et me lança un regard sévère.

-Attends. Tu n’as pas écouté ? Hélios vient de dire que nos parents se trouvent dans le monde des esprits et qu’ils n’ont peut-être même pas survécu ; me lança-t-elle d’un ton tranchant.

-Et alors ? Tout ce qui arrive maintenant n’est plus de notre ressors. Je me suis promis de changer l’histoire. Si tu t’inquiètes pour eux, va les sauver mais moi, je continuerai ma route quoiqu’il arrive.

-Ce n’est pas de ça que je veux te parler ; râla la rouquine, agacée. Tu crois réellement tenir ne serait-ce qu’une seconde dans un endroit où mêmes pour Miyako ou Laura, les chances de survie sont infimes ?

-Et que veux-tu faire d’autre, Akane ? Répliquai-je en me dégageant d’un coup sec. Nous n’avons plus le temps, nous devons agir avant que nous ne soyons à nouveau prises au piège et…

La rouquine fit à ce moment là un geste auquel je ne m’attendais pas le moins du monde. D’un air déterminé, elle s’approcha de moi…et me donna une puissante gifle sur la joue gauche qui me fit tomber à la renverse, totalement confuse.

-Iori, pour l’amour du ciel, ne te laisse pas guider par tes émotions impulsives et réfléchis avec ta tête ! S’écria mon amie. Si nous ne faisons ne serait-ce qu’un seul faux pas, il n’y aura aucun retour en arrière possible, ni maintenant ni jamais et ce monde…Nous serons condamnées à souffrir pour l’éternité, est-ce vraiment cela que tu veux ?! Tu m’as donné un espoir de tout effacer, y compris ma naissance dans cet enfer, ne gâche pas tout sur un coup de tête !

-Mais Akane, nous…

-Laisse-moi m’occuper de ça, tu veux ? Premièrement Hélios, a qui avons-nous à faire exactement ? Pourquoi s’en prend-t-il à nous ? Et qu’aviez-vous décidé pour vaincre cet ennemi ?

-Je ne connais pas ses motivations exacte…Mais je peux vous dire son nom : Amon. De mon temps, il était prêtre du temple de Ladd mais s’est réfugié dans un autre monde peu de temps après ma chute…Il a déjà mis à genou ce même monde et a conquis entièrement celui des esprits. Avec Miyako, nous en étions venus à cette conclusion : nous ne pouvons pas le vaincre…excepté en détruisant le monde des esprits qui est la source de son pouvoir…

-Je vois…Vous aviez donc déjà prévu d’envoyer nos parents là-bas, n’est-ce pas ? Reprit Akane, pensive.

-Exactement. Mais ce plan…n’avait aucune chance de fonctionner et nous le savions tous. C’est pourquoi la survie de vos parents et des dirigeants de ce monde…est plus qu’incertaine à l’heure actuelle.

Akane croisa les bras sur sa poitrine et commença à faire les cents pas pour réfléchir. A ce moment-là, je crus voir dans mon amie l’ombre de sa mère. Elle aussi avait le même tic durant la guerre lors des missions périlleuses. Mais, contrairement aux autres fois où je lui fis remarquer, la rouquine se contenta de hausser les épaules sans mêmes démentir avant de repartir dans ses réflexions.

Finalement, après plusieurs minutes de réflexion intensive au milieu des flammes et des sirènes d’alarmes, Akane s’arrêta et sortit son téléphone de sa poche. Elle écrit simplement quelques mots dessus avant de se tourner vers moi qui étais toujours sous le choc de sa gifle.

-Je n’aime vraiment pas avoir besoin de recourir à ces bouffons mais je n’ai pas le choix.

-Tu parles comme cette chère Miyako…Sourit légèrement Hélios.

-Vous, La ferme ou je vous renvoie dans le coma immédiatement.

Quelques secondes à peine après le coup de fil donné par la fille de la présidente, un bruit de moteur se fit entendre au loin et je vis un gigantesque hélicoptère décoller depuis l’ancien siège de la résistance situé à quelques centaines de mètres de là et se rapprocher de nous à vive allure.

L’appareil s’arrêta juste au-dessus de nous et déploya une longue échelle tandis qu’un homme aux cheveux rouges en bataille nous faisait signe de monter.

-Hélios, est-ce qu’il vous reste encore un peu d’énergie ? Demanda mon amie en s’accrochant au premier barreau.

Pour toute réponse, l’homme se releva en chancelant mais réussit néanmoins à rester debout. Akane se contenta de hocher la tête et nous embarquâmes tous les trois à bord de l’engin.

Je ne fus qu’à moitié surprise lorsque je reconnus le pilote, qui n’était autre que Kosta, dit le grec, assisté de tous les membres d’UWS. Ceux-ci, d’habitude si désinvoltes, affichaient des mines sombres et préoccupées.

-Ohoh, alors présidente par intérim, quelle est notre destination cette fois-ci ?

-Cap sur Néo Domino City.

Le grec haussa légèrement les sourcils, surpris par cet ordre.

-Tu comptes abandonner la ville dans cet état ? Demanda le pilote, sceptique. Voila qui n’est pas très courageux de la part de la fille de la présidente…

-Je n’ai que faire de ton avis Kosta, alors fais ce que je te demande ou je te jette par-dessus bord pour que tu puisses sauver toi-même la ville ! Répliqua violemment Akane.

-J’allais continuer en te disant que c’est une décision censée mais je vais m’abstenir je pense ; termina l’homme en haussant les épaules.

Toute cette histoire avait vraiment l’air de pousser Akane à bout mais malheureusement, je n’avais pas l’esprit bien disposé à la calmer cette fois-ci. J’étais bien trop préoccupée par la suite des événements. Mon amie, même si je n’aimais pas l’admettre, avait raison sur un point : je n’avais pas le droit à l’erreur.

Mes réflexes d’ex générale reprirent naturellement le dessus et je ne pus m’empêcher à Hélios de me décrire précisément le terrain afin d’élaborer une stratégie. Malheureusement pour moi, l’homme ne me donna que des détails flous, et les seuls informations précises qu’il me procura m’étaient incompréhensibles comme je n’avais jamais mis les pieds dans le monde des esprits…

Cependant, je fus tirée de mes réflexions lorsque Kosta arrêta brutalement l’appareil et je faillis tomber.

-Que passe-t-il encore ?

-Générale Iori, Akane, nous avons un problème de taille je crois…


https://www.youtube.com/watch?v=H5MuriyVJ-4


Pensant qu’il s’agissait encore d’une mauvaise blague de sa part, je passai la tête par la fenêtre de l’hélicoptère sans grande conviction, c’est pourquoi je n’en fus que plus interdite.

Devant nous, lévitant dans les airs à notre hauteur, se tenait l’homme de lumière qui avait rasé entièrement le ministère.

Immédiatement, ma rage qui avait commencé à s’apaiser reprit le dessus sur ma raison. Me saisissant d’un couteau, je le projetai de toutes mes forces vers cet être que je détestai du plus profond de mon âme.

Mais l’objet traversa simplement son corps en le déformant légèrement, comme s’il ne s’agissait que d’un mirage.

Je ne me laissai pas démonter pour si peu et je rassemblai mon énergie pour projeter un puissant rayon lumineux. L’homme, n’essaya même pas d’esquiver et reçut l’attaque de plein fouet sans broncher.

Cette fois, je reculai prudemment, commençant à trembler légèrement. Même les plus puissants sbires de Gariatron ne résistaient pas longtemps à mes attaques…Alors comment cet homme pouvait-il encore être en vie…

Une main me tira vers en arrière et avant que je n’aie réalisé ce qu’il se passait, l’Hélicoptère de combat vira à 360 pour esquiver un jet de lumière identique au mien, projeté par l’homme…

-C’est inutile…Iori…Murmura Hélios, toujours très faible. Tu ne peux pas vaincre…Amon alors qu’il a absorbé entièrement le pouvoir du monde des esprits…

-Nous ne pouvons pas rester simplement devant lui à attendre qu’il nous tue ! Rétorquai-je. Nous devons nous rendre à Neo Domino City au plus vite !

Sans dire un mot, le grec se leva alors de son siège, confiant le manche de l’appareil à Akane qui était trop choquée pour réagir. Il fut rapidement suivi de tous ses camarades et ceux-ci se postèrent devant la porte de l’Hélicoptère.


https://youtu.be/V4GQLAfThMo?t=4


-Allons bon…Je vois que telle mère, telle fille, nous allons encore devoir vous sauver la mise ; soupira le grec.

-Finalement, c’est l’heure de gloire de Sunbird, j’attendais ce moment depuis si longtemps, Ohoh ! S’exclama Marcelo, les yeux brulant de détermination.

-A nous de jouer les gars, on va montrer à ce gus qui a du skill et qui n’en a pas ! ricana Alan en croisant les bras derrière sa nuque.

-Attendez…Qu’est-ce que vous comptez faire bande de clowns ?! S’écria Akane, affolée. Vous n’avez pas entendu Hélios, vous…

-Tu te calmes ; l’interrompit Hoshi. On ne fait que suivre les ordres de la présidente alors si tu n’es pas contente, va te plaindre à elle.

-Les ordres…De Miyako ?

Les UWS ne lui répondirent pas et se contentèrent de sauter de l’appareil en vol à l’exception de Kosta. Un torrent de flammes me brûla le visage tandis que tout autour de l’hélicoptère apparurent trois oiseaux rouges hideux qui poussèrent un cri strident en cœur avant de passer à l’attaque.

Au fond de moi, je savais que ce combat était désespéré. Et Akane en était tout aussi consciente que moi. Leur tactique n’était destinée qu’à nous faire gagner du temps pour nous permettre de nous enfuir…Mais la rouquine ne bougeait pas d’un cheveu. Ses mains serraient fort le manche et elle serrait les dents, mais était incapable de faire le moindre mouvement. Et pendant ce temps, les trois oiseaux harcelaient l’homme de lumière pour l’empêcher de nous attaquer.

-Akane, Tu dois…

-Je sais ce que je dois faire Iori, pas la peine de me le rappeler ! Me coupa-t-elle d’une voix chargée en émotion. Abandonner les UWS derrière nous…Les laisser affronter la menace à ma place…Sacrifier ceux qui m’ont tout appris pour sauver ce monde…Tu crois vraiment que je peux faire cela sans réfléchir !

Pour la première fois depuis la guerre, je vis des larmes couler le long du visage d’ordinaire froid et impénétrable de ma meilleure amie. Elle ne l’avait jamais remarqué elle-même…mais d’un point de vu extérieur, les UWS faisaient partie de sa famille, au même titre que Laura faisait partie de la mienne. C’est pourquoi, je comprenais parfaitement…Que le choix que je lui demandais de faire…était impossible pour elle.


https://www.youtube.com/watch?v=j0KnBHHOJ0k


Ce ne fut qu’au bout de plusieurs minutes de combat, alors que les UWS étaient en train de perdre du terrain et de s’épuiser que Le grec prit enfin la parole d’une voix grave et remplie de regret.

-Tant que j’y pense…il fallait que je te demande quelque chose.

-Kosta ?…

-Yami Akane. Voudrais-tu enfin pardonner ta mère et admettre qu’elle fait partie de ta famille ?

A ce moment, les yeux de mon amie s’agrandirent et les larmes se remirent à couler de plus belle le long de ses joues.

-Au contraire…c’est vous ma famille…Je veux que vous continuiez à me guider…Je veux que vous m’appreniez à me battre, à ma défendre, je veux connaitre cet esprit d’équipe qui vous lie tous ensemble…je veux que vous me fassiez comprendre…Quel rêve vous a animé…et comment vous avez réussi à comprendre…ma mère…

Je ne pus m’empêcher de sourire en entendant les paroles d’Akane et Kosta fit de même du coin de la bouche.

-Fort bien.

Le grec sortit un bout de papier froissé de sa poche et le jeta aux pieds d’Akane. Lorsqu’elle le déplia, un dessin lui apparut devant les yeux tandis que je pouvais voir à travers les mots « Club de duel du lycée ». A ce moment-là, la jeune fille ne put se retenir davantage et éclata en sanglots.

-Vis, Akane. Vis pour changer le destin de ce monde et pouvoir dire à ta mère ce que tu n’as jamais osé dire devant elle…Dis-lui…Que tu as été heureuse et fière d’être sa fille.

La rouquine détourna simplement le regard tandis que le grec affichait un grand sourire, lui aussi, le premier depuis que je le connaissais.

-Bien. Allons-y Ugo, Alan, Hoshi !

Kosta sauta de l’appareil en vol et Akane se retourna au dernier moment.

-Kosta !

L’homme, dans un torrent de feu, fit apparaitre également l’oiseau cramoisi pour se joindre à la bataille. Mais, lorsqu’il approcha de ses compagnons, les quatre monstres se mirent à scintiller d’une intense lueur pourpre.

-Au loin se trouve l’espoir. Même lorsque le soleil ne brille pas dans le ciel, il est là et il veille sur nous. C’est ce que tu nous as appris, Miyako. Alors faisons en sorte qu’il brille, perçons les nuages, atteignons le ciel s’il le faut…pour montrer à tous cet espoir qui nous anime ! United We’ll Stand…Forever !

Les quatre oiseaux fusionnèrent en un seul immense phénix de flammes qui rugit longuement dans le ciel. Je pouvais la sentir…la puissance qui émanait de ce monstre…Elle aurait pu presque rivaliser avec celle du démon lui-même ! Mais…Était-ce suffisant ?

Akane, d’un revers du bras, essuya ses larmes et se saisit du manche de l’appareil en poussant un cri de rage, l’air plus déterminée que jamais.

L’hélicoptère se remit en marche et nous contournâmes l’homme de lumière, pris dans un tourbillon de flammes créé par le phénix, incapable de s’en extraire.

Alors que nous avions laissé les combattants loin derrière nous, j’entendis le bruit d’une violente explosion…Un cri de rapace agonisant…Une intense lumière…Et puis plus rien…

-Adieu, UWS…Adieu…ma véritable famille…Et merci pour tout…J’empêcherai ce monde de voir le jour…je vous en fais le serment.


Nous volâmes des heures durant sans faire de nouvelle mauvaise rencontre. Akane avait activé le mode supersonique de l’hélicoptère, ce qui nous permettait d’atteindre Neo Domino city en l’espace de quelques heures à peine.

Nous profitâmes de ce temps pour discuter de la stratégie à adopter une fois arrivés. Mon amie parlait bien plus que d’habitude, exposait également beaucoup de théories alors que pendant la guerre, elle était toujours la dernière à donner son avis. Il ne m’était pas difficile de deviner qu’elle agissait ainsi pour masquer sa peine. Après tout, les UWS étaient ceux qui s’étaient occupés d’elle alors que Miyako était au front avec Hiroki…Et c’était également pour cela que la rouquine en voulait tellement à sa mère depuis toujours. Elle lui reprochait de l’avoir mise au monde si c’était pour la délaisser de la sorte…Mais au fond d’elle, elle admirait réellement le travail que fournissait la présidente et ne désirait que lui ressembler, même si elle faisait exactement le contraire par simple esprit de contradiction et par fierté personnelle.


https://www.youtube.com/watch?v=yVwMTWSItsc


Finalement, après environ cinq heures de vol passés à discuter de nos plans avec Hélios, des formes floues finirent par apparaitre au loin. Akane arrêta alors les moteurs principaux et ralentit notre vitesse de croisière lorsque dans la brume se dessina une immense tour en forme de pointe s’élevant à près de cinq cents mètres au-dessus du niveau de la mer au milieu de building à moitié en ruines et dont seules les structures internes étaient encore visibles.

-Bien, revoyons une dernière fois nos plans avant de nous jeter dans la gueule du loup ; lançai-je en relisant les papiers sur lesquels nous avions marqués toutes nos idées. Notre but premier sera de relancer le réacteur d’EnerD de Neo Domino City, ce qui d’après Hélios, ne devrait pas nous poser de problème.

-Oui, l’EnerD est différent des sources d’énergie classiques, elle est quasiment inépuisable et ne nécessite que très peu de traitement. Tant que le réacteur est en un seul morceau, nous devrions pouvoir le rallumer.

-Très bien. Et donc grâce à cela, vous pourrez nous envoyer directement dans le monde des esprits, au sanctuaire céleste plus précisément ; repris-je. Là, il nous faudra trouver les Time Gates. Cependant, Amon nous en empêchera certainement et nous n’avons apparemment aucune chance face à lui. Il faudra donc être les plus discrets possibles et éviter toute sorte de conflit. Hélios sera notre guide une fois sur place.

-La suite concerne ce que nous allons faire une fois dans le passé lorsque nous serons en possession des pouvoirs d’Armageddon ; continua Akane en se levant pour exposer sa partie. Afin de modifier le passé, nous devrons nous assurer que certains événements ne se produisent pas, tout en n’agissant pas directement sur le présent. Pour cela, nous avons plusieurs possibilités mais nous avons retenu celle-ci : Affaiblir Gariatron indirectement afin que Drago remporte son combat contre lui. Cependant, cela ne sera pas suffisant. Nous devons également nous assurer que Amon n’obtienne jamais les pouvoirs qui font de lui la menace qu’il est actuellement et c’est pourquoi, nous avons besoin de lui couper l’herbe sous le pied.

-Vous aurez donc besoin d’un émissaire dans son monde à lui dans ce cas ; lança Hélios, pensif. Faites très attention à ne pas choisir n’importe qui. Le pouvoir d’Armageddon entre de mauvaises mains est plus destructeur que celui du démon.

-Ne vous en faites pas pour cela, nous saurons trouver la bonne personne je pense ; le rassurai-je en souriant du coin de la bouche.

-Effectivement ; enchaina Akane. Mais tout ceci n’est toujours pas suffisant selon moi. Il nous faut un plan de secours, un moyen de préserver notre monde en cas d’échec de notre part et pour cela, je propose une solution très simple : Trouver un héritier dans le passé, quelqu’un à qui reviendrait spontanément les pouvoirs d’Armageddon si nous sommes vaincus.

-Et tu as déjà une idée là-dessus ?

-Pas encore Iori, mais nous trouverons certainement quelqu’un. Cela peut très bien être ton père, le mien, ou même Nagisa, voire les UWS dans le pire des cas. Nous devons simplement pouvoir lui faire confiance.

-Je vois, cela me semble une sage décision ; dit le roi en hochant la tête. Cependant, à votre place, j’engagerai également un mercenaire.

-Un mercenaire ? Répétai-je, sceptique sur son utilité.

-Oui. Vous ne pourrez pas agir directement sur les événements avec votre pouvoir. Mais n’oubliez pas que vous possédez vos propres pouvoirs également…Y compris le pouvoir de prolonger la vie dans ton cas, Iori.

-De prolonger…la vie ? M’étonnai-je.

-Oui. Dans le monde des esprits, tous les pouvoirs des humains sont amplifiés alors que ceux des esprits sont réduits. Tu possèdes, via ta mère, via Saya, le sang de Luminion. Il te suffit de partager ton propre pouvoir avec quelqu’un peu de temps avant sa mort afin de le maintenir artificiellement en vie. Et grâce à cela, tu pourras altérer le cours du temps au travers de cette personne qui n’aurait pas dû survivre.

-Soit, je le ferai également si cela me permet de préserver le futur que nous créerons.

-Une dernière chose, Iori, Akane…


https://www.youtube.com/watch?v=TWOYFqMvf6A


La mine du roi s’assombrit tout à coup et un frisson me parcourut l’échine. La rouquine n’eut pas l’air plus rassurée que moi à en juger la façon dont elle fronçait les sourcils.

-Vous ne pourrez pas rester ensemble dans votre quête.

-Co…Comment ? M’étranglai-je. Mais pourquoi ?! Nous nous sommes jurées de changer ce monde ensemble et…

-Tu ne m’as pas compris. Vous allez devoir vous séparer les tâches. Si Iori s’occupe de l’exécution du plan en lui-même, il faudra qu’Akane protège ses arrières et s’assure que personne d’autre ne franchisse les Time Gates.

Je serrai les dents. Je n’avais pas prévu d’accomplir cette tâche seule et cela ne me plaisait pas. A vrai dire, je ne me sentais pas à la hauteur. J’avais peur de tout rater et que le monde ne replonge dans le chaos, et par ma faute cette fois-ci…

Je me mis à trembler à cette idée mais Akane resta impassible, ce qui me donna un peu de courage, refusant de paraitre plus faible que ma partenaire.

-Qu’il en soit ainsi. Je protègerai les times Gates. Iori, je sais que tu gardes la mission la plus difficile mais je compte sur toi pour ne pas échouer dans mon dos.

-P…Pour qui me prends-tu…E…Evidemment que je vais réussir ; bégayai-je, prise au dépourvu.

-Heureuse de l’entendre car nous sommes arrivés.


https://www.youtube.com/watch?v=cDQ_7gSnxeo


Je regardai par la fenêtre et effectivement, l’Hélicoptère venait de se poser dans ce qui semblait être une véritable décharge à ciel ouvert. Autour de nous, il n’y avait que des bâtiments en ruines et des rues délabrées parsemées de fissures et de brins d’herbe dépassant des pavés. Au loin, je pouvais entendre quelques bruits de bataille, mais rien d’équivalent avec ce qu’il se passait à Paris lorsque nous l’avions quittée, ce qui me rassura déjà un peu.

-Nous sommes dans la partie oubliée de satellite…Enfin, maintenant toute la ville est dans le même état donc cela ne change pas grand-chose ; déclara Hélios. Le laboratoire n’est pas loin, suivez-moi.

Le roi prit la tête du groupe et nous le suivîmes sans broncher. Nous marchâmes de longues minutes durant dans ce tas de ruines et nous avions beau avancer, rien ne changeait. La ville avait été totalement laissée à l’abandon, et ce, depuis des années à en juger par la poussière et la rouille s’accumulant sur les restes d’immeubles.

Il n’y avait pas non plus âme qui vive. De temps à autre, je voyais quelques affaires personnelles éparpillées ci et là au sol, mais personne pour les récupérer ou même s’en inquiéter, à croire que toute vie avait quitté la ville…

Ce paysage de désolation ne fit que renforcer ma conviction de changer le futur. Nous avions eu de la chance avec Miyako à notre tête…mais je me rendis compte que d’autres avaient souffert bien plus que nous.

Finalement, après de longues minutes de marche, le laboratoire de l’illustre professeur Fudo fut en vue…et en ruines lui aussi. Quasiment toute l’infrastructure avait été rongée par la rouille. Seul le réacteur, visible depuis l’extérieur, semblait avoir tenu le choc bien qu’il fût recouvert de moisissures et de crasse.

Nous étions sur nos gardes. À tout moment, nous nous attendions à voir surgir un sbire d’Amon, ou un quelconque ennemi…Mais rien. Pas même un bruissement de feuille. La vie avait totalement quitté cet endroit, et ce, depuis une éternité.

Lorsque nous arrivâmes au pied du réacteur EnerD, Hélios ne perdit pas une seconde et se précipita pour tenter de le réactiver. Miraculeusement, Akane, réussit à ce que le générateur émette un son avant que son interface de contrôle ne se rallume elle aussi.

-Bingo ; lança-t-elle, fière d’elle.

-J’ignorais que tu étais pirate informatique ; m’étonnai-je, impressionnée.

-Je ne le suis pas. J’ai de la logique, c’est tout, et le professeur Fudo en avait lui aussi apparemment.

Je levai la tête vers le générateur et je vis un anneau d’énergie se mettre à tourner à vive allure tandis que quelques étincelles s’échappaient du container.

-Euh…Est-ce que c’est normal ça ? M’inquiétai-je.

-Evidemment, que la structure soit restée intacte pendant des années aurait été un miracle. Cela signifie que nous n’avons pas beaucoup de temps. Hélios, engagez la procédure de transfert.

Le roi se contenta de fermer les yeux et sortit une carte de sa poche puis s’avança vers le réacteur. A peine l’eut-il touché que son armure s’illumina, les éclairs convergèrent tous vers lui, sa cape se mit à flotter dans les airs et ses bandages tombèrent, laissant apparaitre un torse entièrement cicatrisé.

-L’heure est venue, Iori, Akane. Vous allez enfin pouvoir réparer tout le mal que j’ai causé. J’ai confiance en vous, vous êtes capables d’accomplir des miracles comme défaire le démon…Vous ne pouvez que réussir une fois de plus.

-Nous ne faisons pas cela pour que vous ayez l’esprit libéré Hélios, nous faisons cela pour ce monde. Par nos actions, nous nous détruirons…mais nous créerons également un monde dans lequel nous pourrons vivre heureux tous ensemble…y compris vous.

Hélios ne me répondit pas et se contenta de sourire en fermant les yeux.


https://www.youtube.com/watch?v=LTW5mT8XrP4


Derrière l’homme, l’espace commença à se distordre, d’abord de manière périodique et instable, puis de plus en plus longtemps, jusqu’à ce qu’une brèche de taille humaine s’ouvre, une brèche donnant directement sur un monde sombre, froid et inhospitalier…

Alors que je m’avançai d’un pas déterminé vers le portail, Akane me retint par le bras.

-Attends Iori, es-tu certaine de vouloir faire ça ?

-Qu’est-ce qui te prend Akane ? Tu hésites au dernier moment après tout ce que nous avons fait pour en arriver là ?

-Réponds simplement à ma question Iori : Es-tu prête à ne plus jamais pouvoir revenir, à dire adieu à tout ce que tu connais, y compris à ton père ou Laura ?

Je ne réfléchis pas une seule seconde pour lui donner ma réponse qui me vint spontanément.

-Evidemment…Que non…Je ne suis pas prête…Et je ne le serai jamais…Mais nous devons le faire, Akane. Nous n’avons pas le choix. Tu le dis toi-même. Ce monde n’aurait pas dû exister et il n’a plus aucun avenir. Laura m’a dit un jour de ne pas me laisser aveugler par mes sentiments et d’écouter mon cœur…Et en ce moment, même si je voudrais croire en l’espoir d’un lendemain meilleur…mon cœur est rempli de désillusion et hurle de douleur sous le poids du désespoir.

Ma meilleure amie me lâcha le bruit et me lança l’un de ses plus beau sourire. Le seul véritable qu’elle ne m’ait jamais adressé en y repensant…

-Dans ce cas, nous sommes deux à ne pas être prêtes, Iori. Alors soutenons-nous mutuellement jusqu’à ce que nous disparaissions…ensemble.

Je lui rendis son sourire et je hochai la tête, bien déterminée à ne jamais dévier de mon objectif.

Toutes les deux, nous nous dirigeâmes d’un même pas vers la faille. Mon cœur battait la chamade dans ma poitrine, mon sang était en ébullition, ma respiration saccadée et mes mains tremblantes. Mais simplement avoir la présence d’Akane à mes côtés me rassurait. Je n’étais pas seule dans cette folie. Nous partagions ce rêve insensé toutes les deux…Partenaires dans le crime…Sœurs de guerre…Et surtout…Amies jusqu’à la mort.

« Merci Akane…Merci d’être là pour moi…Murmurai-je bien trop bas pour qu’elle l’entende. »


https://www.youtube.com/watch?v=KN8E8LDCppY


Au moment même où nous posâmes un pied à l’intérieur du tunnel menant au monde des esprits, une explosion secoua tout l’espace autour de nous et une épaisse fumée envahit mes poumons.

-Qu’est-ce…Hélios !

Je n’eus pas le temps d’en dire plus qu’une autre explosion ébranla à nouveau le tunnel et je fus projetée en arrière, soufflée comme une vulgaire brindille.

-Que se passe-t-il ! Hélios, qu’est-ce que vous attendez pour venir !

-Iori, ne m’attendez pas et foncez ! Retentit la voix du roi au milieu des explosions.

L’ancien criminel poussa un cri de douleur et je vis la forme du portail vaciller, comme s’il était en train de se refermer.

Un rayon de lumière dissipa la fumée et fusa dans ma direction. Heureusement, Akane eut le temps d’ériger un bouclier absorbant entièrement l’attaque mais ce court laps de temps me permit de voir le visage inhumain d’Amon à l’entrée de la passerelle.

Celui-ci fut repoussé par un jet de flammes dorées et disparut à nouveau de mon champ de vision. Je voulus me jeter dans la bataille pour aider Hélios mais Akane me barra le passage.

-Qu’est-ce que tu fais ! M’écriai-je, interdite. Hélios se bat tout seul contre Amon, nous devons l’aider, il est notre seule chance de survie dans le monde des esprits…et c’est notre partenaire lui aussi !

-Il est surtout notre seule chance de survie ici ! Rétorqua mon amie en m’attrapant par les épaules et me regardant droit dans les yeux d’un regard à la fois déterminé et rempli de tristesse. Si Hélios nous rejoint maintenant, rien n’empêchera Amon de nous poursuivre aussi. Il nous fait gagner du temps mais je doute que même lui ne réussisse à rivaliser, surtout dans son état actuel…Alors s’il te plait, ne gâche pas ses efforts et cours vers l’autre côté ! Si nous y parvenons, tout cela ne sera qu’un rêve pour tous, et pour nous aussi !

-Mais…

-Cours ! M’ordonna-t-elle.

Je poussai un cri de rage et de désespoir avant de m’exécuter. Je fonçai vers la sortie du portail aussi vite que mes jambes me les permettaient, sans me retourner, sans penser à Hélios, sans penser aux conséquences de ne plus avoir de guide…


https://www.youtube.com/watch?v=cDQ_7gSnxeo&


Le portail se referma juste derrière notre passage et nous nous retrouvâmes…Dans le vide…Ou du moins, cela y ressemblait fort. Il n’y avait pas un brin de lumière. L’air était froid. Le ciel noir. Le sol stérile. Tout était silencieux…Un silence de mort.

J’activai mes pouvoirs afin de nous créer une source de lumière et je vis Akane à quelques mètres de moi, sonnée par le trajet.

-T…Tout va bien ? Lui demandai-je, ma voix résonnant à l’infini au milieu du néant.

-Alors c’est ça…le monde des esprits ? Quel étrange endroit…C’est comme si…Toute vie avait quitté ces lieux…

-Précisément.

Je sursautai en entendant cette nouvelle voix dans l’obscurité. Mais au bout de quelques secondes, mon cerveau se souvint de l’avoir déjà entendue un nombre incalculable de fois et je me détendis.

La, dans la pénombre créée par ma torche improvisée, se détacha un visage que j’aurais cru ne jamais revoir. Je ne pus contenir mes larmes de joie et j’éclatai en sanglot tout en me jetant au cou de la nouvelle venue.

-Laura ! Tu es vivante, je suis tellement soulagée…

-Vivante…façon de parler…

Aussitôt, la jeune femme mit un genou à terre en grimaçant. Je vis une longue trainée de sang s’écouler sur le sol et c’est la que je vis une énorme plaie au niveau de son épaule qui saignait abondamment.

-Vous n’auriez…Pas du venir au milieu de cet enfer…





http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

heart earth
Modérateur
Messages : 10348


haut haut de page
[Fic]L'achèvement du Destin posté le [21/04/2019] à 14:07

Iori : Un monde détruit



Spoiler :



https://www.youtube.com/watch?v=Y8sQu1N406c


Sur le moment, je ne compris pas ce que Laura voulait dire. Elle avait beau être blessée, tout semblait calme dans ce monde…beaucoup trop calme…

Soudain, une détonation retentit au loin et instinctivement, Akane érigea un bouclier de lumière tout autour de nous.

Un instant plus tard, je tombai à la renverse, la remerciant du fond du cœur pour sa réactivité en voyant une rafale de flammes s’écraser contre la paroi. Sans elle, je serais certainement morte moins d’une minute après mon arrivée…

Cependant, alors que mon amie pensait que ce n’était qu’une attaque isolée, Laura reprit la parole, essoufflée.

-Attends…Ce n’est pas…Terminé…

Et elle avait raison. Ce déluge de flammes n’était même que le début. S’ensuivit une pluie de projectiles d’énergie, comme des milliers de bombes qui rebondirent toutes sur notre protection avant d’exploser dans un grondement sourd au loin.

Je ne comprenais pas réellement ce qu’il se passait mais je voyais que la rouquine s’épuisait à maintenir en continu notre bouclier et que ce dernier commençait à se fissurer sous les assauts.

-Akane, à mon signal, ouvre la barrière ; déclarai-je gravement.

-Attends Iori…Commença Laura avant d’être incapable de continuer sur l’effet de la douleur.

Mon amie, sachant pertinemment ce que j’avais en tête, acquiesça sans broncher ni poser de question. J’attendis ainsi une accalmie dans la pluie de bombe, même une seconde était suffisante.

Ce ne fut qu’après cinq minutes d’attaque non-stop que je vis enfin un relâchement dans les attaques ennemies et je m’engouffrai immédiatement dans cette ouverture.

-Maintenant !

La rouquine désactiva ses pouvoirs et tomba à terre, le souffle court et le visage couvert de sueur tandis que je posai ma main sur le sol et concentrai toute mon énergie dans cette attaque.

-Magma Storm !

Des entrailles de la terre jaillirent des colonnes de flammes qui illuminèrent un court instant ce monde d’obscurité. La lave se répandit tout autour de moi de manière circulaire, détruisant tout ce qu’elle trouvait sur son passage.

Des cris d’agonie parvinrent jusqu’à mes oreilles puis les attaques cessèrent et tout redevint calme et noir.


https://www.youtube.com/watch?v=8zj0eWxRYU4


-Qu’est-ce que c’était que ça Laura ? Où sont les autres ? Que se passe-t-il ici bon sang ?! M’exclamai-je aussitôt les ennemis invisibles vaincus.

-Je ne sais pas…Hélios nous a transportés dans ce monde juste avant que l’explosion ne nous emporte et nous avons été séparés lorsque ces…choses nous ont attaqués par surprise…

-Ces…Choses ? Reprit Akane en fronçant les sourcils. Tu veux dire que tu ne sais même pas contre quoi nous nous battons ?

-Je n’en ai pas la moindre idée ; soupira ma mère adoptive. Tout ce que je sais, c’est que les vagues n’en finissent pas. J’ai eu beau les éliminer, il en est toujours revenu…

-Alors c’était de ça qu’Hélios nous parlait…Murmurai-je en croisant les bras sur ma poitrine, pensive.

-Iori, Akane…Qu’êtes-vous venues faire ici ? Et qui protège notre monde en ce moment si vous être dans le monde des esprits ? Ne me dites quand même pas que vous avez confié cette tâche aux UWS !

Mon regard croisa celui de la rouquine qui s’assombrit aussitôt lorsque Laura prononça le nom de la défunte équipe. Mais à ce moment-là, je savais que nous nous posions la même question : pouvions-nous parler de nos plans à Laura ? Je lui accordai évidemment une confiance absolue mais j’avais peur qu’elle ne comprenne pas le véritable but de notre objectif et qu’elle essaie de nous en dissuader…

Cependant, Akane serra le poing et détourna le regard, comme ayant lu dans mes pensées.

-Au point où nous en sommes…Grommela-t-elle.

J’hochai la tête. Je me tournai alors vers Laura d’un air le plus déterminé et confiant possible afin de lui avouer la vérité.

-Laura ; déclarai-je gravement. Si nous sommes ici…C’est parce que nous allons détruire notre monde.

Ma mère adoptive écarquilla les yeux, interdite. Je vis sa bouche s’ouvrir et se refermer sans qu’aucun son n’en sorte tant elle était choquée par mes mots.

Je me mis alors à lui parler de nos plans, ce que nous comptions faire pour changer ce monde et à quelles conclusions nous étions arrivés avec Hélios.

Laura écouta mes paroles sans dire un mot ni sans exprimer la moindre émotion tandis que je lui racontais tout sans omettre le moindre détail.

Lorsque j’eus terminé, un court silence s’installa au milieu de la nuit, silence pendant lequel je pouvais lire toute la confusion de mon interlocutrice dans ses yeux avant qu’elle ne reprenne la parole d’une voix presque éteinte.

-Iori…Es-tu consciente de ce que cela signifiera pour toi ? Me demanda-t-elle avec compassion.

-Oui, et Akane aussi. Mais nous n’y arriverons pas seules. Nous avions prévu de nous rendre aux Time Gates grâce à l’aide d’Hélios mais nous allons devoir nous débrouillez sans lui. Alors réponds moi honnêtement : Désires-tu détruire ce monde et en bâtir un nouveau…ou essayer de sauver ce qui ne peut plus l’être ?

Alors que je pensais que la meilleure amie de mon père allait tenter de me raisonner, elle se contenta de fermer les yeux et de sourire tristement.

-C’est amusant…Que vous soyez arrivées à la même conclusion que moi…


https://www.youtube.com/watch?v=ihtdBH0kSxc


Ce fut à mon tour d’écarquiller les yeux de surprise et même Akane haussa légèrement les sourcils. Laura reprit d’une voix plus assurée mais toujours teintée de cette tristesse remplie de regrets.

-J’avais proposé cette option en cas d’échec. Evidemment, beaucoup s’y sont opposés, Miyako la première et je ne lui en veux pas. Après tout, il est de son devoir de faire tout son possible pour protéger ce monde et le contraire serait indigne de son statut…Mais malheureusement, je crois que nous sommes arrivés au point de non-retour…et tout cela par ma faute.

Ma mère adoptive serra fort sa poitrine au niveau du cœur, comme si elle essayait de l’arracher.

-Oui…Si je n’avais pas rejoint mon père…Si je n’avais pas accepté la malédiction de Gariatron…Si je ne m’étais pas laissée emporter par mes sentiments…Si j’étais morte pendant mon périple…Tout cela ne serait jamais arrivé !

-Laura…Murmurai-je, comprenant la détresse et le fardeau que la jeune femme portait en elle depuis des années.

-J’ai essayé…J’ai essayé de me raccrocher à cet espoir qu’était le monde libéré de Gariatron et aux encouragements de tout le monde…je voulais croire que tout le monde pourrait vivre heureux malgré mes erreurs…Mais c’en est trop. Alors, pour le bien de tous, j’ai décidé de libérer le monde de ce fardeau et d’effacer mon existence de l’histoire. Ainsi, sans mon soutien, jamais mon père n’aurait libéré le démon et l’humanité aurait pu affronter cet homme, Amon, avant qu’il ne s’empare du pouvoir ultime…

Laura plongea son regard dans le mien et je pus y lire la même détermination ardente que celle qui brûlait dans les yeux d’Akane.

-Iori, je vous accompagne. Je détruirai ce monde avec vous et je construirai un monde ou Darksky et Saya pourront sourire…un monde où ils pourront vivre sans se soucier du lendemain…un monde sans moi.

-Nous n’avons pas besoin d’en arriver là tu sais…Lui lançai-je, gênée.

-J’aimerais ne pas avoir besoin d’en arriver là non plus mais disons que cela sera votre plan B ; me répondit la brune avec un sourire forcé.

-Nous n’avons pas besoin de plan B ; grogna alors Akane sans même nous regarder. D’autant plus que ce que tu avances n’a aucun sens. Te tuer pour arrêter Gariatron ? Désolée mais ça ne sera pas aussi simple. Qui sait quelles conséquences cela pourrait engendrer. Nous devons nous en tenir à notre plan de base et ne jamais perdre de vue que notre but n’est pas d’empêcher Gariatron de remporter une victoire…mais d’empêcher ce monde de souffrance de voir le jour.

-Je vois…Dans ce cas, faisons comme vous dites mais si cela ne nous mène nulle part, je n’hésiterai pas à agir seule.

-Bien compris ; déclarai-je.

-Sur ces sages paroles, suivez-moi, je vais vous conduire aux time Gates.


https://www.youtube.com/watch?v=_K2H9Hp7BNA


Laura se remit en mouvement et nous la suivîmes sans broncher. J’ignorai comment la jeune femme faisait pour se repérer dans l’obscurité totale mais elle semblait savoir parfaitement où elle allait. C’est ainsi que nous entamâmes une longue ascension. Au cours de notre marche, nous croisâmes de nombreux esprits de duels nous barrant le chemin mais à nous trois, il nous fut aisé de nous frayer un chemin, même au milieu de hordes désordonnées.

Selon notre ainée, tous les esprits que nous rencontrions n’étaient pas nécessairement mauvais mais l’ombre perpétuelle entourant ce monde depuis des années les avait rendus agressifs et craintifs. J’eus la confirmation de ses dires lorsque nous fûmes obligées de nous débarrasser à contrecœur d’un Kuriboh ailé, monstre d’ordinaire calme et amical…

Au cours de notre périple, nous nous arrêtâmes plusieurs fois pour reprendre des forces, mais jamais plus de quelques heures. En effet, j’ignorais comment mais Amon nous avait rattrapées et nous poursuivait à présent. Nous n’avions heureusement pas eu d’affrontement direct avec lui mais je pouvais sentir son aura toute proche de nous et je pouvais entendre les cris d’agonie des pauvres esprits de duel qui avaient le malheur de croiser son chemin…

Finalement, après plusieurs heures de marche, nous finîmes par voir une faible lueur au loin et nous nous arrêtâmes quelques instants avant de continuer plus loin.


https://www.youtube.com/watch?v=g1_qMlZaJ6U


-Nous ne sommes plus très loin ; déclara Laura en s’asseyant sur un rocher.

-Est-ce que cette lumière là-bas serait…

-Tout à faire Iori. Il s’agit bien de la Time Gate de cette région. Cependant, il nous manque encore un élément avant de pouvoir les franchir.

-Un élément ? Répéta Akane, sceptique.

Au même moment, j’entendis des bruits de pas tout proche de nous et je sursautai, prête à en découdre. Mais Laura ne bougea pas d’un pouce et se contenta de sourire.

-Je vois que nous sommes arrivées avant toi ; déclara-t-elle d’une voix amusée. Tu t’es perdu en chemin, Satoshi ?

C’est alors que dans la faible lumière de ma flamme apparut le visage froid de l’homme ayant mené la résistance à Satellite…C’était étrange…Mais je ne pouvais rien discerner chez lui, ni joie, ni peine, ni espoir, ni rage, ni colère. Ses yeux étaient comme faits de glace, ne reflétant aucune émotion.

L’homme tenait dan sa main une minuscule sphère lumineuse et sombre, comme une perle noire débordant d’énergie à tel point que de minuscules éclairs en jaillissaient et déchiraient les gants de l’homme.

-Nous sommes tombés sur Amon en chemin ; répondit-il d’une voix neutre. Serena a fait diversion le temps que je puisse te rapporter ça.

A ce moment-là, les yeux de Satoshi se mirent à flamber d’une lueur nouvelle tandis qu’il reprit la parole d’une voix bien plus menaçante.

-Tu as intérêt à m’avoir dit la vérité, Laura ; siffla-t-il. Si Serena s’est sacrifiée en vain, je te jure que je ne te donne pas plus de trois secondes plus regretter à jamais d’être un jour venue au monde.

D’un air confiant, Laura se releva et se saisit du petit objet entre son pouce et son index.

-Ne t’inquiète pas Satoshi. Bientôt, tout sera terminé et tout ceci ne sera plus qu’un rêve pour toi, et pour tous ceux qui ont péri.

L’homme se contenta de fermer les yeux puis ma mère adoptive me jeta la petite sphère sombre et je l’attrapai maladroitement. A peine l’eussé-je prise dans mes mains qu’une décharge d’énergie me parcourut le corps.


https://www.youtube.com/watch?v=vlOsP4N8iso


Aussitôt, une marque turquoise scintilla sur mon torse sous les regards interdits d’Akane et de Laura. Mais alors que je pensais que rien de plus n’allait se produire, la sphère se mit à luire d’une lueur plus intense et elle me rentra entièrement dans la peau.

A ce moment-là, tout mon corps se mit à brûler de l’intérieur et je hurlai de douleur. Mon sang était en ébullition, mes muscles étaient tendus à leur maximum, mon cœur battait à tout rompre et ma tête me faisait souffrir le martyr.

Je fermai les yeux et tombai à genoux, incapable de tenir plus longtemps. Akane tenta de m’aider mais lorsqu’elle posa sa main sur moi, un éclair jaillit de mon corps et la repoussa violemment en arrière. Ma mère adoptive tenta de faire de même mais subit le même sort que la rouquine.

Je n’en pouvais plus…Que m’arrivait-il ?… C’était comme si tous mes os allaient se briser d’un seul coup et pourtant plus le temps passait et plus je sentais une énergie indescriptible m’envahir et prendre possession de moi.

C’est alors qu’au bord de la folie, deux yeux rouge sang apparurent dans mon esprit puis une voix grave résonna dans ma tête…Non…Il ne s’agissait pas d’une voix mais de milliers de voix différentes parlant en même temps…

-Nous l’avons trouvé…Voila enfin un être digne…de posséder notre pouvoir…Le pouvoir de créer le destin…Le pouvoir de changer le monde…

La douleur s’intensifia et je poussai un nouveau hurlement de douleur puis tout s’arrêta, tout disparut, tout redevint noir. Je perdis connaissance.


https://www.youtube.com/watch?v=eIqxHpK97m4


Lorsque je rouvris les yeux, je me trouvais non plus dans le monde sombre et inhospitalier qu’était celui des esprit…mais dans une immense prairie s’étendant à perte de vue. Le ciel était bleu et quelques nuages dérivaient lentement au grès de la brise dans cet océan calme et silencieux.

Je regardais tout autour de moi mais je ne vis rien d’autre que de l’herbe…de l’herbe…et encore de l’herbe.

-Ou…suis-je…Murmurai-je.

Un puissant coup de vent souffla sur la plaine et au sol, je vis une ombre apparaitre provenant de derrière moi.

Je me retournai et écarquillai les yeux. Quelqu’un se tenait debout au milieu de la prairie infinie, une jeune femme rousse âgée d’une vingtaine d’année portant une longue robe beige flottant lentement en suivant le rythme de la brise. Son visage était doux et rond, presque enfantin et ses yeux reflétaient une douceur et une sagesse infinie.

Mon regard s’arrêta d’ailleurs sur ses yeux lorsque je remarquai quelque chose d’anormal en eux…En me concentrant, je réussis finalement à discerner comme une marque dans ses iris marrons, comme deux aiguilles courbées d’une pendule entourant ses pupilles…

-Bienvenue, Yuiko Iori ; déclara-t-elle d’une voix claire. Mon nom est Alice, Alice Blake. Mais je suis surtout connue comme étant Armageddon.

-Ar…mageddon ?! M’étranglai-je en tombant à la renverse, les yeux ronds.

La jeune femme émit un petit rire amusé.

-Je me souviens avoir eu exactement la même réaction à l’époque ; rit-elle légèrement.

-Co…Comment cela « à l’époque » ? Bégayai-je.

-Vois-tu, le pouvoir d’Armageddon est un pouvoir qui se transmet depuis des générations. J’en ai hérité moi-même il y a une vingtaine d’années, juste après que le démon a conquis notre monde. A l’époque, je n’étais qu’une chercheuse passionnée de mythes et de civilisations anciennes et c’est ainsi que j’ai croisé la route de Drago aux lignes de Nazca. Malheureusement pour moi, j’ai été prise dans assauts des esprits de la terre. Par un miracle, je n’ai pas été tuée mais envoyée dans le monde des esprits par le dragon cramoisi. Et c’est là que, tout comme toi aujourd’hui, mon prédécesseur sur le point de s’éteindre m’a remis les pouvoirs d’Armageddon.

-Je ne comprends pas…Pourquoi m’avoir choisie moi ?

La jeune fille posa un doigt sur sa bouche et croisa les jambes en prenant un air confus.

-Peut-être…parce que tu le désirais réellement ? Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour me familiariser avec les règles, mais j’ai senti en toi cette volonté de changer les choses, de rétablir un ordre qui n’aurait jamais dû être perturbé, de faire tout ce qui était en ton pouvoir pour préserver le futur que tu choisirais…

-Mais…et Laura alors ? Elle aussi désire plus que tout changer le monde, alors pourquoi…

-Laura ne pourra pas veiller son monde ; me coupa Alice avec un regard désolé. Si sa disparition est la cause du changement, alors elle s’éteindra en même temps que son alter égo du passé.

-Et quelle est la différence avec moi dans ce cas ? Qu’est-ce qui me permettrait de survivre une fois le futur changé ?

Au moment où je prononçai ces mots, la pairie et tout l’espace autour de nous disparu pour faire place à ce qui ressemblait à une immense carte graphique sur laquelle des milliards de lignes droites se croisaient à l’infini.

Alice me désigna alors l’une d’entre elle qui s’arrêtait net au milieu d’une infinité d’autres lignes adjacentes.

-Vois-tu Iori, voici notre monde. Comme tu peux le constater, nous approchons de la fin. Le pouvoir d’Armageddon ne permet pas détruire entièrement notre ligne d’univers…mais simplement de la faire fusionner avec une autre.

Tout en disant cela, je vis la ligne disparaitre et se faire happer par sa voisine qui, elle, continuait à perte de vue.

-Lorsque deux lignes fusionnent de la sorte, les esprits et les souvenirs des gens s’en trouvent altérés. Pour faire simple, si une personne perd la vie dans la ligne Alpha, son âme, elle, se retrouvera envoyée dans un endroit situé hors du temps que certains appellent les plaines d’Asphodèle…A partir de là, deux options s’offriront à elle. Dans le premier cas, elle pourra continuer sa route et gagner le repos qu’elle mérite…Ou bien nous pourrons intervenir, nous, Armageddon, en détruisant la ligne Alpha pour la remplacer par la ligne Béta. Dans ce second cas, cette personne verra ses souvenirs remplacés par ceux de la ligne Béta et se réveillera simplement en ayant fait un long cauchemar. C’est cela que les scientifiques ont appelé le déjà-vu.

-Donc si je comprends bien…si Laura décide de mourir dans le passé…elle superposerait une ligne d’univers dans laquelle elle est morte…ce qui provoquerait sa disparition…Alors que moi, puisque je n’agirai pas directement sur ma naissance…Puisque je ne suis jamais morte, ni jamais née…Je pourrai continuer à exister malgré tout…c’est bien cela ?

Alice hocha la tête en souriant.

-Tu es plus attentive que moi à l’époque, ce qui m’épargnera de me répéter ; me félicita la rousse. En effet, il s’agit…D’un bug informatique pour utiliser un terme de notre époque. Ton esprit ne pouvant être effacé purement et simplement, il continuera à exister, non pas en tant que Yuiko Iori, mais en tant qu’Armageddon, vos deux volontés fusionnées en une seule. Et il en va de même pour ta coéquipière.

Je ne pus m’empêcher de sourire. Nous avions raison. Nous pouvions changer ce futur. Grace à Armageddon, nous n’étions plus qu’à deux doigts d’effacer ce monde qui n’aurait jamais dû voir le jour et rendre le sourire à tous ceux qui l’avaient perdu dans cet enfer insensé.

Je n’étais ni triste, ni anxieuse à l’idée que mon esprit allait finir par s’éteindre au profil de la volonté d’Armageddon…car j’aurais atteint mon objectif, et cela m’était amplement suffisant.

Il n’y a qu’une seule chose que je refusais : Laisser ma partenaire se faire happer comme moi, elle qui voulait plus que n’importe qui voir ce monde de ses propres yeux. C’est pourquoi, je pris la décision de ne lui transmettre qu’une infime partie de mes pouvoirs, le strict minimum afin qu’elle survive sans perdre la raison.

-Cependant, tout ceci ne fonctionne pas d’un simple claquement de doigts ; reprit soudain Alice. La fusion est comme deux aimants identiques accolés l’un à l’autre avec une corde et n’est pas fait durable et stable. La ligne d’univers originelle, tentera toujours de reprendre son cours, et c’est pourquoi, il est de notre devoir à nous, héritiers du pouvoir d’Armageddon, de préserver ce futur.

-Oui, mais je ne m’inquiète pas, nous avons déjà prévu cela avec Akane et Hélios. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour protéger le futur que je créerai de mes propres mains !

-Dans ce cas, je n’ai plus rien à t’apprendre ; déclara Alice en commençant à disparaitre lentement. Néanmoins, je dois te prévenir d’une chose, Yuiko Iori : Armageddon…Est son seul et unique ennemi.

-Comment cela ? Y-a-t-il une menace à laquelle je devrai faire face ? Réponds-moi, Alice !

Trop tard…La jeune fille avait déjà disparu en ne laissant qu’une trainé d’étoiles scintillantes derrière elle. Mais j’avais eu les réponses que je cherchais, réponses qui m’étaient amplement suffisantes. Ne restait plus qu’à atteindre le portail pour mettre un terme définitif à toute cette folie et ces souffrances…


Lorsque j’ouvris les yeux, j’étais allongée au sol sur de la pierre dure et froide. A côté de moi, je pouvais entendre le crépitement des flammes d’un feu de camp. Lorsque je tournai la tête, je pus entrevoir les silhouettes endormies de Laura et Akane tandis que Satoshi montait la garde, immobile, regardant simplement au loin les bras croisés sur son torse.

L’homme m’entendit remuer et tourna légèrement la tête dans ma direction.

-Tu es réveillée ? Bien. Nous allons pouvoir repartir dans ce cas…

Mais alors que Satoshi s’apprêtait à réveiller les deux filles, je lui fis signe de ne pas bouger, ce qui l’étonna.

-Attendez…Laissez-les se reposer…

L’homme grogna mais retourna à son poste et je décidai d’aller le rejoindre pour lui tenir compagnie. De longues minutes durant, nous ne dîmes pas un mot et seules les flammes dansaient lentement derrière nous dans cette nuit sans étoile. Cependant, le leader de Satellite finit par prendre la parole d’une voix lente et sans émotion.


https://www.youtube.com/watch?v=lFUlliTQEfk


-Alors comme ça, tu as absorbé le pouvoir d’Armageddon ? C’est impressionnant. Ma sœur et moi avons tenté aussi…sans succès.

-Dites…Satoshi…Pourquoi voulez-vous changer le passé ? Lui demandai-je d’une petite voix.

-Je ne le veux pas.

-Q…Quoi ? M’étranglai-je. Mais ce monde…Vous acceptez réellement ce monde tel qu’il est ?

-Non. Mais pour moi, démon ou pas, la vie n’est pas si différente. Avec Serena, nous avons toujours vécu dans la misère…C’est pourquoi, lorsque le démon a attaqué, notre quotidien est resté le même et s’est peut-être amélioré. Pour la première fois, tout Satellite s’est uni sous un seul étendard…

-Dans ce cas…Pourquoi risquez-vous votre vie aujourd’hui ? Qu’est-ce qui vous pousse à vous allier avec Laura ?

-Parce que c’est le souhait de Serena. Lorsque nos parents sont morts, je leur ai promis de veiller toujours sur ma sœur. Et le monde tel qu’il est actuellement…n’est pas un monde dans lequel je peux la laisser seule. Je veux simplement pouvoir être certain que, même sans moi, elle pourra s’épanouir, non pas dans la crainte, mais entourée de personnes sur qui elle pourra compter. Je veux que le jour ou elle sortira de satellite, elle ne soit pas menottée par les forces de l’ordre, ni blessée à mort, mais heureuse de voir enfin la lumière du jour. Mon seul souhait…Est qu’elle puisse sourire à nouveau comme ce jour où elle a rencontré sa seule et unique amie il y a plus de trente ans.

-Je vois…

-Iori. Je sais que la demande que je vais formuler à présent va te paraitre folle…Mais s’il te plait, accepte-là : lorsque tu seras dans le passé, transmets-nous tes pouvoirs.

-Co…Comment ? Transmettre mes pouvoirs ? Répétai-je, prise de court.

-Oui. Laura m’a dit que vous aviez besoin d’un héritier en cas d’échec et j’aimerais endosser ce rôle.

J’hésitai à lui répondre en me rappelant des paroles d’Alice. Se pouvait-il que l’ennemi dont elle me parlait soit engendré par la transmission de mes pouvoirs ? Mais dans ce cas, comment allais-je m’assurer que ma succession continue mon œuvre ? Je ne savais plus quoi répondre…

-Je…je ne sais pas…ce n’est pas quelque chose que je peux décider simplement comme ça…

-Dans le passé, nous sommes faibles, nous ne serons pas une menace pour toi tant que tu ne nous révèleras pas l’existence de nos pouvoirs ; reprit l’homme comme lisant dans mes pensées. Mais je tiens vraiment à m’assurer que le futur que tu créeras…soit également bon pour ma sœur et moi. Je suis certain que le Satoshi du passé ne me contredirait pas.

Je me mordis la lèvre, vraiment perdue et prise au dépourvu. D’un côté, j’avais besoin de trouver une succession et Satoshi semblait être un candidat idéal pour ce poste…mais d’un autre, les mots d’Alice me revenaient sans cesse en mémoire. Je craignais de compromettre le futur par une simple erreur de jugement ou décision hâtive et si cela arrivait, jamais je ne me le serais pardonné…

Mais finalement, après plusieurs minutes d’intense réflexion, j’en arrivai finalement à cette conclusion : Satoshi avait raison, et je n’avais pas de meilleur candidat en liste pour hériter de mes pouvoirs. Même si mon père ou même Miyako aurait pu faire l’affaire, jamais ils n’auraient accepté le fait qu’un monde ait pu être détruit par les mêmes pouvoirs qu’ils détenaient. Et suivant ce raisonnement, les seules personnes aptes à posséder le pouvoir d’Armageddon étaient Serena, Satoshi, Laura et Hélios…Sachant que je ne pouvais évidemment pas le confier aux deux derniers en connaissant leur passé plus que trouble au cours de la guerre…

Lorsque je donnai ma réponse à l’homme, je pus voir pour la première fois son visage se détendre et un léger sourire passa sur ses lèvres.

-Merci, Iori. Je suis certain que nous saurons nous montrer digne de la responsabilité que tu nous confies.

-Je l’espère aussi sincèrement…Soupirai-je.

-Nous devrions nous dépêcher à présent. Amon ne va pas tarder à nous rattraper.

L’homme se leva pour réveiller Akane et Laura tandis que cette question tournait en boucle dans mon esprit : avais-je réellement fait le bon choix ? Ou bien venais-je de condamner mon propre futur ?


Lorsque les deux filles furent levées, je leur racontai tout ce que Alice m’avait dit, et personne ne prononça un seul mot au cours de mon récit. Mais lorsque j’eus terminé, Akane se contenta de se mettre debout et de plonger son regard vers la source lumineuse au loin.

-Qui aurait un jour cru…Que celle qui avait sauvé le monde serait celle qui le détruirait également ? Ricana-t-elle avec un sourire triste. Alors, comment doit-on t’appeler maintenant ? Générale Iori ? Armageddon ? Ou bien Générale Armageddon ?

-Iori tout court sera suffisant…Ris-je, gênée.

-Tu n’as aucune imagination ma pauvre Iori ; soupira la rouquine en haussant les épaules.

-A ta place, ton père se serait déjà renommé en Chaos Darksky je suis certaine ; s’amusa Laura.

-Ce qui est totalement ridicule ; grommela Satoshi d’un air las.

Je ne pus m’empêcher de rire de bon cœur et les autres me suivirent. Ce moment de détente…Il s’agissait peut-être du dernier que j’allais connaitre avant une éternité…Alors j’en profitai tant que je pouvais, oubliant autant que possible tous mes tracas et mes angoisses, car je savais qu’une fois le portail franchi, comme l’avait dit Alice, Yuiko Iori allait disparaitre progressivement pour faire place à Armageddon.

Oui…j’étais en train de vivre mes derniers instants en tant qu’humaine…en tant que générale de l’armée de libération…en tant que fille de mes parents…


https://www.youtube.com/watch?v=ocYgD2CrG28


Il ne nous fallut qu’une demi-heure pour franchir la distance qui nous séparait encore des Time Gates. Là, deux piliers colossaux se dressaient si haut que je ne pouvais en voir le bout depuis le sol. Tout autour de nous, il n’y avait que des ruines de ce qui ressemblait à un ancien temple grec mais entre les piliers, une structure était encore intacte. Il s’agissait d’un cercle inscrit dans une tablette de pierre, sur lequel brillait un minuscule orbe bleu d’où émanait une vive lumière.

-Est-ce que c’est ça…Les time Gates ? C’est assez…Décevant…Lança Akane, sceptique.

Sans lui répondre, je m’avançai vers la tablette et instinctivement, je posai ma main dessus. Immédiatement, la terre se mit à trembler. Des éclairs jaillirent entre les piliers et l’espace se distordit devant nos yeux, exactement comme lorsqu’Hélios avait ouvert sa passerelle vers le monde des esprits…a la différence qu’il s’agissait là d’une passerelle traversant le temps lui-même.

-Enfin…nous y sommes…L’histoire va changer…Murmura Laura en serrant sa main sur son cœur.

Lentement, un portail de lumière prit forme devant nous tandis que la marque gravée sur mon torse brillait d’une lueur intense. Je pouvais les sentir au fond de moi…les milliers de possibilités que renfermaient ce gouffre…Il pouvait nous conduire n’importe où, à n’importe quelle époque, dans n’importe quelle ligne d’univers et il ne tenait qu’à moi de choisir l’endroit et le moment le plus propice pour changer ce futur sans avenir.

-Allons-y…Iori…Aka…


https://www.youtube.com/watch?v=_S-UpM7dbcg


Une violente explosion coupa la parole à Laura et nous souffla à plusieurs dizaines de mètres du portail. Je roulais dans la poussière longuement avant de pouvoir retrouver mon équilibre. J’étais sonnée par cette attaque surprise mais la simple vue de notre ennemi suffit à me faire retrouver mes esprits.

-Amon ! Rugit Akane.

Avant même que je n’aie eu le temps de réagir, la rouquine se jeta sur l’homme telle une bête sauvage enragée. Elle tenta de lui asséna un violent coup de poing dans la tête mais fut repoussée par un champ de force invisible.

Mon amie retomba sur ses pieds avant d’enchainer immédiatement en projetant un puissant rayon lumineux qui frappa notre ennemi de plein fouet.

Une épaisse fumée noirâtre se répandit, nous laissant croire pendant un instant que nous avions repoussé Amon temporairement mais il n’en était rien. Ce-dernier riposta exactement avec la même attaque.

Heureusement pour la rouquine, Laura avait anticipé cela et érigé un mur de glace entre les deux combattants. Satoshi profita d’un moment de répit pour sortir un pistolet et tirer toutes ses balles d’un coup…sans effet.

Agacé, Amon se téléporta juste à côté du leader de Satellite pour l’achever en un seul coup et c’est la que je vis un sourire mauvais sur sa figure.

-Désolé…Mais pas cette fois…Laura à toi !


https://www.youtube.com/watch?v=CZq_ej3duuA


Satoshi esquiva le coup de point de l’homme de lumière et s’accrocha à lui, bloquant ses bras dans son dos et le rendant incapable de bouger. Au même moment, Laura fit apparaitre dans sa main une épée de glace sombre et se jeta sur notre ennemi pour le transpercer de part en part. Pour la première fois, je vis les yeux d’Amon s’écarquiller en voyant du sang doré s’écouler au sol tandis que la glace enveloppait peu à peu son corps divin.

-Akane, Iori, ne perdez pas votre temps, plongez ! Nous ordonnâmes Laura sans relâcher son attaque.

-Mais…et toi alors ? Je croyais que tu venais avec nous ! Rétorquai-je.

Amon tenta d’attaque la jeune femme d’un rayon lumineux tiré depuis ses yeux mais, même si ceux-ci passèrent au travers de l’épaule de ma mère adoptive, elle tint bon sans faiblir.

-Partez devant ! Si je vous rejoins, c’est que vous avez échoué et je mettrai mon propre plan en action, et même si je ne vous rejoins pas, si vous devez m’arrêter, n’hésitez pas et faites ce qui doit être fait !

-Je…

-Ecoute-moi bien, Iori. Certaines décisions sont dures à prendre mais les états d’âmes devront attendre. Je sais que tu feras ce qui est bon pour ce monde, même si tu dois prendre ma vie pour cela !

-Laura…

-Entendu ; me coupa Akane.

-As-tu perdu la tête ? M’étranglai-je, nous ne pouvons pas…

La rouquine me prit par le col et me souleva de quelques centimètres, des larmes coulant le long de son visage meurtri par la souffrance de sa décision.

-Nous ne pouvons pas faire marche arrière Iori…Les UWS…Laura…Satoshi…Hélios…S’ils te demandent de les laisser, ce n’est pas parce qu’ils veulent que TU vives mais qu’ils veulent que le monde vive ! Si tel est ton but aussi, tu n’as pas le droit de laisser tes propres sentiments prendre le dessus, est-ce que tu m’as bien entendu !

-Akane…Murmurai-je.

Oui…A ce moment-là, mon amie faisait face au même dilemme que moi, celui d’abandonner ceux qui avaient combattu à nos côtés, nos amis, nos famille…dans le seul et unique but de les sauver.

-Très bien…Si tel est ton désir Laura…Je m’engage à prendre ta vie de mes propres mains si cela me permet de protéger le futur dont tu rêves…Articulai-je difficilement, chaque mot sortant de ma bouche étant un supplice à prononcer.

La brune me sourit tandis que la lueur de son épée s’intensifia et la glace comment à se répandre le long de son propre corps et celui de Satoshi, entravant toujours davantage Amon qui ne pouvait désormais plus que remuer la tête, fou de rage mais impuissant.

-Il est temps d’en finir une bonne fois pour toute, Amon ! Subzero Universe !

-Maintenant ! Nous ordonna le leader de Satellite.

Amon poussa un cri de colère puis une explosion de glaciale secoua le monde des esprits. La glace commença à envahir entièrement le sol tandis qu’Akane et moi fûmes soufflées par l’explosion, directement dans le portail sans que je ne puisse rien faire pour lutter.

-Laura ! Satoshi !

Je vis les lèvres de ma mère adoptive bouger mais le hurlement du vent m’empêcha de l’entendre…et tout devint noir.

A ce moment-là, des milliards d’image défilèrent dans mon esprit. Les explosions de poussières se refermèrent au lieu de se répandre, les morts se relevaient, les bâtiments se reconstruisaient, les visages rajeunissaient…J’étais réellement en train de remonter le temps comme on remontait une vieille cassette vidéo, et ce, à la vitesse de la lumière.

Puis tout s’arrêta, tout disparu, tout redevint calme…A l’exception de mon cœur qui battait à tout rompre et mon cerveau qui était sur le point d’exploser après l’acquisition d’autant de souvenirs d’un seul coup…

Lorsque je levai les yeux, je vis, non pas l’obscurité du monde des esprits, mais un magnifique ciel bleu sans nuage. Ce qui autour de nous dans le futur n’était qu’ombre et désolation était désormais une vaste plaine, perdue au milieu de nulle part. Au loin, je pouvais apercevoir de hauts sommets, bien plus escarpés que tout ce qui se trouvait dans notre monde tandis que, perdu dans les nuages lointains, s’élevait un arbre immense…

Je me trouvai aux pieds des deux piliers constituant la Time Gate. Ils étaient exactement comme dans le futur à l’exception que je discernai une arche les reliant ensemble, faisant d’eux un véritable portail.

A côté de moi, Akane reprenait lentement ses esprits en se frottant la nuque.

-Est-ce que l’on a…réussi ? Dit-elle d’une voix timide.

-Oui…Je crois que nous sommes dans le passé…Exactement vingt-sept ans dans le passé…

-Comment tu sais cela toi ? S’étonna mon amie.

-Je ne sais pas…mon intuition…


https://www.youtube.com/watch?v=TWOYFqMvf6A


Elle soupira puis se tourna vers le portail désormais refermé, sa main droite posée sur sa hanche. Tout était calme dans ce monde, presque apaisant. Le vent léger qui soufflait sur la prairie faisait onduler lentement les cheveux de feu de la rouquine tandis que son manteau sombre volait derrière elle comme une immense cape.

-Bon, on dirait bien que c’est ici que nos chemins vont se séparer Iori ; lança-t-elle sans me regarder.

-Comment ça ? Nous n’avons encore rien fait…Il est un peu tôt pour nous diviser les tâches non ?

-Tu n’as encore rien fait ; gloussa la rouquine. Nous nous étions mises d’accord je croyais. Ton rôle est de changer le passé. Le mien est de le préserver des menaces telles que nous.

-Mais cela peut attendre…Je ne pense pas être capable de…

A ce moment-là, Akane mit sa main sur mon épaule et me regarda droit dans les yeux avec un large sourire dessiné sur ses lèvres.

-Alors ne pense pas. Mais moi, je sais que tu en es capable. Tu as survécu à l’enfer, défait le démon, acquis les pouvoirs d’Armageddon, fui le futur, remonté le temps, qu’y-a-t-il d’assez puissant dans le monde pour te défier ?

-Mais je n’étais jamais seule dans ces moments-là…

-Qui te dit que tu seras seule ? Laura, Hélios, les UWS, Satoshi, et moi aussi, nous sommes tous avec toi. Même si nous ne sommes pas présents physiquement, nous nous battons tous pour un futur meilleur, ensemble.

Je ne pus m’empêcher de rire à mon tour. Akane n’avait jamais été douée pour les encouragements…Mais étrangement, malgré leur banalité, ses mots me réchauffèrent le cœur.

Sans même m’en rendre compte, je relâchai une partie de mes pouvoirs et je vis une fine trainée turquoise entrer dans la poitrine de mon amie. L’instant suivant, dans l’un de ses yeux brillait le même éclat que dans ceux d’Alice : ces deux aiguilles courbées, symboles du pouvoir que je possédais.

-Va, Iori. Change ce futur. Change notre futur et ne reviens pas avant d’y être arrivée ou je te renverrai dans le passé jusqu’à ce que tu atteignes notre objectif ! S’exclama la rouquine, le pouce levé en signe d’encouragement. Pendant ce temps-là, je m’assurerai que personne ne vienne perturber tes plans. Ceux qui essaieront de changer l’histoire…notre histoire, devront être effacés de l’histoire, je t’en fais le serment !

J’hochai la tête, déterminée et à nouveau confiante. La simple vue de l’enthousiasme de la jeune fille suffisait à me redonner des forces. Elle qui n’avait jamais fait que regarder le ciel, perdue dans ses pensées, maudissant ce monde et le jour qui l’avait vu naitre, incapable d’aller de l’avant, pour la première fois depuis que je la connaissais, le regard de mon amie exprimait un sentiment nouveau : l’espoir.

-J’y vais, Akane. Je vais réécrire l’histoire.

Sur ces mots, je tournai les talons et ouvris un portail me menant directement dans notre monde. Un monde, non pas détruit par le démon, mais un monde où l’avenir était encore possible. Cette fois-ci, je touchai mon but des doigts. Il ne me restait qu’un pas à faire avant de détruire à jamais ce monde de ruines et de désolations.

-Regarde-moi, Akane…regarde le monde que je vais créer…dans lequel tu pourras vivre…Alors Profite de ta vie…et adieu…Ma partenaire de toujours…

Les larmes que je versai à ce moment-là furent les dernières qui coulèrent sur mes joues, les dernières blessures laissées par le démon, les dernières preuves que je fus un jour une humaine du nom de Yuiko Iori se battant pour un futur meilleur, et ce, même au prix de son humanité.





http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

heart earth
Modérateur
Messages : 10348


haut haut de page
[Fic]L'achèvement du Destin posté le [11/05/2019] à 00:07

Iori : Un monde à protéger



Spoiler :



https://www.youtube.com/watch?v=XzDzY3Du5No


Trois mois s’étaient écoulés depuis mon arrivée dans ce monde. Au début, j’avais été quelque peu déconcertée. Après tout, selon le pouvoir d’Armageddon, je ne me trouvais que quelques années avant le retour de Gariatron mais personne ne semblait s’en soucier. Tous vivaient dans l’inconscience la plus totale de la menace qui les guettait.

Mais cela m’arrangeait également. J’avais encore au moins quatre ans pour me préparer correctement et pouvais ainsi agir à ma guise sans attirer les soupçons de personne.

J’avais commencé par rencontrer l’Armageddon de ce monde, le prédécesseur d’Alice, afin de lui expliquer la situation dans le futur et celui-ci, comme nous l’avion prévu, accepta de me laisser les pleins pouvoirs et me laissa gouverner le destin à sa place.

Ainsi, conformément à notre plan, j’avais tout d’abord recherché Satoshi et Serena dans ce monde pour leur transmettre mon héritage.

Je le trouvai sans surprise dans la zone oubliée de Satellite, là où ils avaient commandé la résistance dans le futur. A cette époque, ils ne devaient pas avoir plus de dix ou onze ans mais je pris tout de même soin de leur effacer leur mémoire de mon passage après leur avoir transmis mes pouvoirs. Même s’ils n’étaient que des enfants, je ne pouvais pas prendre le risque qu’ils apprennent à contrôler mon don pour changer le destin que je m’efforçais de créer.

Une fois cette formalité réglée, je me dirigeais vers mon second objectif en l’attente du retour de Gariatron, à savoir Amon.


https://www.youtube.com/watch?v=e_C2DqC4kR8


Mais lorsque je mis les pieds dans le monde dans lequel il se terrait, un sentiment étrange m’envahit. Normalement, ce monde n’aurait dû connaitre aucun pouvoir, ni aucun esprit de duel…et pourtant, je sentais une forte présence…une présence dérangeante, comme si le pouvoir d’Armageddon au fond de moi avait été activé par une anomalie…

-Amon n’est pas de notre époque ; déclara soudain Alice dans ma tête d’une voix troublée. Mais il n’est pas le seul ici à être un intrus. Je sens…Trois…Non, quatre…Peut-être même cinq autres personnes qui ne devraient pas appartenir à cette époque…

-Ce n’est pas notre priorité ; rétorquai-je. Nous nous occuperons de cela une fois le problème d’Amon réglé.

-Comme tu voudras ; soupira la voix d’Armageddon. Mais ne tarde pas trop où la volonté de conserver le destin prendra le dessus sur la tienne.

Je coupai le lien mental qui m’unissait à Alice et je me mis à déambuler dans les rues de la ville dans l’espoir de trouver quelques informations sur Amon, mais rien. Personne du nom d’Amon ne vivait ici selon les riverains…

Je commençais déjà à perdre espoir de retrouver l’homme que je haïssais le plus au monde lorsque je passai devant un grand laboratoire. A ce moment-là, l’instinct de conservation d’Armageddon se réveilla de nouveau, bien plus fort qu’auparavant, si fort que je m’évanouis sur le champ, incapable de résister.


https://www.youtube.com/watch?v=ygur5AaVzgA


Lorsque je rouvris les yeux, je me trouvai dans un lit moelleux, sous d’épaisses couvertures. Ma tête me faisait mal, mon esprit embrumé et tous mes membres étaient engourdis.

Je scrutai rapidement la pièce dans laquelle j’avais atterri mais rien de ce que je voyais ne m’indiquais où j’avais atterri. Je me souvenais simplement d’avoir été atteint de vertige devant un laboratoire…puis plus rien, le trou noir…

Je m’apprêtai à me lever pour reprendre mes investigations quand soudain, mon cœur s’accéléra dans ma poitrine et je vis un de mes yeux virer au rouge dans le miroir en face du lit.

Affolée, je mis ma main devant, croyant à une hallucination, mais je pouvais voir à travers mes doigts une forte lueur pourpre briller dans la pénombre avant de s’évaporer comme elle était arrivée…

Quelques instants plus tard, j’entendis des bruits de pas provenant de derrière la porte. Celle-ci s’ouvrit et laissa rentrer un grand homme en blouse blanche. Il était blond, au teint un peu mat et son visage était mal rasé. Dans ses yeux d’un doré surnaturel, je pouvais lire une grande gentillesse, mais aussi une fermeté à tout épreuve. Il ne semblait pas être du genre à se laisser marcher sur les pieds.

Lorsqu’il me vit réveillée, un grand sourire illumina sa figure.

-Ah tu es enfin réveillée, tu nous as fait une peur bleue tu sais ! J’ai cru même cru pendant un moment que du gaz avait fuité dans toute la ville en te voyant à terre mais heureusement tu étais la seule dans cet état !

Je grimaçai, surprise par la désinvolture de l’homme. Je ne savais vraiment pas comment me comporter face à ce genre de discours…mais j’imaginais que je devais me sentir rassurée…

-C’est amusant, c’est la première fois que je te vois dans la ville, tu es de passage ?

-Je…

-Mais quel impoli je fais, je ne me suis même pas présenté, mon nom est Solaris Mio, je suis le seig…Euh je veux dire, le directeur de recherche nucléaire de notre bonne vieille ville, ravi de faire ta connaissance…

-Iori, Yuiko Iori.

-Enchanté Iori ! Alors, qu’est-ce qui t’a amené à t’évanouir devant notre laboratoire ? Une meute de chien enragé ? Ou bien un dragon fou ? C’est embêtant si c’est un dragon fou, j’en ai combattu une fois…enfin qu’est-ce que je raconte moi, ça n’existe pas les dragons évidemment !

L’homme partit tout seul dans un fou rire forcé absolument ridicule mais ces simples mots avaient suffi à confirmer l’étrange sensation ressentie plus tôt. J’avais en face de moi l’un des intrus de ce monde que le pouvoir d’Armageddon avait détecté.

Que devais-je faire ? La volonté que je portais en moi ne désirait que réparer cette « erreur », mais ma propre raison me chuchotait que cet homme pouvait m’être utile…

Voyant que je restai de marbre devant lui, le dénommé Solaris pencha la tête sur le côté, l’air ennuyé.

-Il y a un problème ? Tu te sens encore fatiguée ? S’inquiéta-t-il.

-Je…Non…Aucun…Enfin…Peut-être…

-Dis-moi tout, si je peux faire quelque chose pour t’aider, ça sera avec plaisir ! Il est de mon devoir de Phara…Euh de citoyen de venir en aide à ceux qui en ont besoin !

Je ne pus m’empêcher de sourire. Cet homme vraiment bien mal son jeu…J’ignorais depuis combien de temps il se trouvait dans ce monde, mais à en juger par son japonais parfait, j’étais prête à parier qu’il n’était pas arrivé la veille.

-En fait, je suis à la recherche de quelqu’un…Son nom est Amon et…

Au moment même où je prononçai le nom de ce cinglé, le visage de l’homme s’assombrit l’espace d’un instant avant de reprendre aussitôt son air désinvolte.

-Amon tu dis ? Non…Désolé, ce nom ne me dit absolument rien…

-Je vois…Soupirai-je.

J’avais beau avoir l’air déçue de l’extérieur, la réaction de Solaris m’était amplement suffisante. Les deux hommes se connaissaient, cela ne faisait aucun doute. Je n’avais donc pas besoin d’interagir directement avec mon pire ennemi, car Solaris pouvait le faire à ma place. Il ne me restait donc plus qu’à attendre le moment propice pour entraver les plans de celui qui avait pris la vie d’Hélios et des UWS.

Par politesse, je restai encore quelques heures avec mon bienfaiteur avant de m’éclipser. Mais lorsque je m’apprêtai à franchir la porte d’entrée, quelqu’un sonna.

Solaris ouvrit la porte et une fillette apparut sur le pas de la porte. Elle ne devait pas avoir de plus dix ou onze ans, possédait de longs cheveux d’un noir presque bleu, un visage rond mais radieux, ainsi qu’un teint très clair, typiquement japonais.


https://www.youtube.com/watch?v=gIi-crTFllI


Cependant, au moment même où mon regard passa sur ses yeux vairons, mon mal de crâne reprit de plus belle et je fus obligée de poser un genou à terre tout en me prenant la tête dans les bras.

Solaris se précipita vers moi pour m’aider mais cette sensation s’évanouit une fois de plus aussi vite qu’elle n’était apparue.

-Iori, est-ce que tout va bien ? S’inquiéta l’homme.

Je ne pouvais pas lui répondre. Mon cœur battait à tout rompre. Ma respiration était saccadée. De grosses gouttes de sueur perlaient de mon front et mon esprit était en ébullition, comme si toutes les volontés accumulées dans le pouvoir d’Armageddon se manifestaient en même temps à la simple vue de cette fillette.

Non…Ce n’était pas cette fillette qui provoquait cette sensation en moi…Il y avait…Quelque chose d’autre ici…Quelque chose possédant une signature énergétique semblable à celle de Gariatron…Un esprit de duel…

Je tentai de me relever mais je fus aussitôt prise de vertiges et Solaris fut obligé de m’allonger sur le canapé tandis que la jeune fille s’affairait à aider l’homme pour me préparer un remède, l’air affolée elle aussi.

Mais je ne comprenais pas…Comment était-ce possible ? Selon la mémoire d’Armageddon, le pouvoir que je possédais avait séparé ce monde du nôtre et de celui des esprits des millénaires avant notre ère…

-C’est bien ce que je craignais…Marmonna la voix d’Alice dans ma tête. C’est donc à cause de lui qu’Amon a pu rejoindre notre monde…

-Que veux-tu dire ?

-En théorie, Amon aurait dû rester coincé dans ce monde après le départ de Drago. Cependant, sa mort a entrainé un phénomène inattendu, indétectable car ne se passant pas dans notre monde, et ce phénomène a été causé par un esprit de duel qui possédait une connexion ici.

-Je ne comprends toujours pas…Lui répondis-je, confuse.

-Cette fillette ici présente…Je ne sais pas comment elle a fait, mais elle a acquis les pouvoirs de l’esprit de duel appelé Ladd, un esprit normalement lié uniquement à la famille royale d’Egypte ancienne. Amon a certainement dû profiter de la faille ouverte par Ladd pour s’y engouffrer et rejoindre le monde des esprits…

Une idée folle me passa par alors par la tête. Ce n’était pas très raisonnable pour la maitresse du destin de miser sur la chance…mais j’espérais que mes pouvoirs allaient être suffisants pour orienter les choix de ce monde afin qu’ils convergent vers la fin que je désirais.

Discrètement, je puisais en moi afin de transmettre une partie de ma puissance dans un paquet de cartes qui se trouvait non loin de là puis j’apposai un sceau sur elles de telle sorte que seule la personne en lien avec Ladd puisse déverrouiller leur potentiel.

Mon raisonnement était simple : dans ce monde, j’allais faire en sorte que Drago remporte son combat contre Gariatron et en parallèle, je permettais à cette fillette de lutter à armes égales contre Amon. Car d’après les dires d’Hélios, ce dernier, avant de s’attaquer à nous, avait détruit cet endroit, et donc certainement cette fillette et Ladd par la même occasion. J’étais certaine que, dans quelques années, cette fille aux airs innocents allait devenir la plus grande ennemie de ce fou furieux. Je lui donnais donc l’occasion de se défendre tout en protégeant mon monde. La seule chose qu’elle avait à faire, c’était de trouver ces cartes…mais j’étais confiante. Peu importe la méthode, les pouvoirs d’Armageddon me confirmaient que le destin que j’avais choisi se mettait lentement en marche.


https://www.youtube.com/watch?v=rIwl2cDwStw


Finalement, je fus réellement en état de repartir à la tombée de la nuit grâce à l’attention que me portaient Solaris et cette fille du nom d’Asuna. Cependant, au moment de les quitter, j’eus un poids sur le cœur. Il s’agissait certainement de la dernière fois que je voyais l’homme. Car en effet, dans le futur, Solaris n’était plus…et ne devait plus être. Sa mort était la condition sine qua none pour que Drago puisse affronter un jour Gariatron et le vaincre cette fois-ci. Et s’il le fallait, j’étais prête à moi-même provoquer sa mort pour que cela se réalise.

Ne pouvant tout de même pas le quitter sans lui dire un mot, je me retournai après avoir fait quelques pas et lui lançai ces quelques mots.

-Solaris, vous n’êtes pas dupes j’imagine, vous savez que vous n’avez pas recueilli n’importe qui aujourd’hui, n’est-ce pas ?

L’homme émit un petit rire amusé tout en posant sa main sur sa hanche d’un air décontracté.

-Tout ce que je vois, c’est que ton apparence a bien changé depuis le temps, Armageddon ; déclara-t-il calmement. Je pensais que tu venais pour me rappeler l’heure de ma mort mais je suis content que me laisse encore un peu de répit à moi et à ma famille.

Au fond de moi, j’entendis une voix rauque s’amuser de la situation et j’en déduis qu’il s’agissait simplement de la personne incarnant Armageddon à l’époque qui se rappelait de ces vieux souvenirs.

-Ne t’inquiète pas, je tiendrai ma promesse à condition que tu tiennes parole également. Si tu sauves ma fille en mettant plaçant sa conscience dans un esprit de duel, alors je ferai ce que j’ai à faire. Comme je te l’ai déjà dit, ma famille compte plus que tout à mes yeux et c’est pour cela que j’ai fui ici, afin de donner à mes enfants la vie qu’ils méritaient, loin des troubles de la guerre et des complots que je vivais.

Je voulus répondre quelque chose mais mes lèvres bougèrent toutes seules sans que je ne puisse me contrôler et ce fut une voix bien plus grave que la mienne qui sortit de ma gorge.

-Sérieusement, à quoi pensais-tu en mettant Hélios sur le trône ; soupira la voix à travers moi. Tu m’as causé bien des soucis, Solaris…

-Je te renvois la balle, mon vieil ami. J’imagine que la prochaine fois que nous nous verrons, ce sera la dernière. Alors, quel que soit ton objectif à présent, je te souhaite de tout cœur de réussir.

La voix qui avait pris possession de moi rit légèrement avant de se retirer au plus profond du pouvoir d’Armageddon, me laissant à nouveau maitresse de mes mouvements.

-Euh…je…Merci…Vous aussi…et merci de m’avoir soignée…A la prochaine !

Je tournai les talons en vitesse et m’éclipsai le plus vite possible, honteuse de ne rien trouver de mieux à dire. Mais je n’y pouvais rien. Même en possédant un pouvoir quasi divin, je restais mal à l’aise et facilement déstabilisée.


Les mois passèrent rapidement après mon retour dans mon monde et je m’installais dans le manoir de mon père puisqu’il était absent pendant plusieurs années encore. Je profitai de ce moment de répit pour perfectionner mon art du combat, imitant les techniques que j’avais vues chez Hélios, Laura ou même mon père. Je naviguais régulièrement entre le monde des esprits et le notre afin de garder un œil sur Gariatron mais celui-ci se tenait tranquille, terré dans l’esprit d’Hélios.

Ce fut également à ce moment-là que je pris conscience de l’importance de ma mère pour le roi. En les observant de loin, je pus me rendre compte du lien qui les unissait, un lien aussi fort que celui que je partageais avec mes propres parents, un lien capable même de permettre à Hélios de garder le contrôle sur le démon…

Il fallait que je les réunisse coute que coute. Une fois Amon et Gariatron hors d’état de nuire, je me jurai que j’allais faire mon possible pour que ma mère et son père adoptif puissent se retrouver au moins une fois…

Ce fut justement en réfléchissant à un moyen de les réunir que je compris comment affaiblir le démon…ou plutôt, comment renforcer Drago. Car oui, j’en étais venue à cette conclusion qu’affronter le démon de front était trop risqué tout en sachant qu’il voulait ma peau à moi, Armageddon. Je me devais donc de renforcer son ennemi, et ce, grâce à ma mère.

Car en effet, dans mon futur, ma mère avait trouvé Luminion…Mais trop tard. A ce moment-là, Gariatron avait déjà triomphé, et ce, uniquement car Drago n’avait jamais été reconnu comme le pharaon par Osiris, Hélios ne pouvant abdiquer car étant sous l’influence du démon…Mais grâce au pouvoir de Luminion et du lien qui unissait ma mère au roi, j’étais persuadée qu’elle pouvait le sortir de sa torpeur et lui permettre de contacter Drago à temps…

Lorsque je discutai de cela avec Alice, mon prédécesseur n’y vit aucune objection et me laissa carte blanche pour la suite, me confortant dans l’idée que je tenais une piste solide pour sauver le futur. Il ne me restait plus qu’à attendre le moment idéal désormais.

Du moins, c’est ce que j’aurais voulu faire mais il me restait un dernier détail à régler. Celui de mon émissaire dans ce monde…ainsi que le cas de Laura…Il s’agissait certainement de la partie qui remettait le plus en cause toutes mes convictions…J’avais repoussé ce moment fatidique le plus possible mais selon les souvenirs d’Armageddon, il ne me restait désormais plus que quelques semaines avant que la situation ne devienne irréversible.

Ainsi, je me mis en route pour Viridian, la ville dans laquelle Laura avait fait ses études avant de sombrer dans la folie.


https://www.youtube.com/watch?v=x0n5yObwyDE


Lorsque j’arrivai à sa demeure, je me cachai discrètement derrière une petite cabane au fond de son jardin afin d’analyser la situation.

Selon mes indications, il ne restait que quelques jours avant qu’Hélios n’attaque cet endroit afin de rallier Shadow à sa cause…Mais avais-je réellement besoin d’affaiblir Gariatron en passant par Laura ? Après tout, l’intervention de ma mère était censée suffire à le terrasser. Mais étrangement, quelque chose au fond de moi me murmurait que si Laura m’avait demandée de l’éliminer, alors je devais le faire, sans quoi les conséquences allaient être désastreuses…

Néanmoins, j’avais beau retourner la question dans tous les sens, je ne voyais pas comment Laura seule pouvait inverser le cours des choses.

Cette question me torturait tellement le cerveau que j’activai même les pouvoirs d’Armageddon afin de simuler toutes les possibilités.

Je me retrouvai donc plongée dans un espace sombre, dans lequel seule la carte des lignes d’univers s’affichait à mes pieds. Comme je l’avais prévue, celle de laquelle je venais et celle où je me trouvais étaient en train de se mélanger mais restaient tout de même bien distinctes, signe que mon travail n’était pas encore terminé.

Avec mes doigts, je forçais alors les deux lignes à ne faire plus qu’une afin de simuler le futur tel que les pouvoirs d’Armageddon me le permettaient. Puis, une fois cela fait je fis modélisai un hologramme de Laura et le plaçai à un endroit au hasard sur la ligne d’univers, quelque part entre mon époque et le présent.

Immédiatement, des centaines d’informations s’inscrivirent tout autour de moi. Il s’agissait de tous les futurs possibles pour ce monde en fonction de l’évolution de la personne que j’avais sélectionnée. Evidemment, pour 99,9% des cas, les actions de Laura ne changeaient que très peu le futur, et heureusement, elle ne semblait pas être en mesure de détruire ce que je m’efforçai de construire.

Cependant…Le 0,1% restant me dérangeait. Car en effet, dans cette infime portion, Laura vivait…Et ce futur était celui d’où je venais.

Furieuse, je frappai du poing le plateau de ligne d’univers et l’image se brouilla. Je tentai de relativiser au début en essayant avec d’autres personnes comme la présidente, les uws, mon père ou même Shadow, mais dans leurs cas, la probabilité de voir ce futur chaotique était nettement plus faible, quasiment négligeable…

Pourquoi ? Pourquoi la présence de Laura influençait-elle autant ce futur que je m’efforçai de protéger ! Etait-ce à cause de sa proximité avec Gariatron ? Ou bien me mettrait-elle naturellement des bâtons dans les roues ? Je ne savais pas et je n’avais pas le temps de savoir.


https://www.youtube.com/watch?v=NqGUNrUzLhg


Akane avait raison. J’étais bien trop tendre pour changer le monde. Si je voulais que mon rêve…notre rêve se réalise, je devais en prendre les moyens. Après tout, je n’étais plus Iori, générale de l’armée de libération. J’étais Armageddon, maitresse du destin. Et je devais faire tout ce qui était en mon pouvoir pour le protéger. Je n’avais pas d’allié en dehors de moi-même. Tous ceux qui menaçaient mon histoire par leur existence…devaient être supprimés de l’histoire.

Tout en pensant cela, mes yeux luisirent d’un vif éclat rouge tandis que je sentis le pouvoir d’Armageddon prendre le dessus sur moi. Dans le même temps, à la place de mes habits habituels se dessina une longue robe sombre de style médiéval ouverte au niveau de mes jambes, parcourue de lignes rougeoyantes. Mon épée se matérialisa également toute seule dans ma main et sa lame vira du doré au noir d’ébène.

Instinctivement, je plantai mon arme dans le cœur de l’hologramme de Laura et ma mère adoptive disparut en même temps que le pourcentage de survie de ce monde monta à 99,99%. Je ne pus m’empêcher de sourire malgré la mort préparée de celle qui m’avait élevée après la disparition de ma mère.

-Regarde, Laura, je vais exaucer ton souhait, un nouveau monde va voir le jour, un monde libre, un monde heureux, mais un monde…sans toi.

-Attends, Iori, si tu l’élimine maintenant tu…

Je vis la silhouette d’Alice apparaitre furtivement à la place de Laura mais je l’éliminai également de la même façon. La jeune fille, interdite, partit dans un nuage de poussière d’étoile se dissipant dans la pénombre.

Ce fut la dernière fois que j’entendis la voix de mon ancien mentor. A présent, j’étais seule détentrice du pouvoir d’Armageddon, seule maitresse de mon destin, seule contre ce monde.

Satisfaite et rassurée, je sortis de cette simulation pour revenir dans le monde réel. Mais désormais, sans Alice ni toutes ces voix pour m’entraver, je possédais les pleins pouvoirs et je pouvais agir à ma guise. C’est pourquoi, je me téléportais directement trois jours dans le futur, au moment même où Arthur Garden devait périr.


https://www.youtube.com/watch?v=8zj0eWxRYU4


Le manoir qui, une seconde plus tôt était rayonnant, sombrait à présent dans les flammes s’élevant à plusieurs dizaines de mètres de hauteur. Il ne restait presque plus rien de la grande bâtisse à part quelques fondations. Le jardin quant à lui, avait entièrement brûlé.

A quelques mètres de là, les pompiers s’affairaient à éteindre le sinistre tandis que Shadow les implorait de le laisser rentrer à l’intérieur pour sauver sa famille.

Sans prendre la peine de me protéger, je traversai le mur de flamme pour me rendre à l’intérieur. L’atmosphère était suffocante. La fumée mortelle avait totalement envahi les pièces et même l’air au sol était devenu irrespirable.

Je m’avançai lentement au milieu des meubles centenaires, les bras croisés dans mon dos, cherchant le moindre signe de vie au milieu de ce décors digne de l’enfer.

Rien au rez-de-chaussée. Je passai donc au premier étage, ignorant les escaliers en feu sous mes pieds et c’est là que je trouvai une personne bien singulière.

Debout au milieu des flammes se trouvait un homme que je reconnus immédiatement comme étant Sayer, l’ancien second d’Hélios. Celui-ci affrontait un jeune garçon d’une quinzaine d’année, ressemblait trait pour trait à sa sœur et derrière lui gisait à terre le corps d’une femme, certainement sa mère.

Malheureusement, il était déjà trop tard pour elle. Malgré la glace qui la protégeait du brasier ardent, un trou béant ouvrait sa poitrine en deux et un long filet de sang se répandait sur le sol.

Lorsqu’ils m’entendirent arriver, les deux combattants se retournèrent d’un bond. Sayer, sans aucune sommation, projeta une puissante déferlante de flammes dans ma direction. Je ne daignai même pas l’affronter et je me contentai d’absorber son attaque dans la paume de ma main avant de la lui renvoyer.

L’homme poussa un cri de douleur lorsque le feu le frappa de plein fouet et il fut projeté à l’extérieur du bâtiment, me laissant seule avec ma cible.

En me voyant, je pus lire de la confusion dans le regard du frère de Laura qui ne savait pas s’il devait me considérer comme une alliée ou comme une ennemie.

Lorsque je pointai la paume de ma main vers lui, je le vis activer ses pouvoirs, prêt à en découdre malgré son état mais au dernier instant, je retournai ma main pour la lui tendre.

-Arthur Garden, je me présente, mon nom est Armageddon. Je suis venue te faire une proposition.

-Une…Proposition ? Répéta-t-il, luttant pour garder connaissance.

Je claquai des doigts et aussitôt, la pièce fut isolée du reste de la bâtisse le temps de cette discussion. Le garçon écarquilla à nouveau les yeux, abasourdi par mon pouvoir mais je me contentai de m’asseoir sur l’une des chaises carbonisées et de croiser mes jambes.

-Je ne vais pas y aller par quatre chemins, Arthur. Je suis ici pour sauver le futur, votre futur.

-Je ne comprends pas…Mais je n’ai pas le temps de discuter, ma mère a besoin de…

Je secouai la tête d’un air négatif et le frère de Laura s’effondra, détruit de l’intérieur.

-Vois-tu, dans le futur d’où je viens, ce genre de chose arrive chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque seconde. Des familles sont séparées trop tôt de leurs proches. Si je suis ici, c’est pour éviter qu’une telle catastrophe ne se reproduise.

-Je ne comprends pas…Qu’avons-nous fait de mal…Et Laura…et mon père…Est-ce qu’ils vont bien ? Je ne peux pas rester ici plus longtemps, il faut que…

Le garçon tenta de se relever mais posa un genou à terre, exténué.

-Ne t’en fais pas. Ils sont en sécurité, ils s’en sortiront. Mais toi, par contre, tu ne fais déjà plus partie de ce monde.

-Comment cela ?

Sans prononcer un mot, je pointai son torse du doigt et le garçon blêmit lorsqu’il découvrit qu’à la place de son cœur ne se trouvait qu’un trou pourpre.

-Tel est le destin qui t’attend, Arthur Garden. Je ne t’ai pas sauvé en te débarrassant de Sayer. Je n’ai fait qu’accélérer son temps pour l’envoyer là où il devra être dans quelques heures.

-Tout ceci n’a aucun sens ! S’exclama-t-il, livide et perdu.

-Dans cet endroit, je peux te maintenir en vie grâce au pouvoir de Luminion que je possède en moi ; continuai-je, toujours aussi calme. Tu te doutes bien que je ne fais pas cela par simple bonté de cœur. J’ai besoin de ton aide afin de préserver ce futur.

-Tout cela n’a aucun sens ! Je me fiche du futur pour le moment, je veux simplement m’assurer que ma famille est hors de danger, peu importe si je dois mourir après cela ! J’ai passé beaucoup trop de temps à préserver Laura du danger pour que…

L’interrompant dans son monologue, je claquai des doigts et fis apparaitre un hologramme dans la pièce, un hologramme reconstituant exactement la discussion que nous avions eue avec Laura dans le monde des esprits…

« -Oui…Si je n’avais pas rejoint mon père…Si je n’avais pas accepté la malédiction de Gariatron…Si je ne m’étais pas laissée emporter par mes sentiments…Si j’étais morte pendant mon périple…Tout cela ne serait jamais arrivé !

-Laura…

-J’ai essayé…J’ai essayé de me raccrocher à cet espoir qu’était le monde libéré de Gariatron et aux encouragements de tout le monde…je voulais croire que tout le monde pourrait vivre heureux malgré mes erreurs…Mais c’en est trop. Alors, pour le bien de tous, j’ai décidé de libérer le monde de ce fardeau et d’effacer mon existence de l’histoire. Ainsi, sans mon soutien, jamais mon père n’aurait libéré le démon et l’humanité aurait pu affronter cet homme, Amon, avant qu’il ne s’empare du pouvoir ultime… »

Alors que Laura continuait son discours, je pouvais voir le doute s’installer de plus en plus clairement dans les yeux d’Arthur, doute qui ne fit qu’exploser lorsque sa sœur acheva son plan.

« Iori, je vous accompagne. Je détruirai ce monde avec vous et je construirai un monde ou Darksky et Saya pourront sourire…un monde où ils pourront vivre sans se soucier du lendemain…un monde sans moi. »

Lentement, l’illusion disparut, ne laissant qu’un Arthur totalement dérouté et perdu par ces images.

-Qu’est-ce que…

-Voici le futur que nous attend, Arthur Garden. Dans ce futur, Laura, ma mère adoptive, a décidé de se sacrifier afin de sauver le monde, et c’est grâce à son sacrifice que je suis ici aujourd’hui.

-Que…Qu’attendez-vous de moi exactement ? Murmura-t-il, confus.

-Je veux que tu accomplisses le plan final de ta sœur. S’il s’avère que j’échoue, alors tu devras prendre la vie de ta sœur afin de préserver la paix et de rendre hommage à la mémoire de ma mère adoptive.

Un long silence s’installa entre nous. Je pouvais simplement entendre le crépitement des flammes et le craquement du bois dans les pièces voisines tandis qu’Arthur était perdu dans ses pensées.

-Vous…Vous croyez réellement…que je vais accepter cela ! S’exclama-t-il d’un air outré. Que je tue ma sœur ? Quelle blague ! S’il y a bien une personne qui a le droit de vivre, c’est bien elle ! Après tout ce qu’elle a enduré…Jamais…Jamais je ne lui ferai le moindre mal…

-Tu comptes donc laisser ce futur à son propre sort ? Si tu n’agis pas, Laura mourra des mains d’un autre dans le futur ! C’est parce qu’elle a donné sa vie et qu’elle est prête à la donner encore et encore que je suis ici ! Sifflai-je, agacée par l’aveuglement de ce gamin.

-Oui…Si ce que vous m’avez montré est vrai…Alors je suis peut-être le pire égoïste sur terre…Mais que ce soit pour sauver le monde ou je ne sais quoi…je ne pourrais pas faire le moindre mal à ma sœur…

Je me levai, furieuse et je l’empoignai par le cou avant de le soulever d’un seul bras.

-Non, ce n’est pas de l’égoïsme…C’est de la bêtise purement et simplement ! Rugis-je.

-Faites ce que vous voulez…Effacez-moi la mémoire et utilisez mon corps…Mais je refuse…de lever la main contre elle…

-Soit, si tel est ton désir.

Je resserrai mon emprise sur le garçon et activai les pouvoirs d’Armageddon en même temps que ceux de Luminion. Ainsi, je stockai les souvenirs et la mémoire du garçon dans une réalité alternative, entre les dimensions tout en soignant son corps.

Arthur hurla, il se débattit de toutes ses forces, il tenta même de m’attaquer mais rien n’y faisait.

-Je suis désolée d’en arriver là, j’aurais aimé que les choses se passent autrement…mais l’avenir du monde est bien plus important que la vie d’une personne…surtout quand celle-ci se sacrifie de son propre gré. Je ne laisserai personne…interférer avec la volonté…de ma seconde mère.

Un éclair de lumière inonda l’espace puis le corps d’Arthur Garden tomba au sol, inerte. Ses blessures avaient disparu en même temps que son esprit.

A présent, tout était fin prêt pour changer le destin de ce monde. Les jumeaux possédaient mon pouvoir, Asuna allait se charger d’Amon, ma mère sauverait Drago et Arthur s’assurerait de la mort de sa sœur pour préserver définitivement ce que je m’efforçais de construire.


https://www.youtube.com/watch?v=YrFkOtJ1Eyo


A partir de là, il me suffit d’attendre que les événements s’enchainent conformément à mes prédictions. Je n’agissais plus qu’à distance, sous les traits d’Arthur Garden. Asuna reçut ironiquement mon pouvoir des mains d’Amon. Ma mère trouva Luminion à temps et réussit à tirer Hélios de son état de stase pour qu’il transmette son héritage à Drago. Ce dernier, exactement comme je l’avais prédit, élimina la menace de Gariatron de la surface de la planète.

A l’instant même où le démon fut vaincu, les deux lignes d’univers fusionnèrent en une seule et unique ligne se propageant à l’infini et se perdant loin dans l’horizon.

Lorsque je vis cela, je ne pus m’empêcher d’éclater de rire toute seule au milieu du salon. D’abord timidement, puis de plus en plus fort à mesure que je me rendais compte de l’exploit que j’avais accompli, jusqu’à ce que des larmes de joie se mettent à couler le long de mes joues.

-J’ai réussi ! Vous m’entendez, Papa, Maman, Miyako, Laura, Akane ? J’ai réussi, j’ai changé le futur, votre futur ! Il n’existe plus aucune force en ce monde capable de modifier votre avenir !

Alors que J’exultai de joie, à côté de moi, l’espace se distordit et une image translucide du corps de ma dernière alliée se matérialisa sur l’un des fauteuils de la maison.

-Oui, je t’entends Iori, pas la peine de hurler ; me lança la rouquine avec un large sourire. Pas mal, je n’en attendais pas moins de toi, partenaire.

-Notre travail est loin d’être finie, Akane ; lui répondis-je en tentant de reprendre mon calme. Je dois toujours m’assurer que Laura mourra d’une façon ou d’une autre. Quant à toi, tu dois encore protéger les time Gates.

Le visage de mon amie se crispa alors et elle croisa les jambes d’un air soucieux.

-Justement, je voulais te parler de cela. Es-tu sûre qu’éliminer Laura suffira à préserver ce futur ? La probabilité n’est pas de 100% et l’infime partie restante risque d’être bien plus problématique que tu ne le pense.

-Ce pourcentage est négligeable. Le risque zéro n’existe jamais, tu le sais aussi bien que moi.

-Certes, mais as-tu au moins regardé les conséquences qu’engendreraient cette possibilité si elle venait à se réaliser ?

Je fronçai les sourcils, intriguée. Il était vrai que je n’avais regardé que les chiffres en eux-mêmes, considérant qu’il n’y avait rien que je n’aurais pu régler moi-même, même en cas d’échec. Qu’est-ce qu’Akane pouvait redouter à ce point pour venir m’en parler ?

-Ce 0.01% que tu négliges tant…N’est pas définitif. Je l’ai senti…Au moment même où les deux lignes d’univers ont fusionné…Mais les Time Gates ont vibré, comme si quelqu’un essayait de remonter le temps, exactement comme nous l’avons fait.

-N’est-ce pas ton travail d’empêcher que cela arrive ? Rétorquai-je froidement.

Le visage d’Akane s’assombrit encore davantage et je pus lire à présent de la peur dans ses yeux. Mais pas de la peur pour sa propre personne…mais de l’inquiétude pour moi.

-Ecoute-moi bien, Iori. Même si la partie semble gagnée, il reste encore une personne en ce monde capable de changer le destin si celui-ci ne lui convient pas ; m’avertit-elle d’une voix grave.

-Une personne ? Répétai-je, dubitative. Si même Gariatron ne peut s’opposer à moi, je ne vois pas…

Akane pointa son index vers moi, me coupant la parole.

-Tu peux encore t’opposer à toi-même.

-Co…Comment cela ? Bégayai-je, perdue. Pourquoi voudrais-je…

-J’ai étudié le monde que tu désires créer. Même si je n’existerai plus dans ce futur, toi, rien ne t’empêchera de naitre. Penses-tu réellement que tu sauras te tenir tranquille cette fois-ci si ta vie ne te convient pas ? Je mettrai ma main à couper que non.

Je me mordis la lèvre. Oui, je n’avais pas prévu cette éventualité. J’étais tellement absorbée par l’idée de créer un monde parfait que ce détail m’avait totalement échappé…

-Je…Je n’aurais aucune raison de changer ce futur puisque je l’ai fait de telle sorte qu’il soit bénéficiable pour tous ! Répliquai-je, peu convaincue par moi-même.

Mon amie se contenta de fermer les yeux et son image commença à se fondre dans le décor.

-Fais comme tu voudras, Iori. Quel que soient tes choix, je les suivrai et je m’assurerai que ce futur dont tu rêves soit préservé. Mais sache une chose : s’il y a bien une personne contre laquelle je ne peux rien, nous ne pouvons rien, même avec nos pouvoirs, c’est bien toi. N’oublie jamais cela.

Sans me laisser le temps de protester, la rouquine disparut de la pièce, me laissant à nouveau seule avec moi-même et de nouveaux tourments.


https://www.youtube.com/watch?v=j8AQq-R2xhs


Sur le moment, je ne pris pas garde aux avertissements d’Akane. Mais je me sous estimais. Conformément aux prédictions de mon amie, quelqu’un tenta de remonter le temps après la mort de Laura, et ce quelqu’un ce fut moi. Yuiko Iori. Guidée par mon désir de rendre le sourire à mon père, je bravai tous les interdits et m’allai à Shadow afin de sauver ma mère adoptive.

Jamais je ne me serais imaginée aussi stupide. J’avais tout donné pour ce monde, j’étais allé jusqu’à sacrifier celle que je considérai comme un membre à part entière de ma famille, de nombreuses personnes avaient péri pour me donner cette occasion de sauver le futur…Et malgré cela, cela ne suffisait pas.

Oui, mon père était malheureux. Oui, Laura n’était plus. Oui j’étais seule…Mais ce monde était en paix. Nul ne souffrait à cause d’un quelconque démon. Amon était prisonnier à jamais de son monde, incapable d’agir. Angéla, Drago et des centaines de millions de personnes vivaient, respiraient, riaient alors qu’ils avaient même oublié comment sourire dans mon monde.

Alors pourquoi…Pourquoi étais-je incapable de voir plus loin que la souffrance d’une seule personne ?! Cela me rendait folle et je tentai de nombreuse fois de m’arrêter, de prendre le contrôle de son corps, sans succès. Et chaque échec ne faisait que renforcer ma volonté de sauver mon père.

Un voyage…puis deux, puis trois, puis bientôt sept…non huit…A chaque fois, je voyais la probabilité que mon monde si précieux ne s’effondre augmenter de façon exponentielle, passant de 0.01% à bientôt 50%…

Mais je ne pouvais rien faire. Ce futur était le mien, celui que j’avais choisi. Pour moi, il était parfait, le meilleur futur dont je pouvais rêver, moi qui avais grandi sous les bombes et la peur de la mort. Je ne pouvais pas prendre le risque de laisser Laura vivre…Car sa mort…Sa mort…

Pourquoi ne pouvais-je pas la laisser en vie déjà ? Voilà la question qui tournait en boucle dans mon esprit alors que je sortais affaiblie d’un combat contre mon double et son Genesis…J’avais moi-même oublié la réponse…Seul l’instinct de conservation d’Armageddon dictait mes choix désormais. Je m’étais entièrement laissée dévorer par ce pouvoir et j’en payais à présent les conséquences…


Oui. C’était parce que j’avais refusé de voir le destin prendre une autre tournure que celle que j’avais imaginé…Que tout s’était effondré. Lors de son neuvième voyage, pour la première fois en presque cent ans, la ligne d’univers pour laquelle je m’étais battue…se scinda en deux.

Il n’était plus question d’échouer ni de retenir ma puissance. Il fallait que je me mette hors d’état de nuire une bonne fois pour toute si je ne voulais pas voir mon utopie se disloquer de façon irrémédiable. Il allait falloir…que je rentre en scène moi-même.






http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

heart earth
Modérateur
Messages : 10348


haut haut de page
[Fic]L'achèvement du Destin posté le [12/05/2019] à 23:55

Iori : Bonds Beyond Time



Spoiler :



https://www.youtube.com/watch?v=5rYI2eG3DuQ


Echoué…J’avais échoué…l’échec…Voila le seul sentiment qui me rongeait alors qu’Amon dévastait le monde des esprits. Une fois de plus, j’étais obligée d’assister à la destruction de toute forme de vie sans pouvoir rien faire et ce n’était qu’une question de temps avant que notre propre monde ne subisse le même sort. Il fallait que Laura meure, et vite, afin de rétablir l’ordre.

-Iori, ils arriveront bientôt ; déclara l’hologramme d’Akane.

-Je le sais bien.

-Tu n’auras pas de seconde cette fois, en es-tu consciente ?

-Oui. Mais je n’en aurai pas besoin. Je n’échouerai plus. Je n’ai plus le droit d’échouer. A présent que Shadow n’est plus, personne ne pourra me guider dans le futur vers la machine à voyager dans le temps. Il me suffit de remporter la victoire une fois de plus pour mettre fin à ce cycle infernal.

La rouquine croisa les bras sur sa poitrine avant de lever les yeux au ciel, l’air pensive.

-Tu sais, à force de contempler les autres lignes d’univers, je me dis que nous pouvions rêver de mieux toutes les deux…

-Je ne vois pas ce que tu veux dire. Ce futur est tout ce dont nous rêvions. Le démon est vaincu. Amon ne détruira jamais nos vies et le monde est prospère. Je ne vois pas ce dont nous pourrions avoir besoin de plus.

-Même si je te le disais, tu nierais ; soupira mon amie.

Je fronçai les sourcils, déconcertée mais elle n’ajouta rien d’autre.

-Mais si ce présent te convient, alors préserve le…au moins pour la prochaine heure à venir.

Puis Akane disparut, me laissant seule, surveillant avec angoisse le combat d’Amon contre Iori, les démons et Satoshi.


https://www.youtube.com/watch?v=92ntXaGW0Ls


Pourquoi…Pourquoi ne pouvais-je pas simplement accepter la réalité ? Pourquoi mon moi du futur cherchait-elle à avoir toujours plus ? Pourquoi était-elle aussi ingrate envers moi ? J’étais persuadée que dans son ignorance, elle n’avait même pas pris conscience que tout ce qu’elle affrontait désormais, toutes les catastrophes auxquelles elle faisait face n’était que sa propre œuvre.

En plus de cela, elle était totalement inconsciente de la situation. Amon avait, tout comme dans mon monde, acquis le pouvoir du monde des esprits et pouvait maintenant agir à sa guise, utilisant n’importe quel pouvoir présent ici. C’est pourquoi, je fus obligée de transporter directement Iori dans mon repère afin d’éviter que l’homme se prenant pour un dieu ne réalise qu’il pouvait manipuler le destin à sa guise.

Evidemment, mon double, guidée par la colère et la haine, m’attaqua sans autre sommation mais je réussis à repousser aisément ses assauts. Après tout, elle avait plus de vingt-six ans de retard sur moi.

Notre combat fit rage, pendant de longues minutes mais, même si je dominai clairement le combat, je fus imprudente et Iori réussit à me démasquer.

-Tu…Tu m’as menti…N’est-ce pas ? Si tu possèdes cette épée…Ce n’est pas parce qu’elle peut changer le futur…Bégaya-t-elle, interdite. Mais c’est parce qu’il s’agit de ta propre épée…Fille de Luminion : Yuiko Iori !

Je ne pus m’empêcher de sourire lorsqu’elle prononça mon nom. De toute façon, je n’avais plus aucune raison de me cacher désormais. Je ne comptais pas perdre ce combat et une fois mon double vaincu, plus personne ne serait assez puissant pour se mettre en travers de ma route.

Profitant de la confusion de la jeune fille, je me jetai sur elle et nos deux épées s’entrechoquèrent. Mais deux épées légendaires croisant le fer ne pouvaient pas ne pas faire de dégâts. A peine les deux lames entrèrent-elles en contact qu’un flash lumineux nous enveloppa toutes les deux et je vis ma vie défiler devant mes yeux, comme un long film d’horreur.

J’étais obligée de revivre les pires moments de ma vie, de revoir mes proches mourir devant mes yeux, revoir le chaos auquel j’avais échappé, revoir ce monde qui n’existait plus que dans mes souvenirs…

Incapable de supporter ces images, je fermai les yeux et j’attendis simplement que ce film de ma vie ne disparaisse dans le néant…


https://www.youtube.com/watch?v=Yek2vV81OPM


-Alors…Voila ton monde…Voila d’où tu viens…Murmura mon double, le visage rongé par l’incompréhension tandis que nos deux lames s’entrechoquaient toujours en projetant des étincelles tout autour de nous. Tout ce que tu as vécu…Tu ce que tu as ressenti toute ta vie…Tout ce que tu as connu…N’est que désespoir et désillusions…

Profitant de cette ouverture, je renforçai la prise sur mon épée et d’un revers de la main, je repoussai Iori. Son épée d’or se brisa sous l’impact et la jeune fille tomba à la renverse, désarmée et désemparée.

-Ecœurant. La simple image d’une mort suffit à te déstabiliser et à te donner l’envie de vomir…Car tu l’as vu, n’est-ce pas ? Cet enfer dans lequel j’ai grandi. Celui que tu n’as jamais connu. Celui que tu ne connaitras jamais. Celui dont j’ai effacé l’existence. Celui dont je t’ai sauvé, toi, l’ingrate incapable de te contenter d’un monde pour lequel ceux que tu aimes ont tout donné. Tout cela est vrai. Tout cela a existé. Et tout cela n’existera plus jamais.

Je donnai un coup de pied dans le visage de l’ingrate qui, trop faible pour se défendre, reçut le coup de plein fouet. Iori roula jusqu’au bas de la colline avant de s’effondrer dans la poussière.

Mon double tenta de se relever en s’appuyant sur les restes de son épée brisée tandis que je la dévisageai du haut de mon piédestal, la méprisant du plus profond de mon cœur.

-Une folle qui sait que son rêve est inatteignable sans détruire et piétiner tout ce qui se trouve sur son passage ne vaut pas mieux que le démon que j’ai moi-même combattu. Une simple erreur dans ce futur parfait que j’ai créé, aveuglée par un désir aussi égoïste que dangereux, qui a gâché la vie qui lui a été offerte pour un idéal vide de sens. Peux-tu enfin admettre ce que tu es réellement, Yuiko Iori ?

Sous le coup de cette vérité implacable, la jeune fille me lança un regard glacial mais ne pouvait même pas me répondre tant elle était diminuée.

-Sauver notre père juste parce qu’il avait sombré dans le désespoir est à la fois stupide et erroné. Toi qui as vécu la vie que des milliers de gens ne rêvaient même plus avoir, tu ne peux connaitre le véritable sens du mot désespoir. Le désespoir qui te fait oublier comment sourire. Le désespoir qui t’empêche de dormir. Le désespoir qui vient hanter tes jours et tes nuits. Le désespoir qui devient si présent que la joie n’est plus qu’un concept, une idée vague et abstraite. Le désespoir qui t’oblige à repousser les limites mêmes du temps pour ne te souvenir simplement du sentiment d’espoir.

Iori ne me répondit pas. Evidemment, elle ne pouvait pas répondre. Elle savait qu’elle était en tort mais elle était bien trop butée pour l’admettre.


https://www.youtube.com/watch?v=j8AQq-R2xhs


-Je suis ton idéal, et c’est pourquoi ton rêve ne se réalisera jamais. Car ton rêve…s’est déjà réalisé il y a de cela plus de cent ans.

Dans un cri de rage, mon double se releva et se précipita vers moi, sa main droite s’était changée en une lame de glace. Je parai aisément son coup sans le moindre effort alors que Iori, elle, mettait toute sa force pour ne pas se faire repousser.

-Je vois. Je suppose que cela est difficile à admettre. Apprendre que tout ce que l’on a fait jusque là a déjà été accompli par quelqu’un d’autre, que ce monde que l’on essaie de changer est déjà conforme à son idéal. Je suis certainement la seule personne que tu ne pourras jamais accepter car je suis celle qui a créé le futur que tu refuses.

De ma main libre, je matérialisai la lance du destin et repoussai l’ingrate. Déstabilisée, Iori chancela et je lui attrapai sa lame dans ma main pour l’immobilisée.

-Dis-moi maintenant. Désires-tu toujours sauver notre père de son état ? Ou préfères-tu le voir sombrer dans les abimes du désespoir à nouveau en voyant tout ce qu’il chérissait disparaitre sous ses yeux ? Veux-tu encore changer ce futur de paix et d’harmonie et transférer le chaos qui règne dans le monde des esprits dans le nôtre ? Veux-tu que la survie de Laura…mène à la mort de ton père ?

-Je te l’ai déjà dit, Armageddon…haleta Iori, luttant pour garder connaissance. Je sauverai Laura quoiqu’il arrive. Personne n’a le droit de décider qu’une vie peut être échangée contre des milliers d’autres !

Lorsqu’elle tenta de se dégager, je fis à nouveau apparaitre mes chaines et je me liai à elle, entravant autant ses mouvements que les miens.

-Oui, tu as raison. Je n’ai pas le droit de jouer avec la vie de ma mère adoptive. Mais ce n’est pas parce que je n’ai pas le droit que je ne peux pas le faire. Tout ce qui est bon n’est pas forcément juste, et cela, je l’ai appris il y a bien longtemps. Les UWS ne devaient pas se sacrifier. Laura et Satoshi n’auraient pas dû combattre Amon. Ma mère n’aurait pas dû me laisser vivre. Toutes ces injustices sont celles qui m’ont finalement permis de trouver la volonté de changer ce futur. Il n’existe aucun héros de la justice en ce monde. Je ne prétends pas moi-même être devenue une justicière en ayant changé ce futur. Je suis peut-être même la plus égoïste de toutes. Mais pour moi et pour des milliers, non, des millions, peut-être même des milliards de personne, la disparition du démon et d’Amon est une bénédiction, même si pour cela j’ai dû sacrifier celle que j’aimais le plus au monde.

Iori se débattit mais fut incapable de s’extirper de ma prison.

-Ma mémoire, tout comme la tienne, a été altérée depuis plus d’un siècle. J’ai oublié de nombreuses choses mais s’il y a bien quelque chose qui reste gravé dans mon esprit, c’est bien ce futur dévasté. Ces flammes, ces cris, ces pleurs, ces ruines…Jamais je ne les oublierai et jamais je ne pourrai les oublier. Cependant, au milieu de ces désespoirs, je me souviens d’un rayon de lumière perçant à travers le voile des ténèbres. Et ce soleil au milieu de cette nuit sans fin, c’était l’amour que me portaient mes parents. Oui. Tout comme toi, je me suis battue afin de retrouver le sourire de mon père après la mort de ma mère. Et tout comme toi j’ai commencé à rêver qu’un jour, je le verrai à nouveau heureux grâce à moi. Mais je me trompais. Je n’avais pas ce pouvoir car je n’étais qu’un pansement sur une plaie qui ne se refermait pas.

-C’est faux…Je suis certaine que tu n’étais pas…

-Les parents ont tendance à idéaliser leurs parents et les parents, souvent, réalisent leurs rêves abandonnés grâce à leurs enfants. C’est pourquoi, lorsque notre père est mort à l’intérieur, il t’a transmis tout ses rêves et ses espoirs, ceux que j’avais été obligée de lui prendre afin de forger ce futur. Cette volonté de sauver Laura…ce n’est pas la tienne. C’est celle de notre père. Cette volonté qui ne s’est jamais éteinte en lui, pas même vingt-six ans après. Tu n’as toujours fait que l’imiter là où j’ai été obligée de l’affronter pour son propre bien. Toi, changer le futur alors que tu ne fais qu’imiter les rêves des autres ? Ne me fais pas rire. Tu n’as jamais voulu sauver Laura autant que j’ai voulu sauver mon monde. Quelqu’un comme toi…N’as pas la force ni la volonté ni même le courage de changer le destin !

D’un seul coup, je brisai les chaines qui nous retenaient et enfonçai ma lame dans le dos de mon double qui hurla de douleur avant de s’effondrer dans la poussière.

-Oui. Tu ne peux t’empêcher d’admirer notre père, celui qui a combattu le démon et qui n’a jamais pu se remettre de la mort de son amie d’enfance ! C’est pourquoi, tu n’as jamais été capable de penser par toi-même et de posséder tes propres rêves !

Tout en élevant la voix, je me mis à enchainer les coups d’épées sur mon double qui parait tant bien que mal, obligée de reculer sans pouvoir riposter.

-En plus d’être ingrate et égoïste, tu es hypocrite doublée d’une menteuse ! Tu es obnubilée par cette obsession ridicule de sauver une morte qui s’est elle-même sacrifiée pour te permettre de vivre dans le bonheur et l’insouciance ! Et tu prétends être en mesure de me défier, moi qui ai tout perdu dans le seul but de permettre à d’autres de vivre ?! Tu es aveuglée par ta propre arrogance et c’est ce qui te mènera à ta perte !

Guidée par ma colère, je ne retins plus mes attaques et je plantai la lance du destin dans le ventre de mon double. Un long filet de sang s’écoula de sa bouche et ses yeux s’agrandirent alors qu’elle s’empêchait de hurler.

-Dans les faits, tu n’es rien de plus qu’une imposture, une pâle copie de moi-même dans laquelle seuls mes défauts auraient été conservés et amplifiés. Avant de penser à sauver Laura, essaie de comprendre qui dans cet espace doit être sauvé. Regarde-toi, tu n’es même plus humaine ! Tu es devenue une incarnation des rêves…et les rêves peuvent se changer en cauchemars !

Je retirai la lance du ventre de mon ennemi et immédiatement, un torrent pourpre colora le sol.

-Était-ce réellement ce que tu voulais ? Par ta faute, le monde des esprits, celui de Drago et Asuna, et peut-être bientôt le nôtre, seront à nouveau ravagés par les flammes ? A quoi bon avoir conservé le sourire de notre père pendant un an si des milliers d’autres s’éteignent en même temps ? A quoi bon rendre la vie que j’ai volée à Laura si pour cela, tu dois prendre celles de la moitié de la planète ? A quoi vouloir transformer un paradis…en enfer ? Tout ce que tu as obtenu et tout ce que tu obtiendras en continuant dans cette voie…Sera de devenir moi ! Sauf que cette fois-ci, tu seras seule et unique responsable des malheurs qui t’arriveront et personne ne viendra à ton secours, pas même ton père et encore moins Laura que tu auras fini par tuer de tes propres mains !


https://www.youtube.com/watch?v=YkdnrgA9j5w


Ma respiration était saccadée, mon cœur battait à tout rompre et de grosses gouttes de sueur perlaient de mon front tant j’avais laissé mes sentiments parler à ma place. Mais il fallait que cela sorte. Depuis plus ce quatre-vingt ans, je ne désirais que lui claquer cette vérité dans la figure afin de lui faire prendre conscience de la futilité de sa quête.

Et pourtant, malgré tout ce que j’avais pu lui révéler, Iori restait à terre, regardant le ciel d’un œil vide et inexpressif.

-Oui…Tout cela est vrai. Je n’ai aucune légitimité face à toi, Armageddon…Murmura-t-elle à bout de forces. Mais je ne peux m’empêcher de penser…Que tu passes à côté de quelque chose d’important…

Tout en prononçant ces mots, le terrain autour de nous changea de forme et nous nous retrouvâmes à nouveau plongées dans mes souvenirs. Et une fois de plus, Iori ne put que constater l’horreur que l’attendait si elle continuait sur cette route.

-Tu as raison…Ou du moins, je suis d’accord avec toi. Cet enfer que tu as vécu…que nous avons vécu…rien au monde ne vaut la peine d’être tenté si cela peut déboucher sur cette catastrophe. Mais pour moi…Le sacrifice que tu as du payer pour effacer cette réalité…T’as fait perdre de nombreuses choses.

-Tu te trompes, Iori. J’ai atterri ici car j’ai essayé de ne rien perdre. Et je n’ai rien perdu…Rien, peut-être à part cette chose que j’ai oubliée…

Le décor changea à nouveau et je me vis à terre, blessée au milieu des flammes et des ruines, incapable de bouger, incapable de m’enfuir, condamnée à mourir ici, seule, sans avoir rien accompli de ma vie. C’est alors que l’illusion tenta de se trainer tant bien que mal hors de ce brasier ardent, rampant sur le sol, entendant simplement la sirène des pompiers au loin comme le son de la délivrance.

-Arrête, Iori, rien ne t’attend au bout de ce chemin ; déclara mon double en fixant l’illusion qui luttait pour survivre.

Mais celle-ci continua son chemin avant de s’effondrer à nouveau, pleurant autant de douleur que de peur.

-Quel était mon but…Quel était ton but, Armageddon, en survivant à cet enfer ? Pourquoi as-tu continué à lutter de toutes tes forces alors que tout était perdu ?


https://www.youtube.com/watch?v=_c8kpplUkfs


Un nuage de flammes passa devant mes yeux et lorsqu’il se dissipa, je pus simplement voir ma mère juste au-dessus de cette illusion me représentant, me protégeant de son propre corps, ignorant les balles et les lames plantées dans sa chair.

Mon double se mit à avancer vers elle mais je l’arrêtai.

-Est-ce vraiment ce que tu veux, Iori ? Seuls le désespoir et l’enfer t’attendent si tu empruntes le même chemin que moi.

-C’est donc cela que tu as oublié, que nous avons oublié toutes les deux ; murmura-t-elle d’une voix douce. Certes, au début, ce n’était que de l’admiration pour Laura. Mais toi comme moi, nous avions une autre motivation à changer ce futur. Toi non plus, tu ne cherchais pas la paix ni à sauver tout le monde. Tu étais aussi égoïste que moi mais tu as simplement fini par l’oublier…nous ne réalisions ni nos propres rêves ni celui de notre père…non…notre motivation…C’était l’espoir de notre mère.

-Sa…ya…Murmurai-je tout en fixant la femme qui m’avait sauvée ce jour-là.

-Le rêve d’une femme dont le seul désir était de pouvoir sourire, même le jour de la mort de sa meilleure amie, même au milieu de l’enfer…Ce sourire qu’elle a voulu transmettre à tous…et qui lui a tout couté.

A ce moment-là, ma mère tourna la tête dans ma direction et je pus le voir. Pour la première fois depuis cent-ans, une forte chaleur inonda mon cœur si longtemps prisonnier de mes idéaux. Je ne pus me retenir plus longtemps et je sentis des larmes chaudes couler le long de mes joues tandis qu’une vive lumière illumina entièrement cet enfer. Dans le ciel, une paire d’aile dorée scintilla dans l’obscurité et le corps de mon double fit de même, comme résonnant avec cette entité qui emportait lentement le corps de ma mère dans une douce lumière.

Iori se mit à gravir une montagne de gravats, traversant flammes et tempêtes sans fléchir pour finalement arriver au sommet où était plantée une lance, la même que la mienne à l’exception qu’elle était entièrement dorée et ornée du sceau de Luminion.

Je restai sans voix au moment où je réalisai d’où me venait cette lance. Je pensais qu’elle n’était qu’un artéfact d’Armageddon…mais il s’agissait de celle que ma mère utilisait autrefois pour combattre Gariatron…

Iori s’arrêta à quelques centimètres de l’armes et la regarda longuement sans dire un mot.

-Est-ce vraiment la vie que tu désires ? Une vie passée à combattre et à souffrir alors que tu pourrais te contenter de vivre dans ton cocon, préservée de tous les dangers ?

-Oui. Même si cela signifie devoir prendre le risque de tout détruire à nouveau.

Mon double empoigna la lance de notre mère et une forte flamme luisit au creux de sa main.

-Qu’importe le nombre de fois où je devrais détruire et reconstruire ce monde, je ne m’arrêterai pas. Si tu refuses de terminer ce que tu as commencé, alors je prendrai ta place, et je créerai ce monde dans lequel le sourire de notre mère continuera à briller bien après sa mort.

Le corps tout entier de Iori brilla aussi fort que le soleil tandis que l’illusion de mes souvenirs se dissipa pour nous ramener dans cet espace alternatif que j’avais créé.

La, mon double était toujours à terre mais de ses blessures ne s’écoulait plus du sang. Non, elles rayonnaient tout en se refermant lentement tandis que la jeune fille tentait de se relever.

-Je vois…Le pouvoir de Luminion et de Nout…Ce pouvoir que nos parents nous ont transmis…Ce pouvoir avec lequel nous sommes nées…Ce n’est pas quelque chose que nous avons acquis ou maitrisé…C’est une partie de nous qui survit même si notre corps est brisé…

-Je suis la lance…

-Enflure…Tu n’oserais pas…

Les muscles déchirés de Iori se reformèrent, son sang séché s’évapora, sa peau meurtrie repoussa sur sa chair et sa main gauche se mit à scintiller dans un déluge d’éclairs dorés.

-Qui changera ce destin !

Ces simples mots suffirent à me mettre hors de moi. Ne réfléchissant même plus, je projetai ma lance sur mon ennemie, visant directement son cœur. Mais alors que la pointe n’était qu’à un cheveu de détruire définitivement cette menace, Iori fit volte-face et dévia mon arme avec celle qui venait de se matérialiser dans la paume de sa main

-Je ne peux pas perdre…Je ne perdrai pas…pas contre toi…pas contre ce monde…Pas contre ce destin que tu m’imposes !

Ma lance vint se planter derrière la jeune fille qui s’était relevée, tenant la lance dorée de ma mère encore fumante d’avoir contré l’ultime artéfact que je possédais.

-Contrairement à toi, je n’ai pas peur de l’échec, Armageddon. Je ne me satisferai pas d’un travail à moitié terminé. Je changerai ce futur, non pas tel que tu le conçois, mais tel que tu le rêves, tel que nous le rêvons toutes les deux ! J’atteindrai cet idéal qui surpasse la réalité que tu as modelée !

Tentant de garder mon calme et de me contrôler, je me contentai de fermer les yeux en rappelant mon arme dans ma main.

-Finalement, tu commences enfin à comprendre ce que signifie la volonté de changer les choses. Mais es-tu assez déterminée et assez forte pour me surpasser et créer l’idéal auquel j’ai renoncé ? Je suis certaines que tu l’as remarqué toi aussi. Je reste à des années lumières supérieure à toi en termes de compétences de combat.

-Mais mon corps peut toujours se battre. Je pensais et je pense toujours que tu as raison d’essayer de m’arrêter, que ce que je fais est insensé, incohérent, stupide et égoïste. Mais ce n’est pas parce que tu as raison que je dois me plier à ta justice.

-Comment ?

-Tout comme moi, tu es aveuglée par ton objectif et tu es incapable de voir les imperfections de ton idéal. C’est pourquoi, je n’abandonnerai pas et j’illuminerai les zones d’ombre que tu as négligé en déchirant le voile des ténèbres ! Tout comme tu as rejeté la vie de Laura, j’utiliserai tous les pouvoirs de mes parents pour terminer ce que tu as commencé avant moi !

Dans un cri de rage, Iori se précipita vers moi mais au même moment, l’espace dans lequel nous nous trouvions trembla et commença à se fissurer lentement. Tout d’abord je n’y pris pas garde et j’activai simplement mes pouvoirs afin de repousser mon double.

-Alors viens, Iori, je te mets au défi de me surpasser et ce, dans toutes les dimensions ! Destiny Merge !

Ma main scintilla quelques instants d’une lueur sombre, mais contrairement à plus tôt, rien ne se passa et Iori continua à se rapprocher de moi.

Comment était-ce possible ? Elle ne pouvait pas avoir vaincu le destin dans toutes les autres dimensions ! Il existait forcément une ligne temporelle où elle avait échoué…Alors pourquoi avançait-elle comme si de rien n’était ?

Mon cœur s’accéléra tout à coup, réalisant que le problème ne venait peut-être ni de moi, ni de Iori…

-Les time Gates…Akane ! M’écriai-je, soudain affolée.






http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

heart earth
Modérateur
Messages : 10348


haut haut de page
[Fic]L'achèvement du Destin posté le [14/05/2019] à 14:28

Chapitre 41 : June, Time Gates



Spoiler :



https://www.youtube.com/watch?v=Qud9yn9zmkQ


Je m’en souvenais comme si c’était hier…La veille de sa mort, alors qu’elle était encore en pleine possession de ses moyens, July m’avait tendu un paquet de feuilles, ainsi qu’une enveloppe scellée avec cette seule instruction : la remettre à celui qui l’avait aidée à réaliser son rêve.

« Tu…tu sais July, tu pourras lui remettre toi-même plus tard, je ne pense pas être la plus apte à transmettre tes lettres d’amour…Avais-je bégayé pour me rassurer moi-même. »

Ma cousine s’était contentée de me sourire et de rire légèrement comme la fillette pure et innocente qu’elle était.

« Simple précaution ; m’avait-elle répondu d’une voix claire et amusée. »

Cette conversation était la dernière que nous avions eue. Sur son lit de mort, je n’avais rien pu faire d’autre que de pleurer toutes les larmes de mon corps, de hurler contre de monde injuste mais je ne pouvais plus rien faire. Les yeux de ma cousine s’étaient fermés pour ne plus jamais se rouvrir. Et j’étais là, impuissante, tenant dans mes mains les derniers souvenirs que July avait un jour existé : un roman inachevé et une lettre dont j’ignorais le destinataire.

Pour noyer ma peine, je me plongeai corps et âme dans le travail, ignorant le reste du monde, espérant que cette douleur finisse par passer mais il n’y avait rien à faire. Le départ de July avait laissé un vide si grand dans mon cœur qu’il m’était impossible de le combler.

Cependant, un jour alors que je relisais les écrits de ma cousine peu avant leurs publications, je vis un détail qui jusque là ne m’avait jamais frappé. Ce détail, c’était la description précise et minutieuse que July donnait des Time Gates. Elle qui écrivait autrefois les histoires de Mickael et Gontran, me faisait visionner parfaitement l’endroit qu’elle évoquait…un endroit mystique, au-delà de l’espace et du temps, un endroit où la mort n’avait pas lieu, un endroit…où tout était possible.

Pour moi, il n’y avait qu’une seule possibilité à une telle description : July connaissait les Time Gates…non, elle s’y était déjà rendue même. Ce livre…Il n’était pas qu’un témoin fantaisiste de la vie d’une petite fille clouée au lit…non, c’était une invitation…Une invitation à aller la retrouver.

Pour la première fois depuis ma naissance, moi qui avais toujours privilégié la logique et le raisonnement aux rêves et espoirs insensés, je me mis à combiner ces deux mondes et me plongeai dans les mêmes recherches farfelues que mon père.

C’est là que j’ai rencontré Angéla. Normalement, je n’aurais jamais dû apprécier une telle personne. Elle était bruyante, insouciante et peu assidue…mais tout comme moi, elle rêvait d’une chose inaccessible.

Au départ, je ne faisais que l’utiliser à mes propres fins, mais plus le temps passait, et plus je m’attachai à cette boule d’énergie inépuisable et à ses amies. Pire, le petit groupe réussit même à me faire oublier l’espace d’un temps le vide qui se logeait dans mon cœur et je me prêtai à leurs jeux tous plus stupides les uns que les autres.

Mais à présent que nous avions toutes grandis et que j’étais de retour dans le monde des esprits, mes véritables objectifs refaisaient surface, et cette fois-ci, j’étais bien décidée à ne pas les perdre de vue.


https://www.youtube.com/watch?v=J5cgX1Pxx-U


Cela faisait plusieurs jours que nous tournions en rond dans le monde des esprits, Aymeric et moi. Nous évitions le plus possible les grandes villes et les espaces dégagés afin de ne pas faire de mauvaises rencontres, et ce, dans le seul but de retrouver Angéla et de la faire revenir à la raison…Ou du moins, c’était l’excuse que j’avais donné à Aymeric.

Car oui, le monde des esprits était sur le point de s’effondrer mais je n’avais aucune intention d’affronter ni Armageddon, ni Fuji Makoto et encore moins de retrouver Angéla dans l’immédiat.

Il ne me restait que peu de temps mais largement assez pour accomplir l’objectif que je m’étais fixé cinq ans plus tôt.

Je sortis la carte que j’avais dessinée à partir des descriptions du roman de July. Comme je le pensais, tout correspondait exactement aux emplacements qu’elle évoquait. Cela me confortait un peu plus dans l’idée que ma quête n’était pas vaine bien qu’insensée à première vue.

A en juger par la carte, nous n’étions plus qu’à quelques heures de marche des Time Gates…Plus qu’à quelques heures de pouvoir enfin dire à ma cousine les mots que je n’avais jamais pu prononcer devant elle…

Pour l’instant, je n’avais rien dit de tout cela à Aymeric. J’avais bien trop peur de sa réaction en apprenant que July vivait encore en quelque sorte, quelque part dans ce monde. Je le savais. Aymeric était tombé amoureux de July bien avant que moi, je ne commence à me poser des questions sur ce mystérieux ami qui aidait ma cousine bien mieux que je ne l’avais jamais fait. Malgré ses airs de rêveurs, il restait rationnel, bien plus qu’Angéla. Je ne voulais pas qu’il tente de me dissuader en pensant à de faux espoirs…

Nous fîmes finalement une pause au milieu d’une clairière, à l’abri des regards et Aymeric poussa un long soupir.

-Pourquoi faisons-nous tout cela pour Angéla…Ce monde n’en a plus pour longtemps et si nous restons prisonniers…

-Justement, nous n’avons pas de temps à perdre. Dans son état, même si Drago est bel et bien mort, Angéla continuerait à le chercher jusqu’à ce qu’elle disparaisse avec ce monde ; mentis-je sans oser le regarder. Nous devons…

Je n’eus pas le temps de terminer ma phrase que j’entendis comme un grésillement dans ma tête, comme une radio mal branchée et à en juger par l’expression confuse d’Aymeric, je n’étais pas la seule.


https://www.youtube.com/watch?v=8zj0eWxRYU4


-Aymeric…June…Est-ce que vous m’entendez bon sang !

-Ma…marie ? Balbutiai-je, surprise.

-Ah enfin, ce n’est pas trop tôt, ça fait bientôt une demi-heure que j’essaie de vous contacter !

-Il y a un problème ? Demanda Aymeric d’un air inquiet.

-S’il n’y en avait qu’un ; grogna la sœur de Darksky. Mais bref, Apophis m’a chargé d’une mission pour vous deux.

-Nous sommes un peu occupés à chercher Angéla…

-Oubliez Angéla, elle est avec nous. Non, pour l’instant, nous avons besoin que vous vous rendiez aux time Gates…

-Co…Comment ? M’étranglai-je en écarquillant les yeux de stupeur. Mais pourquoi ?

-Vous devez les détruire.

Ma bouche s’ouvrit mais aucun son n’en sortit.

-Que sont les time Gates ? Et pourquoi devrions-nous faire ça ? Demanda Aymeric, étonné par la tournure des événements.

La voix de Marie fut à nouveau brouillée par des interférences et la communication s’arrêta net. Mais ce n’était pas ce qui m’inquiétait le plus. Pourquoi les autres voulaient-ils détruire cet endroit ? Qu’avait-il de si spécial pour qu’il faille précipiter leur chute alors que ce monde était de toute façon condamné ? Il fallait que j’en aie le cœur net, et vite.

Sans plus attendre, je me relevai et voulus reprendre notre chemin mais Aymeric me retint par le bras, le visage sévère.

-Attends June, tu n’oublies pas quelque chose par hasard ? Me demanda-t-il froidement.

-Nous devons nous dépêcher avant qu’ils n’envoient quelqu’un d’autre si nous trainons trop ; me contentai-je de répondre.

Je tentai de me dégager mais le garçon resserra sa prise sur mon poignet. La, je compris que je ne m’en sortirai pas sans explications. C’est pourquoi, plutôt que de tourner autour du pot, je décidai de tout déballer à mon partenaire.

Le garçon m’écouta attentivement sans dire un seul mot du début à la fin. Et même pendant que je parlais, je ne pus déchiffrer aucune émotion sur son visage.

Mais, lorsqu’enfin j’achevai mon monologue en évoquant le roman de July, son regard se voila de tristesse.

-Alors toi aussi…tu l’as remarqué…Murmura-t-il d’une voix teintée par le regret. Mais je croyais que ce n’était que l’imagination d’un enfant incapable d’accepter la réalité alors j’ai abandonné cette idée…

-Pourtant c’est la réalité, Aymeric. July se trouve aux time Gates, j’en ai la certitude. Elle nous attend. Toi comme moi, nous avons beaucoup de choses à lui dire, j’en suis certaine.

-Pouvoir la revoir…Je ne sais pas si je le supporterai…Car si je la revois…Je devrai lui dire adieu une seconde fois !

-Mais au moins, tu lui diras cette fois ; rétorquai-je, déterminée. Sa mort nous a tous pris au dépourvu il y a cinq ans. Mais maintenant, nous sommes prêts. Nous avons grandi. Nous pouvons surmonter cette épreuve…Car cette fois-ci, nous ne sommes pas seul.

Tout en disant cela, je plongeai mon regard dans celui d’Aymeric et je posai ma main sur la sienne. Immédiatement, il s’arrêta de trembler et baissa les yeux en souriant.

-J’ai l’impression d’être toujours aussi immature qu’à l’époque…Mais soit, si toi au moins tu penses en être capable, alors je viendrai avec toi.


https://www.youtube.com/watch?v=x0n5yObwyDE


C’est ainsi que nous reprîmes notre route, plus motivés que jamais. Et finalement, après une longue marche, nous arrivâmes enfin au pied d’une haute montagne se perdant au loin derrière une épaisse couche de nuages noirs. Selon mes recherches, il s’agissait du plus haut sommet du monde des esprits, un pic si haut que même les esprits de duels volants ne pouvaient parvenir jusqu’en haut…Du moins, c’était ce qu’évoquaient les écrits de July.

Cependant, les catastrophes qui avaient ébranlé les environs depuis l’arrivé de Fuji Makoto semblaient également avoir affecté l’Everest de ce monde. Partout, je pouvais distinguer comme des bombardements sur les flancs de la montagne, ainsi que de nombreux éboulements. Certains flancs s’étaient même totalement affaissés, coupés nets par les assauts de notre ennemi.

Mais au sommet, je pouvais la voir, cette lueur scintillant au milieu de l’obscurité, perçant à travers la mer de nuage, comme une balise, un phare perdu au milieu d’un océan déchainé…Oui, là-haut, les Time Gates existaient encore.

Je me mis à trembler, appréhendant soudainement l’idée de revoir ma cousine mais Aymeric me prit par la main et me sourit.

-Allons-y, June. July nous attend.

J’hochai la tête, déterminée et nous entamâmes notre longue et interminable ascension.

Plus nous nous élevions et plus l’obscurité se faisait lourde et oppressante, peut-être à cause du manque d’oxygène, mais ni les côtes escarpées, ni les gouffres sans fond, ni les ravins sinistres, ni le froid glacial, ni les flancs abrupts ne nous repoussèrent.


https://www.youtube.com/watch?v=hajo5RORXRE


Et finalement, nous atteignîmes notre but. Lorsque nous émergeâmes de l’épaisse couche de nuages d’orage, je dus plisser les yeux tant le soleil m’éblouissait…Non, ce n’était pas le soleil…Au-dessus de nos têtes, le ciel était toujours aussi sombre qu’en bas…

Cette lumière chaude, apaisante, réconfortante et porteuse d’espoir…Elle émanait de cet endroit lui-même.

Là, un vent frais soufflait sur une immense plaine verdoyante, faisant onduler lentement les brins d’herbe et les fleurs multicolores en tout point semblable à celles que nous pouvions trouver dans notre monde. Une agréable odeur flottait dans l’air, un subtil mélange de nature et de civilisation, comme dans un pique-nique en forêt au printemps.

Tout autour de nous, des pétales de fleurs de cerisier voletaient au gré de la brise avant de s’échouer dans un lac d’eau cristalline se déversant directement sur la montagne en une cascade majestueuse.

Au loin, je pouvais distinguer d’autres sommets du monde des esprits émergeant au-dessus de cet océan de nuages d’orage, ainsi que l’arbre des Naturia, seule structure s’élevant bien plus haut que toutes les autres, tandis que dans le ciel scintillaient des milliers d’étoiles, ainsi que le corps sans vie d’un colosse perdu dans l’infinité de l’espace.

-Alors comme ça…Ils ont réussi…Murmurai-je, heureuse.

-June…Regarde là-bas…Est-ce que ça serait…

Je fus tirée de mes rêveries par la voix d’Aymeric. Mon ami me désignait un bâtiment qui jusque là n’avait pas attiré mon attention, car noyé dans la propre lumière qu’il irradiait.

Il s’agissait d’un petit pavillon blanc, tel que nous pouvions en trouver dans les jardins de la renaissance. Il se trouvait au milieu de ruines de ce qui semblait avoir été autrefois une sorte de temple grec.

Deux immenses piliers s’élevant jusqu’au ciel l’entouraient, comme une structure protectrice et je sortis un croquis de ma poche. Il n’y avait pas de doute. Ces deux immenses piliers étaient ceux dont parlait July…

Nous nous approchâmes lentement de l’édifice antique et tout en marchant, une silhouette commença à se dessiner à l’intérieur du pavillon blanc. Mon cœur battait la chamade à mesure que nous nous rapprochions. À tout moment, je m’attendais à distinguer une lueur émeraude au milieu de cet océan de nacre.

Mais lorsque nous arrivâmes à quelques mètres des piliers, la jeune fille qui tourna la tête en nous attendant arriver n’était pas ma cousine mais…

-Miyako ? S’étonna Aymeric, déconcerté.

Oui. La personne qui nous faisait face, assise sur une chaise de jardin en sirotant un thé au jasmin était le portrait craché de notre leader. Elle possédait la même frange négligée, les mêmes cheveux rougeoyants, comme enflammés, le même visage fin et les mêmes yeux bleus comme la glace…La jeune fille, qui devait avoir aux alentours de vingt-ans, portait un simple manteau noir par-dessus d’un t-shirt bleu marine et d’un pantalon tout aussi sombre. A son cou pendait un petit collier orné d’un pendentif en tout point semblable aux perles noires des colliers de Miyako.

Lorsqu’Aymeric s’avança d’un pas, je lui barrai la route avec mon bras et je fronçai les sourcils, sur mes gardes.


https://www.youtube.com/watch?v=92ntXaGW0Ls


Même si cette personne ressemblait à notre Leader, son visage était bien plus froid et plus hostile que celui de Miyako ne l’avait jamais été tandis que dans son œil droit brillait une marque étrange, comme deux aiguilles d’horloge courbées…

La jeune fille lâcha un long soupir tout en posant délicatement sa tasse de thé avant de se lever pour nous faire face en nous lançant un regard glacial.

-Il ne manquait plus que ça. D’abord Amon, et maintenant deux petits rats un peu trop curieux. Il faut croire que je ne terminerai jamais ma tasse à ce rythme ; déclara la copie de Miyako d’une voix lasse. Je pourrais blâmer Armageddon de ne pas avoir suivi mes conseils mais au point où nous en sommes, les mots importent peu face aux actes.

Celle qui se présentait comme nous ennemie descendit lentement les marches du pavillon tandis que le vent qui soufflait sur la plaine redoubla d’intensité. Aymeric et moi reculâmes, méfiants. Après tout, nous ne savions ni à qui nous avions à faire, ni quelles étaient ses pouvoirs.

Une fois sur l’herbe, elle toucha simplement la structure immaculée du bout de son doigt et celle-ci se mit à luire d’une intense lueur. Je mis ma main devant mes yeux pour ne pas me faire aveugler mais lorsque je réalisai ce que la rouquine venait de faire, j’écarquillai les yeux de stupéfaction.

L’abri de Jardin avait purement et simplement disparu pour laisser place à une simple tablette de pierre dans laquelle était gravé un cercle blanc et en son centre scintillait un minuscule orbe bleu comme du saphir.

-Laissez-moi me présenter. Mon nom est Yami Akane. Je suis la protectrice des Time Gates. Si la raison de votre présence en ce lieu est de modifier l’histoire…Alors je vous supprimerai de l’histoire !

La pierre bleue rayonna de plus belle, prenant la même couleur que les yeux de la dénommée Akane. Ce n’était pas bon…Nous n’étions pas prêts à combattre…

Instinctivement, Aymeric matérialisa le bouclier d’Utopie devant nous pour nous protéger et le visage de la jeune fille fut illuminé d’un large sourire.

Elle pointa alors l’index vers le ciel et je compris.

-Aymeric, attention, au-dessus de toi !

Juste à temps, je me jetai sur le garçon et je nous fis rouler sur plusieurs dizaines de mètres tandis que j’entendis derrière nous une forte explosion si puissante que nous fûmes soufflés comme de vulgaires brindilles par l’onde de choc.

J’eus des sueurs froides lorsque je constatai qu’à l’endroit où nous nous trouvions un instant plus tôt, il n’y avait plus qu’un cratère fumant ayant pulvérisé toute forme de vie. Il ne restait plus rien de l’herbe ni des fleurs, pas même une cendre…Tout avait été purement et simplement annihilé…

Notre ennemie siffla de frustration en voyant que nous avions échappé à son attaque avant de lever à nouveau le doigt vers le ciel.

Au loin, une étoile brilla plus fort que les autres et je tentai de me relever pour échapper à cette attaque mortelle mais au moment même où je posai le pied sur le sol, une atroce douleur m’empêcha de continuer.

Dans ma chute, j’avais certainement dû me casser un os où une côte, peu importe, mais j’étais immobilisée. Aymeric n’était pas dans un meilleur état que moi. Un long filet de sang coulait de son crâne et son bouclier était en miettes…

-Sagita…

-Arrête, Akane !


https://www.youtube.com/watch?v=ihtdBH0kSxc


Mon cœur bondit dans ma poitrine en entendant cette nouvelle voix…Cette voix que je n’avais pas entendue depuis cinq ans et que ne pensais plus jamais entendre à nouveau…

Timidement, je relevai la tête et je la vis…Habillée simplement d’une longue robe blanche et baignant dans un halo de lumière, July venait d’apparaitre et s’était interposée entre nous et la rouquine, qui affichait un air tout aussi interdit que moi. Mais il ne s’agissait pas de la petite fille faible et clouée au lit que j’avais laissée derrière moi…non…Elle était à présent une jeune fille de mon âge, en pleine forme et débordant d’énergie à tel point que je pouvais la sentir m’envahir et me redonner des forces par sa simple présence.

-Ju…July…Bégaya-t-elle. Pousse-toi de là, si tu ne bouges pas, je te balaierai en même temps que ces menaces pour l’histoire !

Ma cousine secoua lentement la tête tout en souriant.

-Tu te trompes, Akane. June et Aymeric ne sont pas ici pour causer des problèmes. Je les ai simplement invités.

La rouquine eut un moment d’hésitation avant de finalement arrêter son attaque à contrecœur.

Mais alors que j’étais encore sous le choc, ma cousine s’avança vers moi d’un pas léger, comme flottant au-dessus du sol, puis se baissa et me tendit la main sans cesser de me sourire.

-Je savais que vous y arriveriez, June…Aymeric ; déclara-t-elle d’une voix claire.

Au moment même où elle s’adressa à moi, je ne pus me retenir davantage et je me jetai dans les bras de ma cousine, éclatant en sanglots.

-July…C’est bien toi…Je suis tellement heureuse…Je pensais…Je pensais ne plus jamais te revoir…

Dans un geste maternel, ma cousine se mit à passer lentement sa main dans mes cheveux, comme pour me rassurer, bien que je sentisse sur mon visage tomber quelques chaudes larmes de joie.

-Tu m’a manqué…cousine ; me dit-elle tendrement.

Notre étreinte se prolongea indéfiniment. J’avais retrouvé July, mais j’avais peur qu’elle ne disparaisse à nouveau en la relâchant.

Aymeric, quant à lui, resta un peu en retraite, n’osant pas se mêler à cette réunion de famille et se contentant de regarder de loin en souriant le retour de celle qu’il aimait plus que tout.


https://www.youtube.com/watch?v=HSiVHU7ISK4


Contre toute attente, Akane changea brutalement d’attitude avec nous et désactiva ses pouvoirs pour faire réapparaitre le pavillon dans lequel elle nous invita, Aymeric et moi. Là, je pris place en face des deux jeunes filles et la rouquine nous servit à boire d’un claquement de doigts.

Evidemment, je ne pus m’empêcher de bombarder ma cousine de question, ne lui laissant quasiment aucun répit et cette dernière nous raconta le miracle qui lui avait permis de nous revoir ce jour-là.

-Alors comme ça Akane…T’as recueillie ? Murmura Aymeric, ne réalisant toujours pas bien qu’il parlait à la véritable July.

-Oui, on peut dire cela comme ça ; rit ma cousine. Lorsque j’ai ouvert les yeux après mon opération, je n’ai pas vu le visage de mes parents, ni le tien, ni celui de June mais celui d’Akane.

-J’avais simplement besoin de compagnie ; lança la gardienne en haussant les épaules. Tu connaissais l’existence des Time Gates alors je me suis dit que t’amener ici serait bénéfique pour nous deux. On s’ennuie à mourir ici vous savez et ce n’est pas Iori qui va venir me voir dans son état.

-Iori ? Répétai-je en fronçant les sourcils.

La rouquine lâcha un long soupir et claqua des doigts. Le décor changea instantanément, passant de paradisiaque à la définition de l’enfer sur terre. Oui…Car dans cette illusion, Paris était détruite, ravagée par les flammes. Au loin, des détonations de bombes retentissaient toutes les minutes mais je ne voyais personne dans les rues à part des cadavres et des squelettes rongés par les rats.

Aymeric eut un haut le cœur devant cette vision d’horreur et Akane reprit la parole d’une voix lente et fatiguée. Elle nous raconta d’où elle venait…ou plutôt de quelle époque elle venait, toutes les horreurs qu’elle avait endurées, mais surtout, pourquoi elle se trouvait dans notre monde et quel était le véritable objectif d’Armageddon.

J’écoutai attentivement la jeune fille. Même si j’aurais pu croire à une manipulation de sa part pour nous faire renoncer, quelque chose au fond de moi me disait que tout ce qu’elle nous racontait était la stricte vérité. Je n’étais pas la seule à le penser. A en juger par l’expression de dégout d’Aymeric, lui aussi était convaincu que tout cela avait existé et il ne refusait de l’accepter, lui qui s’était allié à Gariatron dans l’espoir de sauver sa mère…

Lorsque la vision se dissipa, nous nous retrouvâmes à nouveau au milieu de cette prairie infinie, choqué et bouleversés par ce que nous venions de voir et d’entendre. C’était comme regarder un reportage de guerre…mais en temps de guerre.

-Voyez, le combat que vous menez actuellement est inutile. Mais malheureusement, le nôtre l’est devenu également ; déclara tristement Akane.

-Co…Comment cela ? Bégaya Aymeric, perdu.

-Les Time Gates sont un portail qui relie cette ligne d’univers aux autres lignes d’univers ; lui répondit July d’une voix calme. Un portail où tout devient possible, y compris le retour en arrière. La réalité telle que nous la connaissons se mélange ici avec d’autres réalités, parfois similaires, parfois différentes en tout point. C’est pour cela que je peux vivre ici, car il existe des mondes où j’ai survécu…Mais si cet endroit tombe entre de mauvaises mains…

-Alors ce monde ne sera pas le seul à être en danger ; achevai-je, horrifiée par cette possibilité.

Ma cousine hocha la tête et laissa la parole à son amie.

-L’Amon de ce monde n’en a pas encore conscience…Mais il a déjà forcé l’activation des Time Gates en ramenant sa fille dans ce monde. Ce n’est plus qu’une question de temps avant qu’il ne se rende compte du pouvoir qu’il détient réellement.

-Dans ce cas, pourquoi ne pas simplement détruire cet endroit ? Suggéra le garçon de manière pragmatique.

-Malheureusement, ce n’est pas aussi simple que cela ; lui répondit Akane d’un air embêté. Vois-tu, Armageddon ne peut réguler le cours du temps que grâce aux Time Gates, elles sont une sorte de carte pour elle. Sans les Time Gates, ce monde se retrouvera isolé dans sa propre ligne d’univers, sans aucune possibilité de changement. Ce qui signifie que ce monde sera figé dans la direction qu’il prend actuellement, quelle soit bonne…ou catastrophique, et ce, sans possibilité de retour en arrière.

Je déglutis. Je ne préférais même pas imaginer les conséquences d’un tel futur. Celui d’où venait Akane me semblait déjà chaotique mais à l’entendre, nous pouvions nous diriger vers bien pire que tout ce qu’elle avait connu…


https://www.youtube.com/watch?v=9NmT8Eoa0_Q


Cependant, quelque chose me dérangeait dans le raisonnement de la rouquine. Dans chacune de ses phrases, elle parlait d’Amon, qui était la véritable identité de Fuji Makoto selon ses propres dires…mais en venant ici, j’avais vu la dépouille de Noun flotter dans le ciel…Pourquoi continuait-elle à en parler au présent si Angéla et les autres l’avait vaincu ?

Je plissai les yeux pour scruter à nouveau le ciel mais aucun doute n’était possible. Ce point lumineux à l’horizon qui dérivait rapidement dans la voute céleste, il s’agissait de Noun. De plus, le monde des esprits était sur le bord de la destruction, ce qui condamnait forcément les Time Gates dans la foulée…

Mon esprit logique n’aimait pas cela. J’avais beau me retourner le cerveau, je ne trouvai aucune explication à ces incohérences dans le discours de la gardienne. Et plus je tournais en rond et plus je sentais que quelque chose de bien plus grave se préparait dans l’ombre…

Aymeric ne semblait pas préoccupé par cela et continuait simplement à parler avec July, simplement heureux de revoir celle qu’il aimait et je pouvais le comprendre. La savoir en vie et en bonne santé confortait non seulement mes espoirs mais aussi me procurait un sentiment de quiétude infini…Mais cette mauvaise intuition m’empêchait de me réjouir pleinement…

Soudain, je vis de très légères vaguelettes se former dans ma tasse de thé. Je pensai d’abord à un vent un peu plus fort mais je me ravisai lorsque je ne ressentis rien, pas même la douce brise qui nous berçait quelques instants plus tôt.

Personne ne sembla l’avoir remarqué mais ce n’était pas mon imagination. Quelque chose ou quelqu’un venait de faire vibrer le sol de cette plaine…

Intrigué, je me levai, captant l’attention de tout le monde au passage.

-Il y a un problème June ? Me demanda July, inquiète.

-Il…Il arrive…Me contentai-je de répondre.


https://www.youtube.com/watch?v=_pv9kOEWIXY


Ma cousine pencha la tête sur le côté, confuse mais pour toute réponse, je me contentai de pointer une étoile dans le ciel qui bougeait bien trop vite à mon gout et tout se débloqua dans mon esprit.

-Tout le monde, à terre ! Hurlai-je, affolée.

Mais nos réactions furent bien trop lentes. Un éclair lumineux embrasa le ciel et vint frapper le pavillon de toute sa puissance.

Je réussis à échapper à l’impact en activant mes pouvoirs pour me rendre intangible, mais une fois le rayon destructeur passé, il ne restait du paradis verdoyant qu’un monde de flammes…

-Aymeric ! Akane ! JULY ! Hurlai-je, me précipitant vers les décombres.

Heureusement pour eux, la gardienne avait eu le temps d’ériger un bouclier suffisamment puissant pour tous les protéger et nul n’était blessé.

-Qu…Qu’est-ce que c’était que ça ? Balbutia Aymeric, encore sous le choc.

Alors qu’Akane ouvrait son bouclier afin de voir la menace arriver, ce que je vis me laissa bouche bée. Ma cousine, rapide comme l’éclair, se précipita derrière la rouquine pour lui asséner un violent coup droit sur la nuque.

Sans même comprendre ce qui lui arrivait, et sous nos yeux ébahis, Akane perdit connaissance et s’effondra dans les bras de ma cousine dont l’expression, d’habitude si calme et joyeuse, venait de se durcir subitement.

-Ju…ly ?

-Aymeric, June, prenez Akane avec vous et fuyez le plus loin possible ; déclara ma cousine d’une voix que je ne lui reconnaissais pas.

-ça ne va pas bien ! Je viens de te retrouver, ce n’est pas pour t’abandonner à la première occasion ! Rétorqua Aymeric, interdit.


https://www.youtube.com/watch?v=g5lLa8guULs


Un léger sourire passa sur la figure de celle que je considérais comme ma propre sœur, un sourire triste, rempli de regret, le même sourire qu’elle avait adressé juste avant son opération…

-Je suis désolée…Je n’aurais pas dû vous demander de me retrouver ici…Mais il y a tant de choses que je voulais vous dire…tant de choses que je gardais pour moi…tant de choses que je ne pouvais pas exprimer…

A ce moment-là, je pus voir de minuscules larmes cristallines se former aux coins des yeux de July et mon cœur se serra.

-S’il te plait, Aymeric…Détruis les Time Gates.

-Les…Les détruire ? S’étrangla-t-il. Mais si je fais cela…tu…July, tu vas…

-Je ne suis qu’un souvenir pour vous désormais…La July que tu connaissais est morte accidentellement il y a cinq ans…Si je peux vous parler aujourd’hui, c’est uniquement grâce à la gentillesse et à la pitié d’Akane…Alors s’il vous plait, sauvez les vivants et laissez les morts où ils sont…

-Tu…Tu crois vraiment que je peux faire ça, July ! S’écria le garçon, les yeux rougis par les larmes qu’il retenait. J’ai…J’ai échoué à te protéger il y a cinq ans…J’ai été aveuglé…bien trop immature pour comprendre le monde autour de moi…Et je t’ai perdue…Et tu me demandes de t’abandonner une seconde fois ?!

-Aymeric…

Oui…Je le comprenais, et je partageais exactement les mêmes sentiments que mon amie à l’égard de ma cousine. Tout comme lui, je m’en étais voulue de ne rien avoir pu faire pour la sauver, et tout comme lui, la laisser ici revenait à répéter mes erreurs du passé…Mais je m’étais jurée…je m’étais jurée de tourner la page en venant ici…Alors pourquoi…Pourquoi ne pouvais retenir mes larmes ?

Oui…je pleurais…mon cœur me faisait mal…Il me brûlait de l’intérieur…Les remords me consommaient tout entière…J’étais impuissante…Car une fois de plus, je ne pouvais rien faire pour sauver celle pour qui j’avais tout donné.

Elle leva les yeux au ciel tandis que l’étoile se faisait de plus en plus grosse puis, lâchant un petit soupir, ramassa la tablette de pierre qui gisait au milieu des décombres.

-June…Me dit-elle soudain en se forçant à sourire. Tu sais…Je voulais te le dire depuis longtemps mais…Merci de m’avoir soutenue tout ce temps. Même si jamais je n’ai réussi à atteindre ton niveau, tu étais celle qui me donnait le courage d’avancer toujours plus loin, de me lever de mon lit pour combattre ma maladie, d’ouvrir les yeux le matin et de continuer à vivre…Car c’est ce que tu faisais et je voulais te ressembler…toi, mon modèle…

-Qu…Qu’est-ce que tu racontes, idiote ? Lui répondis-je d’une voix déformée par le chagrin. C’était toi mon modèle…Toujours…Toujours j’ai admiré ta combativité…Je voulais être aussi forte que toi…

-Tu n’as donc toujours pas compris, même après toutes ces années ; me dit July, amusée. Tu n’as pas besoin de te rabaisser, de suivre un modèle et d’avoir honte de toi-même…la modestie est une vertu…Mais ne pas reconnaitre ses propres capacités est un vice. Alors s’il te plait, à partir de maintenant, n’aie plus peur de voler loin au-dessus des autres…Fais le pour moi qui ai toujours rêvé de te voir prendre ton envol depuis le sol où j’étais clouée. Laisse-moi…rêver à travers toi.

Je détournai le regard, ne pouvant supporter de lui répondre dans les yeux, bien trop fière pour lui montrer mes faiblesses, pas après une telle confession…

-Je…je te le promets…cousine.

-Attends June, ne me dis pas que tu acceptes…

-Aymeric ; reprit-elle d’une voix douce et teintée de chagrin.

Le garçon se figea et regarda droit dans les yeux cette fille avec qui il avait passé tant de temps à l’hôpital.

-J’imagine que tu as lu ma lettre si tu voyages avec June…

Pour la première fois depuis que je la connaissais, je vis ma cousine rougir et être gênée.

-Je…Je ne voulais pas te faire de mal, vraiment…Mais…

-N’en dis pas plus, July ; l’arrêta le garçon. Ma réponse est oui.

-O…Oui ? Bégaya-t-elle, déstabilisée.

-Je t’aime moi aussi. De tout mon corps et de toute mon âme, je t’ai aimé, bien plus que je n’ai jamais aimé Angéla…C’est pourquoi, tu me demandes l’impossible ! T’abandonner ici ? Ou bien te tuer ? Est-ce que tu as perdu la tête ! Jamais je ne pourrais faire une telle chose, pas à toi ! Je t’ai enfin retrouvée après toutes ces années, alors qu’importe si le monde doit disparaitre, je resterai à tes côtés jusqu’à la fin, je combattrai Fuji Makoto mais je t’en prie…ne me quitte pas…une seconde fois…

-Tu mens…N’est-ce pas ? Déclara ma cousine d’un air amusé.

-Non ! Je…

-Je sais bien que quelqu’un d’autre a pris ma place dans ton cœur…Et cette personne se trouve ici même.

Lorsqu’elle pointa le doigt vers moi, je ne pus m’empêcher de rougir et de baisser les yeux tandis qu’Aymeric ouvrit la bouche mais aucun son n’en sortit, incapable de démentir cette accusation.

-Protège June, protège-là au prix de ta vie, protège celle que tu aimes, protège…celle qui m’a appris à vivre.

Tremblant, Aymeric approcha sa main de la tablette de pierre que tenait July dans les mains. Il le savait. Il savait qu’une fois brisée, July disparaitrait, et cette fois-ci, définitivement. Mais nous n’avions pas le choix. Si Fuji Makoto s’emparait de cet artéfact, tout était fini…Et mon ami le savait tout aussi bien que ma cousine et moi.

-Je…Je…

-Aymeric !


https://www.youtube.com/watch?v=qokDVcHPaX0


Sans le prévenir, July rapprocha son visage du sien…Et l’embrassa. Pour moi comme pour lui, le temps se figea en cet instant à la fois magnifique et tragique. D’abord troublé, Aymeric finit par rendre son baiser à la jeune fille dans une étreinte longue et passionnée.

Mais je n’étais pas jalouse. Au contraire. J’étais heureuse. Heureuse que chacun ait pu enfin exprimer ses véritables sentiments, heureuse qu’Aymeric puisse lui dire adieu, heureuse…que ma cousine ait pu enfin trouver ce bonheur qu’elle avait toujours cherché.

-Je suis heureuse de t’avoir rencontré…Aymeric Muller…

-July…

Tandis que leur étreinte se prolongeait, je vis la main de July s’avancer lentement vers celle d’Aymeric qu’elle posa sur la tablette de pierre…avant de lui faire briser le saphir incrusté en son centre. Le cristal vola en un millier d’éclats scintillant tandis que le corps de la jeune fille se mit à briller d’une lueur intense.

Une violente bourrasque se leva, nous repoussant, Akane, Aymeric et moi, du corps translucide de July.

-Attends…S’il te plait…ne pars pas, j’ai besoin de toi…

Pour toute réponse, elle se contenta de secouer la tête en souriant avant de disparaitre dans l’obscurité.

-Adieu…Et merci…

-JULY !


Un rêve…Je volais dans le ciel, au-dessus d’un océan d’azur. Au-dessus de moi, il n’y avait rien d’autre que des nuages tandis que de nombreux oiseaux planaient en contrebas. La plage était vide…Vide, à l’exception d’une personne, une jeune fille levant les yeux au ciel, admirant cet unique oiseau volant loin des autres, si haut que personne ne pouvait l’atteindre et elle leva la main vers moi. D’abord, je crus qu’elle voulait me rejoindre, mais je remarquai que seul son index pointait vers moi…Non…Il ne me pointait pas…Il pointait le soleil…Elle me disait de l’atteindre…De viser toujours plus haut…

Puis une voix résonna dans ma tête, une voix déformée par les nuages, mais que je reconnus immédiatement…car je me souvenais parfaitement du jour où July avait prononcé ces mots tandis que je crus voir le spectre de ma cousine planer à côté de moi.

« Dis, June…quand tu seras championne de duel…Est-ce que tu m’emmèneras avec toi ? Est-ce que tu me montreras…ce monde que je n’atteindrai jamais ? »

-Evidemment, jamais je ne te laisserai derrière moi.

« Tu me le promets ? Tu ne te retiendras pas pour m’attendre, hein ? »

-Oui, je te le promets.

« Je n’ai pas besoin de vivre la vie d’une aventurière. Lire tes aventures me suffit à remplir ces pages blanches qui composent ma vie. »

-Dans ce cas, je vivrai les aventures les plus grandioses et je te les raconterai à mon retour.

« N’oublie jamais cela, June. La vie est un livre. L’important, ce n’est pas qu’il soit long. Non… »

-Mais il faut qu’il soit bien écrit.

« Vis, June. Ecris ces pages que je n’ai jamais pu écrire…J’espère simplement que tu n’oublieras pas le ce minuscule chapitre dans lequel j’apparais. »

-Même si je t’oubliais, je suis certaine que ton fantôme viendrait me hanter pour me le rappeler…

« Porte-toi bien, ma très chère et adorée cousine…Merci de ne jamais m’avoir abandonnée »

Alors qu’elle prononçait ces mots, l’image de July s’estompa dans les ténèbres, de même que la plage et le soleil.

-Adieu…July…et merci à toi…d’avoir rempli les pages de mon roman…

Et ma conscience sombra dans le néant.






http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

heart earth
Modérateur
Messages : 10348


haut haut de page
[Fic]L'achèvement du Destin posté le [16/05/2019] à 18:10

Chapitre 42 : Iori, Bonds Beyond Time, 2eme partie



Spoiler :



https://www.youtube.com/watch?v=D3szxL8QcPs


Iori se jeta sur moi, sa lance en avant, bien décidée à m’éliminer pour de bon. Je brandis ma propre arme devant moi à l’horizontal pour me protéger de son assaut avant de la repousser du tranchant de mon épée.

Mon double fit un bond en arrière pour esquiver mon coup. Elle était à bout de souffle, rien que tenir debout semblait être un supplice pour elle. Et pourtant, j’avais ressenti son attaque faire vibrer tous les muscles de mon corps, à tel point que mes bras en tremblaient encore.

Que se passait-il ? Pourquoi Akane ne me répondait-elle pas ? Pourquoi les pouvoirs d’Armageddon avaient-ils subitement cessé de fonctionner ? Je n’avais pas de temps à perdre avec cette pâle copie de moi-même…

Malgré tout, je refusais de fuir ce combat, pas après avoir montré une telle arrogance. Je me devais de lui prouver qu’elle avait tort, que sa quête était vide de sens, sans quoi, elle continuerait à me mettre des bâtons dans les roues encore et encore…

-Ridicule…Tout cela est ridicule, Yuiko Iori ! Je te savais stupide en défiant le destin que je t’ai offert, mais même en sachant tous les sacrifices que j’ai dû faire pour te l’offrir…Tu continues à t’opposer à moi et à en vouloir toujours plus ! Tu atteins réellement le summum de la bêtise ! Rétablir une injustice ? Vouloir voir le sourire de notre mère se transmettre bien après sa mort ? Reprendre ce rêve que j’ai soi-disant abandonné en cours de route ? Si tu as compris pourquoi je fais tout cela, pourquoi ne réalises-tu pas que ton idéal est justement ce qui te conduira en enfer ? Changer l’histoire implique des sacrifices. Sauver le futur, et sauver ton futur sont deux choses différentes. Mais il est impossible de réaliser les deux ! Plus tu désireras atteindre la perfection et plus elle s’éloignera de toi et à la fin, tu ne vaudras pas mieux qu’Amon ! J’ai essayé de t’épargner afin de te laisser vivre la vie que je n’ai jamais pu avoir…mais si même cela tu es incapable de le comprendre…Alors je reprendrai cette vie que tu refuses et avec toi mourront tes idéaux ! Disparais de cet univers sans laisser de trace derrière toi, et ainsi, je pourrais continuer l’œuvre que toi, tu n’aurais jamais dû abandonner, à savoir le rôle de fille normale dont j’ai toujours rêvé !

Sans me répondre, Iori se précipita à nouveau vers moi, alternant et enchainant les coups d’épée et de lance.

J’étais sur la défensive. Sans les pouvoirs d’Armageddon, nous étions totalement à armes égales…Non…Mon double possédait encore les pouvoirs des démons en elle. Cette dernière ne se priva pas pour s’en servir et projeta un torrent de flammes sur moi. Je réussis à les repousser simplement en faisant tournoyer ma lance devant moi mais cette attaque n’était qu’une feinte. Car lorsqu’elles eurent disparu, j’eus tout juste le temps de parer sa lame en croisant mes deux armes devant moi.

Son visage…Ce n’était plus celui de la petite fille apeurée qui suivait aveuglément son idéal…Non…Dans ses yeux brûlaient les mêmes flammes qui m’avaient animée près d’un siècle auparavant…La flamme de la volonté de changement…

Cependant, même si nous ne nous battions plus avec les mêmes atouts…Mes capacités physiques restaient bien supérieures aux siennes et il me restait encore de nombreux tours dans ma manche.

-Luminion’s Light !

Tout mon corps irradia une vive lumière qui aveugla mon ennemie. Je profitai de cette occasion pour enflammer ma lance des flammes de Nout et la plantait dans le flan de Iori avant de l’envoyer valser au loin d’un puissant coup de pied.

La jeune fille cracha un long filet de sang tout en roulant plusieurs fois sur elle-même avant de finalement s’arrêter, mordant la poussière au sens propre.

Mais lorsque je la vis se relever une fois de plus, mon sang bouillonna de rage. Pourquoi continuait-elle à se battre ? Pendant la guerre, mes forces m’avaient entièrement abandonnée pour moins que ça…Mais elle…Elle dépassait les limites physiques du corps humain…Et elle continuait à les dépasser…Peut-être avait-elle enfin compris…

Oui…Cette volonté inébranlable…Cette résistance à toute épreuve…Cet esprit refusant de se briser…Ce regard à la fois pitoyable et déterminé…Je les connaissais…C’était celle d’une femme ayant lutté pour sauver ce qui lui était cher…Car moi aussi, j’avais transcendé les limites de mon humanité afin de vaincre Gariatron…

Cela me dégoutait. C’était un gâchis immense. Rétablir la justice de monde, reprendre les vies qui n’auraient jamais dû s’éteindre…Nous partagions le même rêve, elle et moi et nous mettions en place les mêmes moyens pour l’atteindre. Néanmoins, la vie que je lui avais offerte ne lui permettait pas de se rendre compte, non pas de ses limites, mais des limites de ce monde, des limites immuables, infranchissable, des limites apportant un châtiment suprême à tous ceux qui osaient tenter de les franchir.

En soit, j’étais en partie responsable de ce qui m’arrivait. J’aurais dû être plus prudente, me douter que je ne me satisferais jamais d’une injustice, que je serais incapable de supporter la souffrance sans être née dedans. Finalement, cette ennemie que j’avais en face de moi…N’était que la conséquence de ma négligence…Ou plutôt de mon excès aveugle de prudence.

Oui. La mort de Laura était injuste, arbitraire, conséquence d’un choix malheureux…Mais ni moi, ni Iori n’étions en tort finalement. Nous avions raison toutes les deux. Nos seuls différents étaient nos expériences. Mon passé n’était que désespoir et désillusions, ce qui m’avait rendu extrêmement prudente, voire même paranoïaque. Mais Iori au contraire avait gardé ces rêves et ses espoirs que j’avais abandonnés en chemin.

Quand bien même il me restait des regrets de ne pas avoir pu sauver tout le monde, voir la lumière du soleil briller à nouveau au-dessus des rires et des sourires suffisait à me confirmer que je n’avais pas fait le mauvais choix. Iori pouvait bien me prouver ce qu’elle voulait, mes convictions étaient tout aussi inébranlables que les siennes. C’est pourquoi, ce combat ne pouvait se terminer que par la mort de l’une d’entre nous.

-Laisse-moi te le dire une nouvelle fois, mais même si tu me vaincs, tu n’auras aucune garantie de voir ton précieux idéal se réaliser, et lorsque tu le constateras, tu sombreras dans un désespoir d’où personne ne pourra te tirer, pas même ce sourire qui t’es si précieux.

Puisant dans mes réserves, je créai tout autour de moi des dizaines de lances enflammées et les projetai toutes en mêmes temps sur la jeune fille. Tentant de parer cet assaut, Iori changea entièrement son corps en eau dans l’espoir d’éteindre mes flammes mais elle était bien trop prévisible.

-C’est la fin ! Luminion Life Light !

Mon double écarquilla les yeux lorsque, enveloppé d’un puissant halo de lumière, je me précipitai sur elle, avec comme seule arme l’énergie que je dégageai. Au moment même où je percutai la masse d’eau qui composait son corps, ses pouvoirs disparurent et mon poing s’enfonça dans son ventre pour la projeter à plusieurs centaines de mètres.

Un bang sonique retentit, les nuages s’écartèrent, formant un V derrière mon impact et dans le sol un profond cratère s’était formé.

Vidée de ses forces, mon double s’écrasa violement face contre terre tandis que je la dévisageai de haut avec mépris.

-Quelle ironie tu ne trouves ? De te faire vaincre par cette même lumière que tu recherches tant. A croire que le sourire de notre mère ne peut sauver tout le monde s’il ne peut te sauver toi-même. Quoiqu’il en soit, ce combat est terminé, Yuiko Iori. A présent, laisse-moi profiter de cette vie paisible que tu as refusée.

Je pointais la lance du destin vers la jeune fille et commençai à charger une attaque suffisamment destructrice pour balayer cette espace lui-même en un seul coup.

-Oui…Tu as raison…Mon rêve est insensé…Articula-t-elle, haletante. Mais…ne trouves-tu pas cela…Beau ?

-Beau ?


https://www.youtube.com/watch?v=1ErwgLxBNL0


-Je sais que c’est hypocrite de vouloir changer un futur qui a déjà été sauvé…Mais malgré ça, j’ai toujours pensé…que tout pouvait être encore bien meilleur…et que voir ce monde de mes propres yeux serait merveilleux. Même si ma vie a été gâchée de ton point de vue…souhaiter que Laura survive au destin auquel tu la condamnes afin de redonner le sourire à tous ceux qui ont souffert après sa mort est forcément quelque chose de beau ! Je ne le perdrai pas de vue. Même si c’est stupide et erroné, je ne reculerai pas. Même si je suis une ingrate…ce rêve…Ce rêve n’est pas une utopie !

Soudain, ce ciel gris et sombre qui composait mon monde de mes souvenirs fut éclairé d’une vive lumière. Derrière Iori, les nuages qui masquait depuis toujours le soleil se dissipèrent pour faire place à un doux soleil brillant dans le firmament azuré.

L’ingrate embrasa son épée comme je l’avais fait auparavant et se précipita vers moi en poussant un cri de rage.

Je grimaçai. Cette espace que j’avais créé me drainait bien trop d’énergie et rien que le maintenir en place m’essoufflait. Je devais en finir, et vite…

Mais alors que j’essayais de concentrer mon énergie, une vision me traversa l’esprit. Je voyais Laura, mon père, assis sur les marches d’un immeuble en ruine, regardant simplement le ciel d’un regard vide après la mort de ma mère.

Je secouai la tête pour chasser ces souvenirs encombrant de mon esprit.

-Disparais !

De toutes mes forces, je lançai mon épée d’ébène vers Iori. Cette-ci, sacrifiant sa propre lame, arrêta mon arme dans sa lancée et continua sa course vers moi.

-Destiny…Ligthning Flare Spear !

Je relâchai mon attaque finale sans aucune retenue. Une spirale de flammes noire baignant dans une lumière éclatante s’abattit sur mon monde, balayant tout sur son passage. Immeubles, ruines, herbe, pierres, arbres et nuages disparurent, consumés par le feu destructeur qui avait un jour avalé mes rêves et mes espoirs et qui avait fait brûler en moi mon désir de vengeance.

Une explosion retentit au loin et un champignon de poussière s’éleva haut dans le ciel, comme si une bombe nucléaire s’était écrasée sur le sol.

Mais, alors que je pensais en avoir fini définitivement, Iori émergea de la brume, sa lance pointée devant elle, entourée d’une aura de flammes dorées. Elle n’avait pas une seule égratignure. Pire, elle remontait le flot du torrent de flammes à grande vitesse, les yeux brûlant d’une détermination que rien ne pouvait éteindre.

Là, les paroles que j’avais prononcées à mon père me revinrent en mémoire.

« Je le ferai pour toi. Si tu ne peux plus avancer, je réaliserai ton rêve. Je recréerai ce monde que tu as perdu…ce monde où tout le monde pouvait vivre heureux. Fais-moi confiance, Papa. »

Quelle ironie…J’avais l’impression d’être forcée à me regarder dans un vieux miroir…Oui…une telle fille avait existé il y a bien longtemps…


Du sang gicla sur le sol tandis que mon monde disparaissait pour faire à nouveau place à cette citadelle de glace qui me servait de refuge. Mes habits étaient en lambeaux. Ma lame gisait à terre, brisée en deux. Ma respiration était saccadée. J’étais à bout de forces et je tenais à peine debout.

Nous nous étions figées, mon adversaire et moi, dans la dernière action réalisée avant la disparition de cette réalité alternative. A quelques millimètres de mon cœur brillait la pointe de la lance de Iori…Tandis que la mienne traversait mon double de part en part.

-J’ai gagné…Iori.

-Oui…J’ai finalement…Perdu…Murmura-t-elle dans un soupir.


https://www.youtube.com/watch?v=jykDJwdQ1Ys


La jeune fille lâcha son arme qui disparut lorsqu’elle toucha le sol, puis elle tomba à genoux, vidée de ses forces et de son sang. La flamme qui animait ses yeux s’était éteinte, ne laissant qu’un regard vide et sans vie.

-Dis-moi…Iori…Pourquoi as-tu fait cela ? Pourquoi…t’es-tu laissée transpercer ?

-Je…Ne le sais pas moi-même…Mais j’ai simplement eu cette impression…que mon combat était terminé…

Je fronçai les sourcils, sceptique.

-Quatre-vingt-huit ans…C’est le temps que j’ai passé à vouloir changer le futur…Toutes ces années…J’ai consacré ma vie…à chercher un moyen de sauver Laura de son destin…Et même maintenant…Je pense que mon rêve…N’était pas une erreur…

Des larmes se mirent à couler le long des joues de Iori et sa voix se brisa. Je ne lui répondis rien. Je ne pouvais pas lui répondre. Car si j’ouvrais la bouche, j’allais être incapable de la contredire davantage.

-Je voulais simplement…Simplement donner une seconde vie à Laura…qu’elle puisse rire, pleurer, respirer et s’épanouir aux côtés de mon père…Dis-moi, Armageddon, est-ce que dans le futur d’où tu viens…mon père était heureux à ses côtés ? As-tu réussi à surmonter…la mort de ma mère ?

-Oui. Il était heureux ; déclarai-je en fermant les yeux. Durant ce très court laps de temps qu’à été notre répit, Laura a vécu avec nous au manoir…Et nous étions heureux tous les trois.

-Je vois…Dans ce cas…Cela me suffit…Ma quête…N’était donc pas vaine…

-Non, elle ne l’était pas.

Alors que Iori poussait un long soupir alors que du sang continuait à s’écouler de sa plaie, l’espace se distordit à côté de moi et Asuna apparut, l’air à la fois affolée et hors d’elle-même.

-Armageddon, attention, derrière-toi !

Je tournai la tête aussi vite que mon corps brisé me le permettait mais je fus bien trop lente. Je n’avais même pas fini de complètement me tourner que je vis deux sphères d’énergie dorée fuser dans ma direction.

Je n’avais pas le temps de créer un bouclier ni d’esquiver cette attaque et mon état physique ne me permettait pas de l’encaisser directement…

Mais alors que je pensais que tout allait s’arrêter ici, Iori se releva et, puisant dans ses dernières forces, sauta devant moi pour s’interposer et prendre l’attaque destructrice à ma place.

Elle poussa un hurlement de douleur lorsque les sphères d’énergie la transpercèrent et une vague de sang éclaboussa mon visage.


https://youtu.be/nGKAEaXQoEQ?t=24


-Tout cela était bien amusant. Vous m’avez bien diverti. Deux hypocrites l’une contre l’autre, voilà un combat bien ridicule.

-Fuji…Makoto…Grogna Asuna, prête à se jeter sur lui.

-Tu me croyais mort n’est-ce pas ? Mais peu importe, nul ne peut me vaincre ici, pas même Hélios. Tu dois le savoir mieux que personne, Armageddon.

J’écarquillai les yeux, interdite. Comment pouvait-il savoir cela ? Etait-ce lui qui avait détruit les Time Gates et qui s’était approprié leurs pouvoirs ? Non, c’était impossible, Akane les aurait détruites avant si la situation l’exigeait réellement…

Voyant mon air perdu, l’homme de lumière éclata de rire.

-Evidemment, je ne suis pas le même Fuji Makoto que celui que tu as connu…Quoique rien n’est certain en ce monde…Mais peu importe, de toute façon, vous allez mourir ici et maintenant, vous, hypocrites que vous êtes. Vous prétendez vouloir sauver ce monde qui vous a fait tant de mal ? Pourquoi donc ? Pourquoi êtes vous si attachées à ces lieux, à ces gens, à ces moments qui ne vous ont apporté que de la souffrance ? Vous avez simplement peur. Peur de l’inconnu. Peur de vous tromper. Peur d’être seules. Mais finalement, c’est parce que vous craignez de faire des erreurs que vous échouez lamentablement. Alors une fois de plus, échouez, et périssez de mes mains.

Des centaines de sphère d’énergie se matérialisèrent tout autour d’Amon, nous encerclant totalement, Iori et moi tandis qu’Asuna était emprisonnée à l’extérieur.

L’homme claqua des doigts et aussitôt, toutes les boules dorées plongèrent sur nous. Je m’apprêtai déjà à ériger un bouclier mais j’ignorai si, privée des pouvoirs d’Armageddon, je possédais assez de puissance pour nous protéger.

Comme lisant dans mes pensées, Iori m’éjecta hors de la zone de danger grâce à un puissant rayon de lumière.

Là, je pus croiser une dernière fois son regard azur et elle prononça ces mots singuliers :

-C’est à toi…De protéger ce futur, Yuiko Iori.

Ce fut la dernière fois que je l’entendis. La jeune fille disparut sous les assauts d’Amon sous mes yeux ébahis. Lorsque la poussière de l’attaque se dissipa, il ne restait d’elle qu’un morceau de tunique bleue et une lance dorée brisée en deux jonchant le sol.

-Io…ri…


https://www.youtube.com/watch?v=r4Um6okMHcE


Non…Pas encore…Pourquoi…Pourquoi étais-je incapable de faire face à Amon ? Pourquoi mes mains tremblaient devant lui ? Pourquoi…Quelqu’un devait encore se sacrifier pour moi ?

Ce sentiment d’impuissance…Cette frustration me brûlant la poitrine…Cette rage incommensurable…Ce vide dans mon cœur…Ces larmes chaudes qui coulaient le long de mes joues…Je m’étais jurée…de ne jamais plus les ressentir.

C’en était trop. J’en avais plus qu’assez de jouer aux justicières protectrices du temps. Qu’importait le destin et sa protection désormais. De toute façon, tout était déjà en miette, il n’y avait plus rien à protéger…Mais, même si je ne pouvais plus le faire converger vers la fin que je désirais…Je pouvais encore prendre des vies !

-Tu aurais dû rester à terre tant que tu l’étais…Amon…Sifflai-je d’une voix teintée par la haine.

-Oh ? Tu comptes vraiment me défier ? Soit, viens, et essaie de surpasser la plus puissante des entités de ce monde ; me répondit l’homme sans cesser de sourire.

-Asuna, allons-y. Je t’ai promis une vengeance…Et bien là voilà.

-Je n’avais pas besoin de ton accord pour éliminer définitivement cette ordure ; rétorqua la borgne en se mettant en position.

Je retrouvai subitement mon énergie et lentement, je me mis à m’élever de quelques centimètres au-dessus du sol, entourée d’une sinistre aura mauve. Mes cheveux crépitaient sous l’effet du surplus d’énergie que je dégageais, mes yeux luisaient d’une inquiétante lueur pourpre et mes mains s’étaient baignaient dans la lumière éclatante de mon pouvoir.

-Il est temps de terminer ce que j’ai commencé il y a cent ans, Amon. La vie que tu as pris à Iori…Cela la dernière que tu faucheras !





http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

heart earth
Modérateur
Messages : 10348


haut haut de page
[Fic]L'achèvement du Destin posté le [20/05/2019] à 00:35

Chapitre 43 : Angéla, United we’ll stand



Spoiler :



https://www.youtube.com/watch?v=n01q7X16uzs


« Un jour, je me suis rendu compte que rien n’avait d’importance. Je vivais ma vie comme un rêve, riant d’un rien, inconsciente du monde qui m’entourait. Je ne pensais qu’à m’amuser, refusant que l’on vienne me prendre cette liberté qui était la mienne. Je pensais sincèrement que j’étais heureuse, entourée de mes amies et vivant comme bon me semblait … »

Un jour, j’avais pensé cela…Mais tout était faux. Je ne vivais pas ma vie comme un rêve. Je rêvais ma vie, tentant de m’évader d’une réalité fade et incolore. Je ne riais pas, je me moquais du monde pour me sentir plus à l’aise. Je ne refusais pas qu’on me prenne cette liberté, je refusais que l’on me montre les barreaux de la cage dans laquelle j’étais enfermée. Je ne pensais pas être heureuse…Je savais que tout n’était qu’illusion mais j’avais peur d’ouvrir les yeux et d’affronter la réalité.

Cependant, ce n’était pas parce que je m’enfermais dans mon propre monde et que j’exposais tous ceux qui m’aimaient au danger que j’étais incapable d’aimer moi aussi.

Oui…Ambre…Maya…June…Aymeric…Drago…A cause de mon égoïsme et de mon aveuglement, tous avaient bien failli mourir à de nombreuses reprises tandis que moi, j’étais incapable de me remettre en question, incapable de voir le mal dans mon illusion de bonheur, incapable de souffrir à leur place.

Ainsi j’avais déçu mes parents, mis mes amies en danger, fait pleurer celui que j’aimais et l’avais perdu, abandonné Drago, tourné le dos à ceux qui m’aimaient, trahi ma rivale et avais même tenté de la tuer.

Mais malgré tout ce que j’avais pu leur faire et tout ce qu’Asuna pouvait dire, je les aimais. Je voulais les protéger, les garder auprès de moi, les voir rire de mes blagues stupides et me sermonner pour mes bêtises, car je savais que sans eux, je n’étais rien.

Mon père avait raison. Je n’étais qu’une gamine, enfermée dans un corps d’adolescente, incapable de faire face à ses responsabilités et préférant leur tourner le dos.

Cependant, parmi tous ces devoirs que j’avais préféré ignorer, il y en avait encore un que je me devais d’accomplir. Oui…Ce cœur de glace que Laura m’avait donné allait me permettre de réaliser un dernier rêve égoïste. J’allais protéger ce monde qui m’avait procuré tant de joie, ce monde qu’Hélios aimait, ce monde où rêves et espoirs devenaient réalité, ce monde qui m’avait permis de rencontrer Drago.

« Je vais réécrire…le destin de ce monde qui avait suffisamment souffert des actes d’égoïstes tels que moi. »


https://www.youtube.com/watch?v=8zj0eWxRYU4


Des flammes, des ouragans, des tsunamis, des séismes…telle était la vision d’horreur qui s’offrait à moi depuis notre retour à la forteresse après la défaite de Fuji Makoto. Le monde des esprits était en train de se désagréger devant mes yeux…Ou plutôt sous mes pieds.

En ayant vaincu notre ennemi juré, nous pensions que tout rentrerait dans l’ordre…mais tout avait empiré en notre absence. Ce n’était plus qu’une question d’heure avant que cette planète ne soit plus qu’un lointain souvenir.

Je me trouvais sur le toit de la forteresse, contemplant ce sinistre spectacle avec des yeux vides pendant que les autres prévoyaient déjà un moyen de rentrer chez nous. Car en effet, la mort d’Hélios semblait leur avoir retiré à tous – à l’exception d’Asuna qui nous avait faussé compagnie – leur volonté de combattre. Mais pas à moi. Au contraire, je lui avais fait une promesse. Celle de participer aux jeux du monde des esprits et je comptais bien faire tout ce qui était en mon pouvoir pour organiser cet événement en sa mémoire.

Soudain, j’entendis le grincement d’une lourde porte s’ouvrant lentement derrière moi, suivi d’un pas rapide. J’eus tout juste le temps de me retourner pour apercevoir la longue chevelure blonde de June qui s’était jetée sur moi pour me prendre dans ses bras.

Je reculai en titubant maladroitement, surprise de voir mon amie ici. Mais j’étais encore plus surprise de ne pas la voir seule puisqu’en retrait se trouvait Aymeric, me regardant de loin, les bras croisés sur son torse, adossé au mur de la forteresse.

-Angéla, tu es revenue ! Je savais que tu t’en sortirais ! Sanglota mon amie, des larmes de joie mouillant ses joues rougies par l’émotion.

-June…Murmurai-je.

Evidemment, j’étais heureuse de la revoir, mais contrairement à elle, je fus incapable d’exprimer mes sentiments. Ni larme, ni sourire, je me contentai de subir l’étreinte de mon amie sans pouvoir la lui rendre complètement.

-Quand j’ai vu l’attaque de Fuji Makoto dans le ciel…J’ai cru…j’ai vraiment cru que vous aviez tous échoué…Mais heureusement, vous êtes sains et saufs…

-Fuji…Makoto ? Répétai-je, sceptique. Nous l’avons…Hélios l’a vaincu…

Le visage de la blonde s’assombrit et elle relâcha son éteinte avant de secouer la tête négativement.

-Oui…Miyako m’a dit cela…Mais il est vivant…

-Impossible…je l’ai vu…il a été anéanti par Hélios…Dis-je d’une voix éteinte.

-Tout ce que tu vois ne reflète pas la réalité, Angéla ; grogna Aymeric de loin. Ce type est vivant, c’est un fait.

Le poing du garçon se serra et il serra les dents, comme s’il était prêt à exploser.

-Jamais je ne lui pardonnerai…Amon…Doit payer pour ses crimes.

Je ne comprenais pas l’origine de la colère de mon ancien ami mais si Amon était bel et bien vivant, cela expliquait pourquoi la destruction de ce monde n’avait pas ralenti après notre victoire. Cela devait certainement également expliquer la disparition d’Asuna. Armageddon avait dû la prévenir que toute menace n’était pas écartée…

-June…Aymeric…Est-ce que vous avez parlé de cela aux autres ? Déclarai-je à voix basse.

-Non…Nous venons tout juste d’arriver et Miyako prend soin d’Akane pour le moment et…

Il ne m’en fallait pas plus. Sans écouter la fin de sa phrase, j’activai mes pouvoirs pour déployer une immense paire d’ailes blanches dans mon dos et je m’apprêtai déjà à m’envoler lorsque June me retint par le bras.

Je pensais qu’elle voulait m’empêcher de faire quelque chose qu’elle jugeait stupide, comme souvent, mais son regard était tout aussi déterminé que le mien ou que celui d’Aymeric. Oui, dans ses yeux brûlait la flamme de la colère…

-Je viens avec toi, Angéla. Nous venons avec toi.

-Faites comme vous voulez, mais ne me tenez pas responsable si j’échoue à vous protéger.

June se contenta de hocher la tête et je pris mon envol au-dessus du monde en ruines, suivie de près par Aymeric et mon amie chevauchant le Dragon de Harpie.

Loin en-dessous de nous, je voyais les forêts se faire avaler par les flammes, les montagnes être englouties par les failles et les terres sombrer sous les flots impétueux. Tous les esprits de duel, y compris ceux de Fuji, avaient disparu je ne sais où, ne laissant derrière eux qu’un monde vide et sans vie.

Tout cela me dégoutait. Ce n’était qu’un immense gâchis causé par la folie d’un seul homme. Cette vision que j’avais du monde qui me faisait rêver depuis toujours allait peut-être être la dernière.

Tout à coup, un éclair émeraude provenant du sol illumina le ciel d’une lueur aveuglante. Je m’arrêtai, sur mes gardes, prête à affronter l’armée de Fuji Makoto s’il le fallait, mais ce que je vis à ce moment était bien pire que de voir le retour de Noun.


https://www.youtube.com/watch?v=BQW8H1O7jGc


Car en effet, perçant à travers l’épaisse couche de nuages d’orage, une marque s’était dessinée dans le ciel, une marque qui m’avait fait tant de mal par le passé, une marque qui m’avait tout pris jusqu’à ma propre confiance en moi, une maque que j’espérais avoir éradiqué de la surface de la terre, une marque qui fit gronder l’esprit de Socrate au fond de moi…Le sceau d’orichalque.

Le cercle s’étendait sur un rayon considérable, plusieurs centaines de mètres, mais néanmoins, nous étions pris au piège à l’intérieur, incapables de continuer.

Là, dans une petite clairière, se trouvaient deux minuscules silhouettes à l’horizon qui semblaient être l’origine de ce symbole maudit.

Mon cœur de glace se mit à accélérer dans ma poitrine tandis que mon corps auparavant engourdi, se réchauffa en même temps que la colère et l’incompréhension montaient en moi.

Lentement, et toujours suivie d’Aymeric et June, je me rapprochai de ces deux nouveaux ennemis, redoutant le pire…Mais lorsque je ne fus plus qu’à quelques dizaines de mètres de la source de lumière, toutes mes craintes furent confirmées.

Prudemment, je me posai au milieu du cercle d’émeraude et je désactivai mes pouvoirs tout en foudroyant du regard les deux personnes qui me faisaient face.

-Cela faisait un moment déjà, je vois que nous avions tort de nous inquiéter pour toi. Après tout, tu n’as jamais vraiment eu besoin de nous, Angéla ; déclara la première d’une voix sarcastique.

-Que t’est-il arrivé ? Murmura ensuite la seconde, choquée par ma nouvelle apparence.

-Je pourrais vous poser les mêmes questions ; rétorquai-je froidement. Pourquoi êtes-vous ici ? Et surtout…que faites-vous avec le pouvoir de l’orichalque, Ambre, Maya ?

Oui. En face de moi se tenaient mes deux meilleures amies d’enfance. Mais elles étaient comme métamorphosées, presque méconnaissables. Elles qui avaient auparavant refusé de délaisser leurs vêtements normaux, portaient désormais chacune une tunique vert émeraude. Celle d’Ambre était une longue robe blanche surmontée d’une armure d’orichalque recouvrant entièrement sa poitrine, ses jambes et ses bras, tandis que Maya portait désormais uniforme de chevalier noir sur lequel luisaient des lignes vertes s’illuminant au rythme de sa respiration. Derrière elle, une longue cape de la même couleur flottait, soulevée par les bourrasques de vent qui déchiraient le monde des esprits.

Etaient-elles à nouveau contrôlées par ce pouvoir ? J’en doutais, surtout à présent que Gariatron était dans notre camp…Alors quelles étaient leurs motivations pour m’arrêter ?

Lorsque June posa le pied à terre à son tour, elle écarquilla les yeux de stupeur et aucun son ne sortit de sa bouche tant elle était choquée par ce nouvel adversaire qui se dressait en travers de notre route.


https://www.youtube.com/watch?v=XH5bYuMtj6I&t=1s


-La comédie a assez duré, Angéla. Il est temps que tu rentres maintenant ; déclara sévèrement Ambre, comme une mère donnant un ordre à sa fille.

-Que je rentre ? Répétai-je sans comprendre.

-Oui, tu m’as bien entendue. Et vous aussi, June et Aymeric, nous n’avons plus rien à faire ici.

-Ecoutez…Je ne sais pas ce qu’il vous arrive mais vous ne devez pas céder à l’orichalque…Lança la blonde d’une petite voix.

-Eh oh, je croyais que tu réfléchissais de temps en temps toi au moins ! Lança Maya en fronçant les sourcils. Vous n’avez pas encore compris ? Si vous croyiez que nous nous tournions les pouces pendant que vous jouiez aux mécaniciens, vous vous mettez le doigt dans l’œil ! Vous n’êtes pas les seules à avoir développé un lien fort avec un esprit et maintenant il est temps de vous montrer le fruit de notre entrainement et de vous renvoyer directos au lycée pour qu’on puisse réviser tranquillement nos examens !

-Réviser…nos examens ? Est-ce que tu t’es entendue, Maya ? Grogna Aymeric sur les nerfs. Il y a actuellement en liberté un fou dangereux et j’ai toujours besoin du pouvoir de Gariatron pour…

-Eh, est-ce que t’écoutes parler au moins tête de gland ? L’interrompit la rebelle. Pour qui est-ce que tu t’es pris ? Un sauveur ? Laisse-moi rire. Autant vous que nous, nous ne sommes rien si ce n’est des lycéens jouant aux héros. Mais la partie est terminée, nous avons perdu. Alors acceptez la réalité et quittez cet endroit avant que vous ne soyez piégés a jamais dans le néant !

Ambre soupira devant l’énervement de sa partenaire.

-Ce qu’elle essaie de vous dire de façon peu subtile…Ce que nous nous inquiétons pour vous…Nous ne voulons pas que vous mourriez inutilement dans un combat perdu d’avance…Alors s’il vous plait…Arrêtez de vous mettre en danger et rentrez avec nous…

-Désolée les filles…Mais c’est une requête à laquelle je ne pourrai accéder…Déclarai-je d’une voix monocorde. Après tout, vous le savez tout aussi bien que moi, je n’en fais toujours qu’à ma tête, peu importe si je blesse ceux qui me sont proches sur mon passage.

-Mais tu ne comprends pas ! S’exclama la brune d’un air affolé. Tu essaies de sauver un monde déjà détruit ! June, je t’en prie, essaie de la raisonner !

-Angéla a raison ; se contenta-t-elle de répondre en serrant le poing à son tour.

-Mais June…

-Je sais très bien que ce que nous faisons est insensé de votre point de vue…Mais tu le sais tout aussi bien que moi, Ambre. Parfois le cœur a ses raisons.

-Je suis certaine que…

Ne la laissant pas terminer sa phrase, Maya poussa Ambre derrière elle et vint se placer juste devant nous, le regard flamboyant à cause du pouvoir qui coulait dans ses veines.

-C’est inutile, ils sont tous aussi butés les uns que les autres ; cracha-t-elle, perdant soudainement patience.

C’est alors qu’un rictus mauvais passa sur le visage de l’effrontée tandis qu’une sombre aura verte entoura entièrement son corps. Dans sa main se matérialisa une large épée fendue par le milieu ressemblant davantage à un sabre et la jeune fille le pointa vers nous.


https://www.youtube.com/watch?v=qIEk0U782rM


-Vous trois, je vais vous montrer ce qu’est la vraie puissance et lorsque vous aurez compris votre impuissance à sauver ce monde, vous rentrerez sagement à la maison avec nous !

Sans autre sommation, Maya passa à l’attaque. De sa double lame s’échappèrent des éclairs d’émeraude fusant dans notre direction. J’eus tout juste le temps d’ériger un bouclier pour nous protéger de l’attaque. Cependant, j’avais grandement sous-estimé la puissance nouvelle de mon amie et ma barrière se brisa en mille morceaux.

Juste avant que l’éclair ne m’atteigne, je fis un bond en arrière et dégainai mon sceptre pour absorber l’énergie de l’attaque. Mais la fille turbulente ne s’arrêta pas en si bon chemin et se précipita vers moi, son sabre prêt à s’abattre sur ma tête.

Dans la précipitation, je parai maladroitement son assaut avec le manche de mon arme et je fus repoussée violemment contre la paroi du sceau d’orichalque.

J’étais sonnée, et surtout surprise par une telle force. Mais je refusais de m’avouer vaincue pour si peu. J’avais toujours battu Maya par le passé et je ne comptais pas perdre maintenant.

Je me relevai rapidement et me remis en position, cette fois-ci prête à me battre sérieusement, ce qui fit sourire mon amie.

-Attends Maya, qu’est-ce que tu fabriques ! S’étrangla June. Je croyais que ton but était de nous renvoyer à la maison…Pas de nous tuer !

-Mais c’est ce que je compte faire, ne t’inquiète pas très chère. Comme vous le savez, le sceau d’orichalque a le pouvoir d’emprisonner les âmes des perdants dans notre monde…Mais maintenant que nous le maitrisons, les règles ont changé ! Ainsi, désormais être vaincu signifie être expulsé du monde des esprits.

-Je vois…donc si nous remportons ce combat, c’est vous qui serez renvoyées…Murmurai-je. Je n’ai par conséquent aucune raison de me retenir contre vous…

-Angéla, tu ne vas quand même pas accepter ce duel ridicule ! Protesta la première de la classe, interdite. Nous n’avons aucune raison de nous battre !

-Nous n’avons pas le choix. Si tu ne te sens pas capable de combattre, alors recule et laisse-moi m’occuper de cela. Je peux très bien me charger d’elles toute seule.

Ces mots eurent pour effet d’énerver Maya davantage qu’elle ne l’était déjà et l’aura qui l’entourait se fit plus vive.

-Encore…tu te crois encore meilleure que tout le monde…en temps normal, j’aurais laissé passer…Mais là, tu dépasses les bornes Angéla ! Je vais te faire mordre la poussière et tu vas voir si tu peux te charger de moi ! Orichalcos Illusion !

Une épaisse fumée verdâtre s’éleva depuis le sceau, me cachant totalement la vue. Pensant à une attaque surprise, je me mis à faire tourbillonner mon sceptre dans ma main afin de créer une tornade qui dissipa la brume. Mais lorsqu’elle eut disparu, je compris quel était le but de Maya.

Devant moi ne se tenait plus une seule fille…Mais dix clones de mon amie, tous pointant leur sabre vers moi.

A l’unisson, les copies passèrent à l’attaque, se jetant sur moi. Il m’était impossible de les esquiver et je ne pouvais pas discerner laquelle était la vraie. C’est pourquoi, je concentrai mon énergie en un anneau de lumière qui s’élargit pour toucher tous les clones d’un coup.

Tous disparurent sans laisser de trace et je compris que je venais d’être piégée. Juste au-dessus de moi, je vis la silhouette de Maya plonger vers moi. Je roulais sur le sol au dernier instant, manquant de peu de me faire embrocher tandis que le sabre de mon amie se planta de plusieurs dizaines de centimètres dans le sol.

Je profitai de cet instant pendant lequel la jeune fille était immobilisée pour pointer mon sceptre vers elle et décharger une puissante attaque lumineuse.

Maya réussit cependant à se dégager et para simplement le rayon en utilisant sa lame comme un déflecteur qui renvoya la lumière dans toutes les directions…et y compris vers moi.

Je me pris ma propre attaque de plein fouet et ne pus m’empêcher de grimacer tandis que mon amie affichait une mine triomphale.

-C’est donc avec aussi peu de puissance que tu comptais sauver ce monde ? J’ai bien fait de t’arrêter on dirait sans quoi tu serais déjà morte depuis longtemps.

-Ne…Ne crie pas victoire trop vite…Rétorquai-je en serrant les dents.

Je frappai le sol de ma main et des piliers de lumière surgirent des entrailles de la terre. Cette fois-ci, mon adversaire ne put rien faire pour les parer et fut projetée haut dans les airs puis retomba lourdement sur le sol.

Je n’attendis pas qu’elle se relève et je fonçai sur elle, utilisant la partie tranchante de mon sceptre comme d’une épée, bien décidée à en finir au plus vite.

Mais c’était sans compter sur l’intervention d’Ambre. La brune, invoquant une lame bien plus fine que celle de Maya, une sorte de Katana, me bloqua dans ma course tandis que nos deux armes s’entrechoquèrent en projetant des étincelles.

-S’il te plait Angéla, sois raisonnable. Tu nous avais dit alors que nous étions contrôlées par nos émotions que tu ne voulais pas que nous soyons impliquées, que nous n’étions pas des guerrières et toi non plus…Tu dois donc comprendre pourquoi nous voulons que vous rentriez maintenant…

Je ne répondis rien, tentant simplement de forcer le passage mais il n’y avait rien à faire. Ambre tenait bon, et sa lame aussi.

-A cette époque, tu voulais nous sauver parce que nous avions sombré dans la folie…Mais aujourd’hui, j’ai comme l’impression que c’est toi qui te laisses dominer par tes émotions impulsives…

Redoublant de force, je repoussai violemment la brune en tirant un rayon de lumière de ma main libre mais elle esquiva aisément d’un simple salto arrière pour se positionner quelques mètres plus loin, les jambes croisées et son Katana dressé devant elle.

-Tout comme tu nous as tirées de ce mauvais pas il y a trois ans en allant à l’encontre de notre volonté…je vais faire de même et m’opposer à toi aujourd’hui ; déclara-t-elle tristement mais d’une voix déterminée.

Une puissante bourrasque ébouriffa les cheveux d’Ambre tandis que tout son corps fut entouré d’une vive lumière blanche. Au sol, le sceau d’orichalque se mit en mouvement, changeant progressivement de forme. Les branches de l’étoile se rétractèrent et fusionnèrent entre elles pour n’en donner que quatre, légèrement courbées, comme celles d’un shuriken.

La rivale de June se mit ensuite à dessiner des kanjis dans l’air à l’aide de son katana, symboles qui s’enflammèrent aussitôt et qu’elle projeta sur moi. Je tentai de parer l’attaque mais une fois de plus, je fus incapable de contenir la puissance de mon amie. Ma barrière d’énergie se brisa et tout mon corps prit feu.

Je hurlai de douleur avant de m’effondrer sur le sol, haletante, les vêtements entièrement carbonisés, ne laissant plus pour me couvrir que quelques lambeaux noircis par les flammes.

-Angéla ! S’écria June, tentant de venir à ma rescousse.

Une barrière de flammes blanches s’éleva entre elle et moi, provenant directement d’Ambre dont le regard triste me fixait toujours, comme pour me dire qu’elle était désolée.

-Arrêtez, ce combat n’a aucun sens ! Intervint alors Aymeric, me prenant en pitié. Ne croyez-vous pas que nous avons tous déjà assez souffert ici ? Inutile de vous faire plus de mal en vous forçant à affronter…

-Toi, reste où tu es ! Le coupa Maya d’une voix forte. Si tu es venu dans ce monde, c’est pour trouver un antidote pour ta mère, n’est-ce pas ? Alors si tu veux l’obtenir, ne te mêle pas de ce combat !

La rebelle sortit alors de sa poche un petit flacon contenant un liquide vert foncé et le garçon écarquilla les yeux, interdit.

-Le pouvoir de Gariatron se trouve également dans l’orichalque, alors si tu veux l’obtenir, reste sagement où tu es, compris ?

Aymeric commença à trembler, ne sachant visiblement plus où il en était. Son regard passa successivement de June à Maya, le doute envahissant progressivement ses yeux.

Quant à moi, je me contentai de me relever encore une fois, ignorant ma douleur et ma peau brûlée.

-Oui…Reste où tu es…Aymeric…Haletai-je. Ce combat n’est pas le tien…

-Mais Angéla je ne peux pas…

-Elle a raison ; intervint June, toujours emprisonnée par les flammes. Je m’occuperai de ta…de notre vengeance…Mais ta mère doit passer avant le reste, ne refais pas les mêmes erreurs qu’il y a cinq ans !

-June…


https://www.youtube.com/watch?v=1ErwgLxBNL0


Tout en prononçant ces mots, la blonde se mit à rayonner à son tour. Ses cheveux, d’ordinaire coiffés avec tant de soin, se hérissèrent derrière elle pendant que dans son dos poussa une paire d’ailes noires. Sur son ventre, à la place de sa chemise habituelle, apparut un grand plastron de la même couleur, remontant jusqu’à sa poitrine et sa veste s’allongea jusqu’à toucher terre.

Sur son front était apparue une large couronne verte, sertie d’un joyau de saphir en son centre et recouverte d’une fine couche d’or à ses extrémités.

Lorsque June rouvrit les yeux, ses pupilles s’étaient élargies selon la hauteur, comme celles d’un chat et avaient viré au jaune or.

D’un battement d’ailes, la première de la classe dissipa les flammes blanches et vint me rejoindre sous les regards interdits de Maya et Ambre qui faisaient tout leur possible pour ne pas se faire emporter par la tornade.

-Ambre, Maya, je comprends que vous vous inquiétiez pour nous…Mais nous avons un devoir ; déclara-t-elle d’une voix teintée de sagesse. Si vous avez confiance en nous, laissez-nous l’accomplir et je vous promets que nous reviendrons saines et sauves.

-Malheureusement, nous n’avons plus confiance en vous ; rétorqua tristement Ambre.

-Comment ?

-Lorsque Asuna a transpercé Angéla…J’ai vraiment cru que j’allais me briser de l’intérieur…Tu étais mon modèle, celle qui nous avait tiré de la folie dans laquelle nous étions emprisonnées…Pour moi, tu étais notre chef, celle qui devait nous guider…Mais je me trompais. Malgré ta force, tu es tout aussi fragile que nous et si tu refuses d’admettre tes faiblesses, je vais te les montrer maintenant car je refuse que tu ailles te suicider une seconde fois !

-Ambre…Murmurai-je.

Pour la première fois depuis que Laura avait soigné mon corps, je sentis mon cœur battre dans ma poitrine. Mais ces mots, aussi puissants fussent-ils, étaient loin de pouvoir me faire perdre de vue mon objectif.

-Il en va de même pour toi June ; enchaina Maya avec mépris. Si tu me redis que tu protégeras Angéla, je ne te croirai pas cette fois. C’est vrai après tout, où étais-tu quand elle s’est jetée dans la gueule du loup ? T’es-tu même inquiétée de savoir comment elle allait après toutes les belles promesses que tu nous as faites ? Ou bien étais-tu trop occupée avec tes propres objectifs pour tenir parole ?

Ma partenaire se mordit la lèvre, ne trouvant rien à répondre à cela. Mais elles avaient raison. Elles ne pouvaient pas nous faire confiance. Personne ne le pouvait. A ce moment-là, mon seul objectif était que les deux filles me détestent pour qu’elles nous laissent tranquilles…et qu’elles ne nous pleurent pas en cas d’échec.

-Vous l’avez dit vous-mêmes il y a trois ans…Continuai-je d’une voix éteinte. Votre volonté…N’a aucune importance pour moi…Je ne suis qu’une égoïste qui n’en fait qu’à sa tête…Tout ce qui m’importe, c’est de rester innocente et sans remords…De quel droit m’empêchez-vous de me sacrifier pour ce monde si tel est mon désir ? Dites-le-moi, Ambre, Maya, qui êtes-vous pour prendre ces décisions à ma place ?! Vous me reprochiez les mêmes choses mais vous agissez exactement comme moi !

-C’est bien pour cela que nous nous entendons si bien j’imagine ; lança Ambre en souriant légèrement.

-Co…Comment ?

-Nous avons grandi ensemble, ri ensemble, pleuré ensemble, vécu ensemble…Nous avons vécu tant de choses à tes côtés que nous avons fini, toutes autant que nous sommes, à devenir les mêmes…Alors pour te répondre…Nous sommes toi, Angéla, tout comme tu étais nous il y a trois ans. Nous ne prenons pas cette décision à ta place, nous prenons la décision que tu aurais prise.

Alors que Ambre prononçait ces mots, ma vision se troubla et je me revis, dans cette grande citadelle de glace, affronter mes deux amies aux côtés de June, les suppliant de revenir à la raison.

Je me giflai pour écarter cette vision de mon esprit mais une autre vint la remplacer, la vision du jour où je les avais vues se faire emporter par le sceau d’orichalque devant mes yeux, impuissante et désespérée.

Non…Je ne devais pas me laisser avoir…Je devais…Je devais sauver ce monde…ce monde qui était tout pour moi…Car j’étais la seule de qui je devais me préoccuper !

-Assez ! Hurlai-je.

Mon sceptre se remit à luire d’une lueur aveuglante et je me mis à charger une attaque. Un rayon de lumière fusa vers mes deux amies, si puissant qu’il fissura la barrière du sceau mais Maya s’interposa avec son épée qui me renvoya l’attaque à nouveau comme un miroir. Cependant, cette fois-ci, June m’épaulait et il lui suffit de me toucher le bras pour que le laser blanc passe à travers moi comme si je n’existais pas.

Ambre n’en resta pas là et dessina à nouveau les Kanji pour nous brûler vives mais j’avais anticipé cela. D’un geste rapide, je plantai mon épée dans le sol et un pilier de lumière la frappa par en-dessous. La brune tomba à la renverse. June profita de cette ouverture pour tenter une attaque directe. Elle se propulsa vers sa rivale, sa main métamorphosée en griffe d’aigle mais fut arrêtée par le bras de Maya, utilisant son armure comme d’un bouclier. Se servant de sa main libre, mon ancienne complice de toujours frappa la première de la classe du tranchant de sa lame.

Heureusement pour ma partenaire, elle dématérialisa son corps juste avant que le fer meurtrier ne s’enfonce trop profondément dans sa chair. Là encore, la rivale de June semblait avoir prévu cela et changea le sol en un immense gouffre sans fond, obligeant June à atterrir sur la parcelle de terre où se trouvait Maya, l’exposant ainsi à une attaque fatale.

June me lança un regard complice et il ne m’en fallut pas plus pour comprendre. Lorsqu’elle sauta en arrière, comme se jetant dans le vide, je créai une plateforme de lumière juste au-dessus de nos adversaires sur laquelle la fille de Mai atterrit gracieusement.

De sa hauteur, elle déploya totalement ses ailes qui s’enflammèrent d’un feu sombre. Ambre et Maya furent obligées de détourner le regard, aveuglées comme si elles regardaient le soleil dans les yeux.

Rapidement, un tourbillon de plumes de feu se forma autour de la jeune fille.

-Harpie’s Feather Duster !

A peine eut-elle prononcé ces mots qu’un déluge de flammes s’abattit sur nos deux adversaires qui ne purent rien faire pour l’éviter.

Toutes deux furent projetées contre la paroi du sceau mais contrairement à moi, Ambre réussit à se rattraper et repoussa sa partenaire dans la direction opposée en lui permettant de prendre appui sur son katana.

La première de la classe ne put activer ses pouvoirs assez vite et fut percutée de plein fouet par le poing de l’effrontée. Elle ne se laissa pas déstabiliser pour autant et, tout comme Ambre, June battit des ailes afin de créer une bourrasque suffisamment puissante pour me projeter sur Maya.

Lorsque mon sceptre frappa son sabre, une pluie d’étincelles s’abattit sur le champ de bataille. Je pouvais le voir…Son regard, contrairement à tous les ennemis que j’avais affrontés jusque-là, n’était pas rempli de haine ni de soif de sang…non…Je ne pouvais y lire que de la détermination et une profonde tristesse…les mêmes sentiments qui m’animaient lorsque j’avais été contrainte de leur faire face dans la citadelle des dieux…

Pourquoi…Pourquoi étais-je en train de les affronter déjà ? Pourquoi devaient-elles se dresser à nouveau en travers de mon chemin ? Ou plutôt…pourquoi me dressais-je au travers du leur ? Cela n’avait aucun sens. Nous n’avions aucune raison de nous battre. Mais mon corps agissait tout seul, comme animé par ce sentiment d’espoir à l’idée de pouvoir sauver le monde des esprits, tout comme j’avais sauvé le monde aux côtés de Drago et Darksky trois ans plus tôt.

Je ne comprenais pas…Je pensais avoir laissé derrière moi ces sentiments inutiles. Je croyais avoir rejeté cette partie de moi que je détestais, celle qui faisait passer ses propres ambitions avant celles des autres…J’étais persuadée…d’avoir compris Asuna. Me trompai-je ? Faisais-je fausse route depuis ma défaite contre elle ? Je l’ignorais. Je ne savais même pas moi-même où le chemin que j’empruntais me conduisait. Je voulais simplement…agir différemment, ne plus être cette gamine enfermée dans le passé, incapable d’avancer, de peur de voir l’avenir, incapable d’aimer réellement, incapable de souffrir pour les autres, incapable d’être pleinement humaine…

-Angéla ! S’écria Maya d’une voix forte tout en repoussant mes attaques. Tu ne comprendras donc jamais ! La vie n’est pas un rêve, nous ne sommes pas nos idéaux, nous sommes nous, et personnes d’autre ! Même si tu désires devenir quelqu’un d’autre, jamais tu ne pourras changer ce que tu es vraiment au fond de toi ! Alors abandonne cette quête insensée et ouvre les yeux !

-Non…tu te trompes…C’est bien parce que tu penses cela…que tu es incapable de changer…Mais je suis persuadée…je suis persuadée que je peux évoluer…Et effacer cette personne que vous vous forciez à accepter simplement parce que nous sommes amies…

-Alors prouve-le moi maintenant et défais-moi qui ai enfin rattrapé l’Angéla que j’admirais il y a trois ans !

Maya finit par trouver une faille dans mes défenses et m’asséna un violent coup de poing dans le ventre qui m’envoya voltiger contre la barrière du sceau.

Tout l’air fut expulsé de mes poumons d’un coup et je crachai une gerbe de sang lorsqu’une de mes côtes transperça mon poumon droit. Une seconde plus tard, June subit le même sort que moi de la part d’Ambre.

Nous étions toutes les deux à terre tandis que nos adversaires se tenaient toujours debout, affaiblies mais en meilleure formes que nous qui étions proches de nos limites.

Mais je refusais de m’avouer vaincue et je me relevai une fois de plus, chancelante et à bout de forces.

-Oui, toujours, je n’ai fait que suivre tes pas Angéla. Depuis le jour où je t’ai rencontré, tu as toujours marché devant moi, tandis que j’étais incapable de te rattraper. Je te jalousais et je t’admirais à la fois, je voulais me rapprocher de l’idéal que tu étais pour moi…Et maintenant que j’ai enfin atteint le niveau de celle qui m’a sauvée…Tu es en train de me dire que cet idéal que je m’efforçais de suivre était une illusion ? Ne te fous pas de moi !

-Dans ce cas…tu dois comprendre…Maya…Que nous avons aussi le droit de rêver…Lança June d’une voix saccadée. Vaincre Fuji Makoto qui nous a pris ce que nous avons de plus cher…Sauver un monde qui nous a fait rêver depuis toujours…Quelle différence y-a-t-il avec vous ? Pourquoi vous opposez-vous à nous de la sorte ?…


https://www.youtube.com/watch?v=zCKNBX4unrg


-Parce que nous tenons à vous ; lui répondit Ambre calmement. Nos rêves sont peut-être insensés, stupides et enfantins…Mais les vôtres sont dangereux pour vous-mêmes. Alors, tout comme vous nous avez tirées de notre cauchemar il y a trois ans…nous allons vous faire sortir de ce doux rêve éveillé qui vous empêche de voir la réalité.

Ambre et Maya croisèrent alors leurs épées devant elles et des faisceaux de lumières se mirent à converger dans leur direction. Lentement, la lueur du sceau d’orichalque s’estompa tandis que les deux lames devinrent de plus en plus éblouissantes, se colorant d’une vive teinte émeraude.

Lorsque je compris l’intention de mes deux amies, je reculai d’un pas, soudain effrayée. Elles étaient en train d’absorber toute la puissance du cercle maudit dans leurs épées pour en finir en un seul coup. Il n’était ni question de l’éviter, ni de le parer. Je la sentais…cette puissance infinie qui émanait d’elles…Une puissance rivalisant, peut-être même surpassant celle de Gariatron…La puissance sans limite de l’atlantide.

Mais il était hors de question fuir. Si elles sortaient le grand jeu, alors nous aussi, nous allions jouer notre carte maitresse.

Lorsque je tournai mon regard vers June, elle comprit immédiatement où je voulais en venir et la blonde déploya ses ailes noires enflammées tandis que je me mis à charger mon attaque dans la pointe de mon sceptre.

Sous nos pieds, le sol se fissura, des roches se mirent à s’élever et des éclairs s’abattirent sur le champ de bataille. A nous quatre, l’énergie que nous dégagions était suffisante pour détraquer totalement les lois de ce monde mais cela ne nous arrêta pas une seconde.

-Orichalcos…Commencèrent nos adversaires d’une seule voix.

-Atlantean…

-Hope Wave !

-Fire Feather Storm !

Un torrent de lumière bleutée déferla depuis les deux épées d’orichalque tandis que de notre côté, une tornade de plumes pourpres baignées dans un éclat aveuglant s’abattit sur le sol, ravageant tout sur son passage.

Lorsque les deux énergies phénoménales se rencontrèrent, l’espace vibra devant nos yeux, ouvrant une nouvelle faille entre nos deux univers…Non…Elle ouvrait une faille sur le temps lui-même. Des spectres du passé envahirent le monde des esprits tandis que tout disparut autour de nous, pour ne laisser qu’un immense espace blanc et vide…


https://www.youtube.com/watch?v=USCmVflxOfY


Non…Il n’était pas vide…des pétales de cerisier tombaient lentement sur le sol tandis qu’une petite fille était seule, recroquevillée dans son coin…Et cette fille…C’était Ambre, telle que je l’avais rencontrée en maternelle…

Je tournai légèrement le regard et je vis Maya à l’âge de quatre ans, frappant quiconque osait l’approcher, comme un animal sauvage craignant le monde extérieur.

Et au fond de moi, je ressentais des émotions étranges…La solitude…la peur…la tristesse…le regret…Était-ce ce que ressentaient mes deux amies lors de leurs premiers jours de classe, elles qui étaient perdues au milieu d’une foule d’inconnus ?

Tout à coup, une nouvelle silhouette apparut. Celle d’une petite fille aux cheveux blonds et aux yeux bleus comme l’azur, un sourire rayonnant illuminant son visage. Aussitôt, les regards de Ambre et Maya se tournèrent vers elle, et elles se mirent à la suivre, comme des insectes attirés par une lumière dans la nuit. Mais la fille, elle, ne se retournait pas et continuait à avancer tandis que mes deux amies peinaient à suivre le rythme, marchant toujours loin derrière elle.

-Oui…tu as toujours marché devant nous, Angéla…Déclara alors Ambre dans ses habits d’orichalque.

-Cependant, sans toi, nous n’aurons certainement même pas commencé à marcher ; compléta Maya d’une voix nostalgique.

Je ne répondis rien et continuai simplement à observer ces vieux souvenirs qui remontaient en moi. Plus nous avancions et plus nous grandissions toutes les trois, mais je prenais également toujours plus de distance.

Puis Aymeric apparut à son tour et commença à marcher à mes côtés avant de s’éloigner progressivement de moi pour prendre sa propre voie.

-Il fut un temps où je t’aimais réellement, Angéla ; déclara mon ancien ami sans me regarder. Mais la vie a semble-t-il décidé que nous n’étions pas faits l’un pour l’autre. Alors, même si aujourd’hui je ne ressens plus rien pour toi, je ne peux pas nier qu’un jour, tu m’as guidé et montré le chemin.

June apparut peu après la disparition du garçon et ensemble, nous nous mîmes à courir, distançant encore un peu plus Ambre et Maya. Je ne me retournai pas pour vérifier que mes deux amies de toujours me suivaient encore, mais lorsque je le fis, elles avaient disparu elles aussi.

-J’ai aimé courir à tes côtés ; me dit la blonde se tenant debout tout près de moi, regardant elle aussi dans le vague. Tu m’as permis de me remettre à courir alors que j’avais abandonné tout espoir de me relever après la mort de ma cousine.

Enfin, dans un éclat lumineux, Drago surgit de nulle part, planant quelques mètres au-dessus de moi et je décidai de le rejoindre, prenant à mon tour mon envol, suivie de près par June qui se forçait, non pas à me suivre, mais à ne pas me dépasser.

Cependant, alors que je pensais avoir enfin trouvé mon modèle, Asuna se mit en travers de ma route et me força à regarder derrière moi…et je m’écrasai au sol tandis que Ambre et Maya, elles, avaient finalement réussi à décoller.

Je ne comprenais pas…Je pensais avoir grandi après ma défaite. Je pensais avoir appris de mes erreurs. Je pensais avoir compris la douleur que j’infligeais aux autres sans le vouloir…alors pourquoi…Pourquoi mes deux amies voulaient-elles revoir cette gamine égoïste refusant de voir la réalité ? Pourquoi voulaient-elles me remettre sur ce chemin qui leur faisait tant de mal ? Pourquoi…continuaient-elles à m’aider alors que je ne le méritais pas ?…

La vision se dissipa alors et je me retrouvai à nouveau sur le champ de bataille, luttant de toutes mes forces pour repousser les assauts d’Ambre et Maya…Non…c’était faux…Je n’essayais même pas de lutter…Je faisais semblant…Car au fond de moi, j’étais incapable de lever la main contre elles…de choisir le monde des esprits plutôt que mes amies de toujours…Et il en allait de même pour June…Alors que nos adversaires, elles, donnaient tout ce qu’elles avaient, non pas pour nous défaire, mais pour retrouver les amies qu’elles aimaient tant, et ce, peu importe si cela devait leur faire du mal ou non.

C’était étrange…J’avais réellement l’impression de regarder une photo du passé, une photo dont la chaleur qu’elle émanait était suffisante pour faire fondre ce cœur de glace que Laura m’avait donné.

Oui…Nous avions…Perdu ce combat…

Baissant les bras et fermant les yeux, je me mis à sourire et lâchai un long soupir de soulagement tandis que la lumière d’espoir inonda mon corps tout entier et me tira de ce long, long sommeil dans lequel Asuna m’avait plongée…

Juste avant d’être complètement aveuglée, je vis Aymeric se jeter dans la bataille et s’interposer entre June et le rayon de lumière avant d’être lui aussi englouti par l’attaque des deux amies, mais ce, non sans riposter. Le garçon jeta ses deux épées, droit vers nos adversaires puis une explosion se produisit, nous expulsant tous les cinq contre les parois du sceau d’orichalque.


https://www.youtube.com/watch?v=Qud9yn9zmkQ


Enfin, lorsque tout se fut calmé, je me retrouvai sur le sol, le visage fixant le ciel noir et sans étoile du monde des esprits, les bras écartés dans l’herbe, l’esprit apaisé. A côté de moi, June, Aymeric, Ambre et Maya étaient dans la même position, tous incapable de faire le moindre mouvement.

Sans vraiment savoir pourquoi, je me mis à rire. D’abord timidement, puis de plus en plus fort jusqu’à être saisie d’un fou rire inarrêtable et je fus rapidement rejointe par mes amis.

-Sérieusement…Regardez dans quel état nous sommes maintenant…Soupirai-je sans cesser de rire. J’espère que vous êtes fières de vous.

-Un peu que je suis fière mon Angie ! Me répondit Maya d’une voix forte. Maintenant tu ressens ce que tu nous as infligé il y a trois ans !

-Ne sois pas si sévère avec elle…Intervint Ambre plus faiblement mais tout aussi amusée que moi. Après tout, nous ne valons pas vraiment mieux…J’aurais simplement espéré que vous vous laisseriez faire sans résister autant…

-Mais finalement, nous ne sommes pas assez forts il semblerait…Continua June. Vous venez de nous le prouver…

-Et dire que j’ai sauvé Angéla, ce monde n’a vraiment plus aucune logique ; grogna Aymeric à son tour.

Je ne pus m’empêcher de glousser à nouveau. Tout semblait enfin rentré dans l’ordre. Ce poids que j’avais sur le cœur depuis ma défaite contre Asuna semblait s’être entièrement évaporé sous cette attaque.

Lentement autour de nous, je vis le cercle d’orichalque rétrécir tandis que nos corps étaient baignés dans une douce lumière et qu’ils devenaient peu à peu translucides.

-Je suis désolée…Ambre…Maya…Murmurai-je soudain prise de remords. Je suis désolée de ne pas avoir réalisé que vous avez autant besoin de moi que j’ai besoin de vous…Encore une fois, j’allais vous blesser sans m’en rendre compte si je mourrais dans ce combat…

-Tu sais…Angéla ; me répondit la brune hésitante. L’égoïsme n’est pas un mal. Au contraire, parfois, c’est une vertu.

-Une vertu ? Répétai-je sans comprendre.

-Oui. Tu ne penses pas d’abord à toi parce que juges les autres inférieurs à toi…Mais au contraire parce que tu ne désires que montrer un visage meilleur au monde. En réalité, tu penses aux autres avant de penser à toi, et moi, c’est pour cette vertu rare que tu possèdes que je t’ai toujours suivie.

-Ambre, je…

-Ouais, je suis d’accord ! Me coupa Maya. Je n’ai pas tout compris de ce qu’elle a dit, mais jamais je ne t’aurais fait confiance si tu nous avais simplement utilisées pour ton propre bien ! Alors arrête de répéter cela en boucle s’il te plait, cela nous fera du bien à tous, et à moi la première !

-Toujours aussi crue à ce que je vois, même dans la défaite…Marmonnai-je en me mordant la lèvre. J’imagine qu’il est trop tard pour revenir sur mes paroles…Mais j’ai vraiment de la chance de vous avoir comme amies…Non…Comme sœurs.

-Ne…ne sois pas ridicule Angéla ! Bégaya la fille rebelle, gênée. Je te promets que tu vas souffrir une fois que nous serons rentrées, c’est moi qui te le dis !

-Et je l’accepterai. Alors rentrons ensemble chez nous, Ambre, June, Maya, Aymeric.

Dans un dernier effort, j’attrapai la main de ma partenaire et celle de ma première amie et nous formâmes ainsi un cercle tous ensemble avant que nos corps ne disparaissent définitivement du monde des esprits.

Là, une autre vision me traversa l’esprit. Je me trouvai devant le portail de l’école, hésitant à rentrer. Soudain, quelqu’un me donna une grande tape dans le dos et en me retournant, je vis Maya qui me souriait à pleine dents, m’encourageant à avancer. A côté d’elle, Ambre me lançait un regard doux et bienveillant, et June me regardait de loin, les bras croisés sur sa poitrine aux côtés d’Aymeric qui me tournait à moitié le dos. Encore derrière, je vis Drago et Asuna, me faisant signe de les rejoindre aux côtés de Serena et Satoshi…Ainsi que d’une image à moitié translucide d’Hélios qui levait le pouce pour m’encourager.

Oui…Enfin, après de longues années de sommeil, je me réveillais enfin. Je n’avais plus besoin d’un monde imaginaire, un monde fantastique, un monde dans lequel je me refugiais…Parce que ma réalité surpassait déjà de loin tous mes idéaux.






http://forum.duelingnetwork.com/index.php?/topic/157103-the-wrap-up-red-lust-circuit-series-miami-edition/#entry2134192
le bon temps…

Pages : 1 2 3 4 ... 13 14 15 16

Partenaires


YugiBazar Ludis Factory yugiohcardmarket.eu Battle City Alpha